Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Signes, formes, représentations

Fonctions imaginaires et sociales des arts et des littératures

Jacques Leenhardt
p. 542-544

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jacques Leenhardt, directeur d’études

Paysages et société dans la littérature et les arts aux XIXe et XXe siècles

1Le séminaire de cette année a poursuivi son examen des questions liées à la transformation du paysage urbain dans les deux premières décennies du XXe siècle. Comme chaque année, nous abordons d’abord la question de l’espace urbain par les récits et les images que produit l’expérience vécue de la ville. L’objet principal a été le passage, à la fois motif urbain et objet littéraire dans le Paysan de Paris d’Aragon, mais aussi dans d’autres textes comme ceux de Léon-Paul Fargue (Le Piéton de Paris) ou Julien Gracq (La Forme d’une ville). L’approche du passage a également impliqué l’archéologie du champ sémantique que recouvre cette métaphore en tant qu’elle pose la question des territoires connectés et donc de la frontière et de l’altérité. La question de la frontière intra-urbaine a longuement été analysée à partir de plusieurs auteurs des années 1920.

2« Passage de l’Opéra », texte qui fait partie de l’ensemble Le Paysan de Paris, a fait l’objet d’une analyse historique sur la fonction urbaine des passages parisiens, leur décadence, leur disparition, de l’époque haussmannienne aux années 1920, et finalement leur classement patrimonial récent. Mais c’est également en termes de « génie du lieu » qu’ils ont révélé leur pouvoir symbolique tant pour le « passant » que pour l’écrivain. L’ouvrage de Walter Benjamin, Passagenwerk fut alors commenté, dans sa dimension historico-descriptive mais aussi sous l’angle de sa critique de la posture du surréalisme et dans sa forme fragmentaire que nous avons reliée au thème même de l’entre-deux qui est fondateur de la fonction spatiale du passage dans la ville. Espace qui sépare et qui relie, le passage donne aussi un rythme à la vie urbaine, thème que nous avons traité, celui d’une expérience moderne de la lecture de l’espace, aussi bien textuel que matériel. Le « passage » constitue dans l’espace urbain un rythme apparaissant aussi bien dans le poème mallarméen sous la forme de son vide emblématique que dans la danse des signifiants urbains, que nous avons étudiés plus particulièrement à partir de l’Imagerie de Loïe Füller.

3Par ailleurs j’ai fait des conférences : « A retomada filosofica da idéia de ecologia » à la Faculté d’architecture de l’USP, « Mémoire et déportation : le potlatch culturel de Mazagao » au Congrès d’histoire culturelle de Brasilia, « La Fonction “auteur” et le nouveau dispositif de l’art » au Congrès Esthétique et histoire de l’art à São Paulo, « Le rituel et l’écrit », au Congrès d’histoire des religions de Florianópolis, « L’Architecture verticale et le végétal dans l’architecture contemporaine » à l’École d’Architecture et à l’École des beaux-arts de La Réunion, « Portrait de l’urbaniste en maquis : Lucio Costa et le projet de Brasilia » au Colloque du cinquantenaire de Brasilia à Rome.

Publications

  • « A critiqua de arte em ação », Porto Arte n° 27, Porto Alegre, Brésil, novembre 2009.
  • « El papel del comisario en las exposiciones internacionales, AICAPY », Revista de arte-cultura, Asunción, Paraguay.
  • « Portraits sans visages d’Ernest Breleur », Art absolument n° 35 mai/juin, Paris, 2010.
  • « Sans Nouvelle de J.-O. Menus propos épistémologiques sur l’idée de faire le portrait de J.-O. », dans Figures de l’altérité, Paris, L’Harmattan, 2010.
  • « Les ailes du désir : sur trois notes romantiques », dans Die Romantik : ein Gründungsmythos der Europäischen Moderne, sous la dir. d’Anja Ernst et Paul Geyer, V&R unipress, Bonn, Allemagne, Bonn University Press, 2010.
  • « Sensibilidade e sociabilidade », dans Olhares sobre a História, sous la dir. d’Alcides Freire Ramos, Maria Izilda Santos de Matos et Rosângela Patriota, Säo Paulo, Brésil, Editora Hucitec, 2010.
  • « A função autor e o novo dispositlvo da arte », dans Interdisciplinaridade, transdisci-plinaridade no estudo e pesquisa da arte e cultura, VII Congresso de Estética e História da Arte, sous la dir. de Dilma de Melo Silva, traduction de Maria Gaburro de Zorci et João Gomes, São Paulo, Brésil, Terceira Margem Editora, 2010.
  • « Itinérance et espace pictural dans l’œuvre de Lam », dans Migrations/Mutations, Paysages dans l’art contemporain, sous la dir. d’Éliane Chiron, Paris, Publications de la Sorbonne, 2010.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Leenhardt, « Fonctions imaginaires et sociales des arts et des littératures », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 542-544.

Référence électronique

Jacques Leenhardt, « Fonctions imaginaires et sociales des arts et des littératures », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21335

Haut de page

Auteur

Jacques Leenhardt

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals