Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Philosophie et épistémologie

Histoire de la pensée allemande, XIXe-XXe siècles

Nicolas Tertulian
p. 511-512

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Nicolas Tertulian, directeur d’études

Contributions à une critique de la raison historique. Lukacs et ses contemporains

1Les premières séances du séminaire se sont attachées à élucider le concept de méthode ontologique-génétique en philosophie, pratiquée par Lukacs dans l’Esthétique et dans l’Ontologie de l’être social. La confrontation avec les positions ontologiques de Heidegger et de Nicolai Hartmann a été au centre du débat. Par la suite, on s’est arrêté sur les rapports de Lukacs avec la pensée de Hegel, en faisant valoir le grand intérêt de l’article consacré par Jean Hyppolite au livre de Lukacs sur Le jeune Hegel. La thèse lukacsienne sur la coexistence dans la pensée de Hegel de deux ontologies : l’une réaliste et l’autre à caractère logiciste-téléologique, a retenu tout particulièrement l’attention. La confrontation avec la pensée d’Adorno a permis de montrer l’écart qui sépare le matérialisme ontologique et la dialectique positive de l’auteur de l’Ontologie de l’être social de la conception adornienne du rapport sujet-objet. On a relevé l’antagonisme entre la conception de Lukacs sur la liberté comme choix à caractère alternatif et la thèse énoncée par Adorno dans la Dialectique négative selon laquelle la liberté impliquerait le refus de se plier à toute alternative. Les divergences esthétiques entre les deux penseurs ont été analysées en étroite connexion avec leurs conceptions opposées sur l’histoire. Un examen du cours donné par Adorno en 1960-1961 sous le titre Ontologie et dialectique (publié en 2002) a permis de clarifier les raisons de sa fin de non-recevoir à la légitimité de l’ontologie comme discipline philosophique fondamentale. La thèse de Lukacs sur l’historicité de l’être et de ses catégories est apparue ainsi comme le parfait antidote contre la négation adornienne : elle est le fondement de la « critique de la raison historique » développée dans son Ontologie.

2Dans l’analyse des rapports Lukacs-Brecht, la discussion a été focalisée sur l’opposition entre la « distanciation » brechtienne et la « catharsis » défendue par Lukacs. Ont été évoquées successivement les sévères critiques adressées par Brecht à la conception lukacsienne du réalisme et la réplique formulée par Lukacs dans son Esthétique à la doctrine théâtrale de Brecht. Une séance du séminaire a été consacrée à la mise en parallèle des conceptions philosophiques de Gramsci, de Croce et de Lukacs, en arrivant à la conclusion qu’on pourrait envisager l’œuvre de Lukacs comme l’Anti-Croce souhaité par Antonio Gramsci. Jacques Lederer, écrivain, a présenté un exposé sur le thème : « La question du réalisme : actualité de Lukacs », tandis que Pierre Rusch, enseignant et traducteur, a donné un exposé synthétique sur la pensée d’Alfred Sohn-Rethel. Une communication de Claudius Vellay, doctorant, a abordé le sujet ; « La conception de l’idéel chez Lukacs et Illyenkov ».

3Le directeur d’études a participé à l’organisation d’un colloque sur l’œuvre et la personnalité de Lukacs qui a eu lieu à Budapest fin octobre 2010 à l’initiative de l’Institut français de Budapest en collaboration avec l’Académie des sciences hongroise. Il a présenté une communication intitulée « De Dostoievski à Marx : la genèse de l’Éthique ». Il a assuré aussi, en collaboration avec Guido Oldrini, ancien professeur à l’Université de Bologne, et Ester Vaisman, professeur à l’Université de Belo Horizonte (Brésil), la direction d’un numéro de la revue Quaderni Materialisti (Milan, Éditions Ghibli, 2010) consacré au sujet : « Lukacs : in cammino verso l’ontologia ».

Publications

  • « Die Ontologie bei Heidegger und Lukacs », Deutsche Zeitschrift für Philosophie, Berlin, Akademie Verlag, 59, 2011, 2, p. 175-197.
  • Préface à Georges Lukacs « Ontologie de l’être social. Le travail. La reproduction », traduction de Jean-Pierre Morbois révisée par Didier Renault, Paris, Éditions Delga, 2011, p. 5-49.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Tertulian, « Histoire de la pensée allemande, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 511-512.

Référence électronique

Nicolas Tertulian, « Histoire de la pensée allemande, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21313

Haut de page

Auteur

Nicolas Tertulian

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals