Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Linguistique, sémantique

Sémantique des langues naturelles

Marion Carel et Oswald Ducrot
p. 556-557

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Marion Carel, maître de conférences
Oswald Ducrot, directeur d’études

La morale des récits

1Le séminaire a porté sur les « morales » qui accompagnent généralement les récits, et qui, lorsqu’elles sont explicites, sont souvent situées, mais pas toujours, à la fin des textes narratifs. Ce thème concerne l’étude générale de l’argumentation dans la mesure où le contenu de ces morales coïncide, dans de nombreux cas, avec la fonction argumentative du texte.

2Pour établir cette enquête, on a étudié d’abord des récits à prétention factuelle, par exemple le Luther de Lucien Febvre (Martin Luther, un destin), puis des récits à la fois factuels et destinés à une action politique, comme le Claude Gueux de Victor Hugo, enfin on s’est intéressé à des récits purement fictionnels et on a étudié diverses fables de La Fontaine, avec ou sans morale explicite. Parmi elles, la fable Les Animaux malades de la peste nous a retenus particulièrement par le fait qu’elle contient d’une part une morale explicite (Selon que vous serez...) mais que d’autre part elle vise une conclusion plus neuve et importante, la critique de la conception théologique de l’histoire. On a été ainsi amené à questionner les rapports entre ces deux types de conclusions. On a essayé de montrer que la morale a plus un statut narratif que persuasif. Elle participe avant tout à la cohésion interne du récit, même si elle se présente aussi comme ouvrant sur des conséquences générales et donc extérieures aux événements mêmes qui constituent la trame du récit.

3Tous nos résultats ont été, dans la mesure du possible, formulés dans le cadre de la Théorie des blocs sémantiques et reliés aux problèmes généraux de cette théorie, notamment au problème des rapports entre argumentation et persuasion dans le récit. Pour nous, l’aspect argumentatif est essentiel à la démarche narrative alors que l’effort de persuasion, même s’il fait l’objet, dans certains textes, de déclarations ouvertes, reste extérieur à la structure même du contenu.

Publications

Marion Carel

  • L’entrelacement argumentant. Lexique, discours et blocs sémantiques, Paris, Honoré Champion, 2011.
  • « La polyphonie linguistique », Transposition. Musique et sciences sociales, n° 1, Paris, « Polyphonie et société », 2011 revue en ligne CRAL-EHESS : http://transposi-tion/​revue.org/​les-numeros.

Oswald Ducrot

  • « Ironie et négation », dans Ironie et un peu plus, sous la dir. de Vahram Atayan et Ursula Wienen, Bern, Peter Lang, 2010, p. 169-179.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marion Carel et Oswald Ducrot, « Sémantique des langues naturelles », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 556-557.

Référence électronique

Marion Carel et Oswald Ducrot, « Sémantique des langues naturelles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 26 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21349

Haut de page

Auteurs

Marion Carel

Articles du même auteur

Oswald Ducrot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals