Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Droit et société

Corpus iuris administrationis. Histoire des catégories et des pratiques normatives

Paolo Napoli
p. 560-561

Entrées d’index

Index thématique :

Droit et société
Haut de page

Texte intégral

Paolo Napoli, directeur d’études

L’office et le charisme. Figures et modèles du pouvoir canonico-pastoral

1Le séminaire de cette année a abordé la question du dualisme conceptuel charisme/office à partir de l’analyse développée par Max Weber dans Politik als Beruf et, de façon plus générale, dans Wirtschaft und Gesellschaft. Si l’histoire des institutions politiques et religieuses en Occident a systématiquement opposé l’exercice du pouvoir charismatique aux régularités impersonnelles des appareils bureaucratiques, nous avons essayé de montrer, d’abord sur la base de Weber lui-même et ensuite à l’aide d’une enquête généalogique, qu’une solidarité intime existe entre le charisme et l’office. Il ne s’agit pas tant d’un rapport fonctionnel de la structure bureaucratique au chef, mais d’une co-appartenance plus originelle entre rationalité administrative et rationalité charismatique. Ce lien, chez Weber, est synthétisé par la formule d’Amtcharisma qui dépersonnalise la question charismatique pour l’intégrer dans les formes historiques de transmission et d’institutionnalisation. La reconstruction textuelle dans le corpus juridique et théologique de la tradition romaine et chrétienne nous a permis de restituer l’évidence de ce lien génétique. Pour cette année nous nous sommes penchés sur les épîtres de Paul (1 Cor 12, Rm 12, 3-8) qui ont énoncé la première notion de charisme et son objectivation concrète dans le ministère ecclésial.

2Le séminaire a enfin abordé les implications de l’attitude du chef charismatique à l’égard des normes telle qu’elle est formulée par Weber dans les termes suivants : « il est écrit, mais je vous dis ». Loin de se résoudre dans la consécration du primat de l’herméneutique sur la loi écrite ou « excarnée », cet énoncé a trouvé dans l’histoire de l’Église une réalisation institutionnelle autour de la figure du pasteur en tant que « loi incarnée ». L’exemple de Jean Gerson au début du XVe siècle a fait l’objet d’une analyse approfondie.

3Deux séances du séminaire ont été animées par Elettra Stimilli de l’Université de Salerne et Laurence Giavarini de l’Université de Dijon. La première a présenté une relecture de la thèse weberienne sur l’origine protestante du capitalisme, alors que cette dernière a illustré les enjeux de l’ouvrage L’écriture des juristes (XVIe-XVIIIe siècle), Garnier, 2010 qu’elle a dirigé.

4Intervention aux colloques suivants : La philosophie grecque, a-t-elle changé la République ?, École française de Rome, 8 et 9 octobre 2010 ; Foucault est-il utilitariste ? Institut M. Villey, Paris, 21 janvier 2011 ; Usages de Foucault, Bordeaux, 3 au 5 mars 2011 ; Un historien au présent. Les historiens et Michel Foucault aujourd’hui, Aix-en-Provence, 30 mai au 1er juin 2011 ; Regulierte Selbstregulierung in der westlichen Welt, Bad Homburg, 16 au 18 juin 2011.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paolo Napoli, « Corpus iuris administrationis. Histoire des catégories et des pratiques normatives », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 560-561.

Référence électronique

Paolo Napoli, « Corpus iuris administrationis. Histoire des catégories et des pratiques normatives », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21354

Haut de page

Auteur

Paolo Napoli

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals