Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie sociale de l’Inde et du monde indien

Jean-Claude Galey
p. 404-406

Texte intégral

Jean-Claude Galey, directeur d’études

Morphologies régionales des castes en Asie du Sud. Interactions idéologiques et mutation des valeurs

1Le séminaire a poursuivi l’analyse des événements et la discussion des débats que soulèvent aujourd’hui les transformations socioculturelles, politiques et religieuses désormais à l’œuvre dans l’ensemble du sous-continent. Comme par le passé, on a retenu pour l’année quelques exemples d’échelle régionale, empruntant chaque fois que cela était possible un matériel descriptif et ethnographique avant d’y faire peser les lectures et interprétations proposées par d’autres disciplines. Enquête de longue haleine que les dossiers ouverts au fil des ans, reprennent, élargissent et approfondissent, s’attachant à comprendre la cohérence et la créativité singulière d’un théâtre composé dont les événements ne cessent chaque fois de renouveler la scène.

2Trois raisons justifient cette démarche : 1) une volonté de privilégier l’information, le regard et la méthode de l’ethnologie ; 2) l’exigence d’une réflexion comparative où l’anthropologie puisse traduire ce qu’elle retient de l’histoire, ce qu’elle mobilise des propositions de la science politique, ce qu’elle relativise de l’idéologie implicite qui préempte les propos de tant d’auteurs et d’essais 3-une nécessité pédagogique visant à former un auditoire d’étudiants de master peu préparés au domaine et souvent étrangers à la discipline.

3À ce devoir de rigueur et de transmission procédant par étude de cas s’est ajoutée la discussion de quelques textes indiens référents (A. Bose, T.N. Madang, R. Kothari, S. Saberwal, A.K. Ramanujan, A. Nandy, P. Chatterjee, S. Kaviraj). Leur mise en lecture a nourri le propos, fournissant quelques outils et affinant une mise en perspective critique.

4On s’est d’abord attaché à discuter plusieurs effets de modernisation et de décentralisation : l’introduction du libéralisme et d’une nouvelle rationalité économique sur le désengagement des politiques rurales et le surendettement d’un monde paysan livré aux suicides ; les effets de la monétarisation de la dot sur les choix matrimoniaux, les fœticides féminins et les déséquilibres du ratio démographique ; les conséquences de la dissociation ville-campagne et « les dommages collatéraux » que suscite le clivage entre une richesse émergente et une précarité croissante, les conséquences sociologiques du phénomène associatif que développent désormais l’ensemble des castes. On a enfin présenté les conséquences communautaristes et communalistes qu’introduisent depuis deux décennies ces dérives que l’assignation identitaire fait peser sur une société civile introuvable et sur l’intelligence d’un univers de caste en constante recomposition. Au poids d’une politique réformatrice s’est ajouté l’impact des révisions primordialistes d’une nouvelle et exclusive « hindouité », normalisant en l’homogénéisant la diversité socioreligieuse et l’esprit même d’un univers de valeurs toujours bien vivant pour y construire l’intolérance et l’exclusion nécessaire aux prises de pouvoir idéologiques et à de ponctuelles victoires électorales instrumentalisant les croyances.

5Pour instruire plus précisément ce dossier, deux illustrations ethnographiques ont été longuement retenues. La première empruntée à l’Himalaya occidental s’est attachée à décrire ce qu’il advenait d’anciennes principautés par les mutations qu’y opérait une fonction royale pour préserver sa légitimité. L’analyse des temples locaux a su fournir d’intéressantes réponses. Les castes dominantes s’en sont emparées en intensifiant par les réseaux d’usure et par le contrôle des sanctuaires la part politique de la protection et de la soumission d’autrefois ; les divinités locales s’arrogeant une figure royale confortée par un développement de mediums et d’oracles répondant aux demandes et aux arbitrages soumis hier à l’autorité monarchique. Elles laissaient par ailleurs libre cours aux dignitaires brahmanes des temples tutélaires des dynasties défuntes de partiellement émanciper les cultes régionaux de leurs responsabilités calendaires pour y concentrer les profits des grands pèlerinages pan-indiens.

6La seconde, venue du sud – au Kérala et au Tulunadu – a contrasté deux ensembles cérémoniels : le culte du Teyyam et celui des Bhuta pour y analyser les nouveaux recouvrements politiques, la subordination des élus sur les organisateurs traditionnels des hautes castes Nayar et Bhant, l’émergence du prestige et des revendications des danseurs-possédés de basses castes, Vanniyars et Koraga, la nouvelle intrusion d’une dimension sanscritisée et brahmanique sur le contrôle de certaines séquences du déroulement rituel, la recomposition de l’efficacité symbolique des figures divines de la Déesse Muchilot Bhagvati et de celle des puissances Bhutas, l’écrasement des hiérarchies internes aux différentes sous-castes et lignées Nayar et Bhant avec les recompositions qu’y ont introduit au plan de la parenté et du mariage les réformes foncières et juridiques de l’héritage. Ce matériel de première main venue d’une thèse et du terrain a permis de confirmer la procédure et les formes d’institutionnalisation d’une armature préalablement dégagée de la prise en compte des sources secondaires. La problématique reste ouverte et engage de futurs développements.

7Le séminaire a également accueilli plusieurs intervenants extérieurs : Pierre Lachaier (EFEO) a présenté d’un point de vue ethno-géographique l’espace urbain des pol dans la vieille ville d’Ahmedabad ; en deux exposés, Pustak Ghimraj (post-doctorant à l’EHESS) a décrit les enjeux locaux que soulève la pénétration du mouvement maoïste dans l’Est du Népal, puis a analysé l’émergence de nouveaux cultes oraculaires chez des jeunes filles de basse caste ; Anne Dubos (doctorante EHESS) a proposé à discussion le chapitre de sa thèse concernant une mise en image des aspects performatifs et gestuels d’un théâtre d’enfants au Kérala.

8Au cours de l’année, le directeur d’études a été invité à prononcer une série de conférences extérieures : aux Universités d’Oxford, de La Réunion, de Genève, de Munster, à l’Indian Institute of Management d’Ahmedabad ainsi qu’au Musée ethnographique de l’Université d’Oslo. Il a donné plusieurs exposés dans le cadre des enseignements de l’École nationale des Beaux-Arts, de l’École polytechnique et dans ceux du programme Franco-Norvégien ; participé à plusieurs réunions internationales à Lausanne et à Pékin ; assurant, à Paris, la direction de la mention du master AMO ; contribuant au séminaire du tronc commun de la formation doctorale d’Anthropologie ; coordonnant la responsabilité du séminaire d’Anthropologie sociale comparative.

Publications

  • « Dynamiques et résistances à l’implantation des entreprises étrangères en Inde », Le Journal de l’École de Paris du management, n° 77, 2009, p. 38-46.
  • « Les métamorphoses d’un monde apparenté. Esprits du lieu et figures de l’imaginaire en pays Tulu (Inde du sud) », dans Crise écologique, crise des valeurs, sous la dir. de Dominique Bourg et Philippe Roch, Genève, Labor et Fides, 2010, p. 166-180.
  • « Louis Dumont et la religion », dans Dictionnaire des faits religieux, sous la dir. de Régine Azria et Daniele Hervieu-Léger, Paris, PUF, 2010, p. 280-283.
  • « Imaginaire et expérience de la mort en Inde », dans Fins de vie, sous la dir. de Jean-Marc Ferry, PUF, 2011, p. 134-165.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Claude Galey, « Anthropologie sociale de l’Inde et du monde indien », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 404-406.

Référence électronique

Jean-Claude Galey, « Anthropologie sociale de l’Inde et du monde indien », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21223

Haut de page

Auteur

Jean-Claude Galey

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals