Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Mondes naturels et mondes culturels : sociologie historique des configurations de savoir

Jean-Louis Fabiani, Noël Barb et Jean-François Bert
p. 438-439

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Jean-Louis Fabiani, directeur d’études
Noël Barb
Jean-François Bert, postdoctorant

Anthropologie, sciences sociales et marxisme

1En septembre et octobre 2010, j’ai été visiting professor au département de sociologie de l’Université de Michigan à Ann Arbor, dans le cadre du programme d’échanges avec cette université. J’y ai enseigné un séminaire hebdomadaire destiné aux doctorants sous le titre : « Generalization in the Social Sciences ». J’ai également été un des animateurs du workshop Social Theory où j’ai présenté mon travail sur la vie sociale des concepts. J’ai en outre assuré un colloque du département sur le thème de l’analyse : « Festivals and the Cultural Public Sphere ».

2Le séminaire principal a été animé avec deux collègues, Jean-François Bert, sociologue, chercheur au groupe d’anthropologie de l’écriture de l’IIAS et Noël Barbe, anthropologue, chercheur au LAHIC (IIAS). Il a porté sur la présence du marxisme dans les sciences sociales à partir des années 1930 en France. L’anthropologie, la géographie et la philosophie ont été au centre de l’attention. Pour ce qui est de la philosophie, on s’est intéressé à la genèse de la notion de « rationalisme moderne » développée à l’initiative de Georges Politzer, professeur de philosophie et homme d’appareil du PCF. On a aussi tenté de rendre compte des rapports ambivalents entre l’althussérisme et les sciences sociales dans les années 1960 et 1970. Notre collègue Emmanuel Terray a été invité à présenter à la fois son point de vue sur le projet d’ensemble d’une anthropologie marxiste et sur sa propre trajectoire intellectuelle. L’œuvre de Claude Lefort a été réexaminée dans sa relation critique au marxisme et dans son projet de refondation d’une philosophie politique. Pour ce qui est de l’anthropologie, après que le statut des textes d’Engels sur la famille a fait l’objet d’une réévaluation, André-Georges Haudricourt et Charles Parain ont été au centre de l’attention. L’irruption fulgurante de Pierre Clastres dans le champ de l’anthropologie politique a donné lieu à une séance et le statut paradoxal de la géographie historique de Pierre Vilar a permis de conclure une série de relectures qui visaient, dans leur diversité, à comprendre les mécanismes d’acclimatation du marxisme dans l’université française ou à sa périphérie et à analyser les causes d’un reflux rapide qui ne s’explique pas uniquement par les changements de conjoncture politique, particulièrement la disparition de l’empire soviétique. Le séminaire sera poursuivi en 2011-2012 dans la perspective d’une publication collective.

3J’ai également assuré avec Bénédicte Zimmerman et Benoît Hachet le séminaire de M1 « Domaines de la sociologie » et avec Bruno Karsenti, Cyril Lemieux et Francesco Callegaro le séminaire « Rationalité et normativité des modernes » (voir comptes rendus séparés).

4Dans le cadre de mon enseignement à Central European University de Budapest, j’ai dispensé les enseignements suivants : Cultural Players, Contemporary Social Theory, Intellectuals.

5J’ai eu l’occasion de présenter mon travail à l’Université de Montréal, à l’Université de Bonn (On Social Guilt), au Centre Marc-Bloch de Berlin (Festivals and the Cultural Public Sphere), au colloque Michel Foucault, le philosophe et ses livres (Paris) à Trente ans après la Distinction (Paris), au colloque Histoire des festivals (Dijon) au congrès du Council for European Studies (Barcelone) et au forum d’Aboagora (Turku).

Publications

  • Qu’est-ce qu’un philosophe français ? La vie sociale des concepts, Paris, Éditions de l’EHESS, 2010.
  • « Ereignis », dans Von der arbeit der historikers. Ein Worterbuch zu theorie und praxis der geschichtwissenschaft, sous la dir. d’Anne Kwaschik et Mario Wimmer, Bielefeld, Transcript, 2010, p. 59-63.
  • « Savoirs en situations extrêmes », dans Lieux de savoir 2. Les mains de l’intellect, sous la dir. de Christian Jacob, Paris, Albin Michel, 2010, p. 866-876.
  • « Une sociologie transcendantale ? », Annales HSS, novembre-décembre 2010, n. 6, p. 1431-1439.
  • Avec Sophie Biass, « Marseille : A city beyond distinction ? », Nottingham French Studies, vol. 50, printemps 2011, p. 83-94.
  • « Une sociologie spectrale », dans Les spectres de Pasquale Paoli, sous la dir. de Pierre Bertoncini, Paris, L’Harmattan, 2011, p. 5-7.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Louis Fabiani, Noël Barb et Jean-François Bert, « Mondes naturels et mondes culturels : sociologie historique des configurations de savoir », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 438-439.

Référence électronique

Jean-Louis Fabiani, Noël Barb et Jean-François Bert, « Mondes naturels et mondes culturels : sociologie historique des configurations de savoir », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21253

Haut de page

Auteurs

Jean-Louis Fabiani

Articles du même auteur

Noël Barb

Jean-François Bert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals