Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Folie et lien social

Françoise Davoine et Jean-Max Gaudillière
p. 464-465

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Françoise Davoine, Jean-Max Gaudillière, maîtres de conférences

De Laurence Sterne à Jessica Stern

1Sous le titre qui réunissait deux presque homonymes, nous avons envisagé une analyse du déni des traumas quand il finit par fonctionner comme lien social. La clinique psychanalytique de la folie et des traumatismes constitue un outil de recherche et une issue possible à de tels liens de perversions, devenus invisibles dans le discours et les pratiques courants.

2Cette année, le séminaire achevait la recherche d’éléments référents à cette problématique par l’examen de la dernière partie du Tristram Shandy de Laurence Sterne. Nous les avons rapprochés de l’analyse par Jessica Stern, dans son livre Denial, des conséquences sur son parcours de vie, d’un viol subi par elle et sa jeune sœur dans leur prime adolescence. Ce traumatisme majeur s’est trouvé retranché durant tout le temps où elle est devenue une spécialiste renommée des enquêtes sociopolitiques sur le terrorisme, souvent sur le terrain des pires violences, du non-droit, de la guerre, et de la menace. En réalité, cet espace se définit d’abord par l’extrême difficulté de son repérage : il se caractérise en effet par l’existence d’un vide (l’expression est de Dori Laub, que nous avons reçu dans ce séminaire), d’où a disparu toute possibilité de langage et d’image.

3Les particularités transférentielles mises en jeu dans la clinique de ces situations constituent un critère où s’affrontent diverses disciplines, de la psychiatrie au travail juridique, de la littérature à l’autobiographie.

4L’intervention chirurgicale subie par Jean-Max Gaudillière a entraîné l’interruption du séminaire dès le mois de mars 2011.

Publications

  • Historia y Trauma, La locura de las Guerras, Buenos Aires, sous la dir. de Françoise Davoine et Jean Max Gaudillière, Fondo del Cultura Economica, 2011.
  • « Landscapes of madness », dans What happened to my book, sous la dir. de Mia Hannula et Françoise Davoine, ASCA. Université de Turku, 2011, p. 51-58.
  • Film tiré du livre de Françoise Davoine, Mère Folle, Strasbourg, Arcanes, 1998. Réalisé par Mieke Bal et Michelle Williams, A long History of Madness, Cinema Suitcase. 2011.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Davoine et Jean-Max Gaudillière, « Folie et lien social », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 464-465.

Référence électronique

Françoise Davoine et Jean-Max Gaudillière, « Folie et lien social », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21273

Haut de page

Auteurs

Françoise Davoine

Articles du même auteur

Jean-Max Gaudillière

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals