Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie et subjectivité

Richard Rechtman
p. 429-430

Texte intégral

Richard Rechtman, directeur d’études

Produire des subjectivités, hiérarchiser des altérités

1Cette année le séminaire a repris la généalogie de la notion de subjectivité en anthropologie, qui avait été à peine esquissée lors des dernières séances de l’année précédente. Il s’agissait dans un premier temps de revisiter l’opposition maussienne entre la psychologie et l’anthropologie. Chez Mauss cette distinction permet d’introduire l’étude dans le champ de la sociologie de certains faits habituellement réservés aux domaines philosophiques et psychologiques. C’est ainsi que Mauss abordera la question des croyances ou encore des émotions, comme celles du deuil, d’un point de vue strictement sociologique. C’est-à-dire, comme il le souligne lui-même, en ne faisant appel à aucune notion psychologiques ni pré-psychologique (comme chez Frazer ou plus tard Levy Bruhl). L’idée sous jacente étant d’affirmer que l’émotion collective n’était pas la somme des émotions individuelles ; ni même, et c’est là le point le plus novateur (encore aujourd’hui), une nouvelle émotion s’imposant dans le ressenti (l’éprouvé) de chacun. Autrement dit, face à une émotion collective socialement construite, il est inutile, dira-t-il en substance, que chaque participant l’éprouve intérieurement pour l’exprimer. Mauss introduit ici une distinction fondatrice de la sociologie des émotions (ou de l’anthropologie des subjectivités que le séminaire tente de poser) entre l’expression et l’éprouvé qui rompt avec le caractère de nécessité habituellement invoqué. Mais si l’expression de l’émotion se distingue de l’éprouvé individuel, et qu’au fond on peut tout aussi bien exprimer ce qu’on n’éprouve pas comme ce qu’on éprouve, c’est qu’il existe un Sujet qui éprouve ou n’éprouve pas. Que ce sujet ne soit justement pas l’affaire de Mauss est un point essentiel, mais il n’en demeure pas moins que Mauss, le pose en creux comme l’objet sur lequel, lui, le sociologue, ne se prononce pas. Il existe donc bien chez Mauss une conception en creux de la subjectivité, celle dont il dit ne pas avoir besoin. Mais justement, et ce fut un des axes du séminaire, il s’agit d’aller plus loin pour tenter de comprendre à quelle idée de la subjectivité il se réfère, quelle efficace lui concède-t-il ? Quelle autre lui récuse-t-il ?

2La même démarche et la même analyse ont été appliquées à l’œuvre de Lévi-Strauss, et tout particulièrement au Finale de l’Homme nu dans lequel Lévi-Strauss justifie son refus de l’affect et de la subjectivité dans l’analyse des mythes ; là encore se dessine en creux une certaine conception de la subjectivité du point de vue de l’anthropologue.

3En assumant l’anachronisme qui consiste à évoquer la présence de l’idée de subjectivité chez des auteurs qui n’ont jamais utilisé ce terme, il s’agissait avant tout de montrer comment on pouvait relire différemment ces débats, avant même d’envisager la place que les savoirs contemporains accordent à cette notion et surtout aux mots valises que sont devenus aujourd’hui les termes de sujet et de subjectivité. Stéphane Nadaud est venu présenter son dernier ouvrage sur la subjectivité chez Nietzsche. Le séminaire s’est ensuite focalisé sur l’argumentaire au nom du sujet d’une certaine forme de psychanalyse du social contemporain. Enjeux qui seront poursuivis au cours de l’année 2011-2012.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Richard Rechtman, « Anthropologie et subjectivité », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 429-430.

Référence électronique

Richard Rechtman, « Anthropologie et subjectivité », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21246

Haut de page

Auteur

Richard Rechtman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals