Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Psychologie et sciences cognitives

Le langage et son acquisition : bases biologiques et psychologiques

Emmanuel Dupoux et Christophe Pallier
p. 570-572

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Emmanuel Dupoux, directeur d’études
Christophe Pallier, chargé de recherche au CNRS

Ateliers pratiques et théoriques en sciences cognitives

1Cet enseignement a pour but d’aborder de façon concrète quelques-unes des concepts clefs dans chacune des disciplines fondatrices des sciences cognitives. Les sessions sont organisées sur un mode collaboratif et interactif ; les étudiants sont distribués dans des petits groupes interdisciplinaires et travaillent sur des textes, des données ou des exercices, puis présentent et discutent leurs résultats devant l’ensemble des groupes. L’objectif est non seulement de dresser un panorama des sciences cognitives, mais aussi de montrer que ce domaine de recherche se construit dans l’interaction et le dialogue interdisciplinaire. Cet enseignement s’adresse aux étudiants de première et de seconde année du master de sciences cognitives, mais est ouvert sur demande à des étudiants intéressés provenant d’autres formations (quarante à cinquante étudiants maximum). Il se déroule sur huit séances de quatre heures, entre la deuxième et la troisième semaine de septembre.

2Programme : Philosophie de l’esprit (avec Pierre Jacob), Modèles de la rationalité (avec Mikaël Cozic, Denis Bonnay et Paul Egré), Linguistique théorique (avec Vincent Homer et Dominique Sportiche), Psychologie cognitive (avec Jérôme Sackur et Patrick Cavanagh), Neuroanatomie et neurosciences (avec Dominique Hasboun), Neurosciences computationnelles (avec Boris Gutkin, Sophie Deneve et Jean-Pierre Nadal), Neuropsychologie cognitive (avec Charlotte Jacquemot et Laurent Cleret de Lagavant), Histoire des sciences cognitives et synthèse (avec Jérôme Sackur).

3Journée d’étude déontologie et sciences cognitives. Les sciences cognitives, comme toute entreprise scientifique, sont sujettes à une série de principes déontologiques et épistémologiques, dont le respect les distingue d’entreprises de nature différente (politique, commerciale, etc.). Dans cette journée, nous proposons aux étudiants de retrouver eux-mêmes ces principes à partir d’une étude de cas en petit groupe, et de les discuter à la lumière des connaissances actuelles sur les biais cognitifs.

4La première demi-journée (quatre heures) est consacrée aux bonnes pratiques de laboratoire et examine trois thèmes : la fraude scientifique (comment la définir, la détecter, y faire face), les biais de l’expérimentateur (influence sociale inconsciente, notion d’expérimentation double aveugle), les statistiques « créatives » (biais de confirmation, sélection des critères, etc.). Nous abordons également les biais de publications, les effets d’autorité et l’intérêt des méta-analyses. La seconde demi-journée (quatre heures) est consacrée aux frontières entre « science » et « pseudoscience ». Nous examinons plusieurs « neuromythes », à savoir des idées extrêmement répandues bien qu’erronées sur le fonctionnement du cerveau. Nous discutons leur origine, leur mode de transmission et leurs effets (sociaux, politiques, économiques). Nous discutons ensuite des critères de scientificité proposés à partir des sciences physiques et examinons la façon dont ils s’appliquent à plusieurs sciences, dont les sciences cognitives.

5Le travail est organisé en mini-groupes (quatre à six étudiants) pour une quarantaine d’étudiants maximum, suivi de présentation/discussion, précédé et conclus par un cadrage théorique. Cette journée se déroule avec la participation d’Elena Pasquinelli et a lieu au tout début du mois de Novembre.

6Journée d’étude sciences cognitives et histoire : la violence. Cette journée (huit heures) a pour objet une rencontre de points de vue sur la violence. Elle a réuni vingt à trente étudiants et jeunes chercheurs de la mention Histoire et du Cogmaster autour d’Emmanuel Dupoux et Stéphane Audoin-Rouzeau. La journée aborde quatre thèmes organisés autour de textes issus des deux courants disciplinaires, l’objectif étant pour la première demi-journée de donner une lecture critique des cadres théoriques ou interprétatifs à l’œuvre dans les deux disciplines sur l’objet « violence », et pour la seconde, de générer de nouvelles questions pour les deux champs, voire de lancer des pistes pour des recherches interdisciplinaires. Les quatre thèmes sont la cruauté (textes sur la torture et sur l’empathie), les comportements « antisociaux » (les hooligans, la psychopathie), la violence et l’obéissance (texte sur la Deuxième Guerre mondiale), et les éclairages culturels et biologiques de la violence (violence et monde animal, violence et pathologie). Le travail est organisé en mini-groupes mixtes, mélangeant étudiants historiens et en sciences cognitives. Les étudiants préparent des exposés power-point ou des textes qu’ils présentent et défendent devant les autres groupes. La journée a lieu à la fin du mois de janvier.

7Le programme détaillé de ces journées peut être consulté ici : http://www.lscp.net/​persons/​dupoux/​teaching

Publications

  • Avec Yasuyo Minagawa-Kawai, Henk van der Lely, Franck Ramus, Yoichi Sato, Reiko Mazuka, « Optical brain imaging reveals general auditory and language-specific processing in early infant development », Cerebral Cortex, 21(2), 2011, p. 254-261.
  • Avec Yasuyo Minagawa-Kawai, Alejandrina Cristià, Inga Vendelin et Dominique Cabrol, « Assessing signal-driven mechanisms in neonates : Brain responses to temporally and spectrally different sounds », Frontiers in Language Sciences, 2(135), 2011.
  • Avec Yasuyo Minagawa-Kawai et Alejandrina Cristià, « Cerebral lateralization and early speech acquisition : A developmental scenario », Developmental Cognitive Neuroscience, 1(3), 2011, p. 217-232.
  • Avec Reiko Mazuka, Yvonne Cao et Anne Christophe, « The development of a phonological illusion : A cross-linguistic study with Japanese and French infants », Developmental Science, 14(4), 2011, p. 693-699.
  • Avec Charlotte Jacquemot et Anne-Catherine Bachoud-Lévi, « Is the word-length effect linked to subvocal rehearsal ? », Cortex, 47(4), 2011, p. 484-493.
  • Avec Thomas Hannagan et Anne Christophe, « Holographic String Encoding », Cognitive Science, 35(1), 2011, p. 79-118.
  • Avec Erika Parlato, Sonia Frota, Yuki Hirose et Sharon Peperkamp, « Where do illusory vowels come from ? », Journal of Memory and Language, 64(3), 2011, p. 199-210.
  • Avec Guillaume Beraud-Sudreau et Shigeki Sagayama, « Templatic features for modeling phoneme acquisition », dans Proceedings of the 33 rd Annual cognitive science society, Boston, MA, 2011, p. 219-224, conusltable : http://palm.mindmodell-Iing.org/​cogsci2011.
  • Avec Laurent Cleret de Langavant, Philippe Remy, Iris Trinkler, Joseph Mclntyre, Alain Berthoz et Anne-Catherine Bachoud-Lévi, « Behavioral and neural correlates of communication via pointing », Plos One, 6(3), 2011, e17719.
  • Avec Sharon Peperkamp et Inga Vendelin, « Perception of predictable stress : A cross-linguistic investigation », Journal of Phonetic, 38(3), 2010, p. 422-430.
  • Erika Parlato-Oliveira, Anne Christophe et Yuki Hirose, « Plasticity of illusory vowel perception in Brazilian-Japanese bilinguals », Journal of the acoustical society of America, 127(6), 2010, p. 3738-3748.
  • Avec Sid Kouider, Vincent de Gardelle, et Jérôme Sackur, « How rich is consciousness ? The partial awareness hypothesis », Trends in Cognitive Sciences, 14(7), 2010, p. 301-307.
  • Avec Sid Kouider, Vincent de Gardelle, Stanislas Dehaene et Christophe Pallier, « Cerebral bases of subliminal speech priming », Neuroimage, 49(1), 2010, p. 922-929.
  • Avec Sharon Peperkamp et Nuria Sebastián-Gallés, « Limits on bilingualism revisited : Stress “deafness” In simultaneous French-Spanish bilinguals », Cognition, 114(2), 2010, p. 266-275.
  • Avec Franck Ramus, Sharon Peperkamp, Anne Christophe, Charlotte Jacquemot et Sid Kouider, « A psycholinguistic perspective on the acquisition of phonology », dans Laboratory phonology, sous la dir. de Cécile Fougeron, Barbara Kühnert, Mariapaola d’Imperio et Nathalie Vallée, Berlin, Mouton de Gruyter, 2011.
  • Avec Florian Cova et Pierre Jacob, « Moral evaluation shapes linguistic reports of others’ psychological states, not theory-of-mind judgments », Behavioral and brain sciences, 33(4), 2010, p, 334-335.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Dupoux et Christophe Pallier, « Le langage et son acquisition : bases biologiques et psychologiques », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 570-572.

Référence électronique

Emmanuel Dupoux et Christophe Pallier, « Le langage et son acquisition : bases biologiques et psychologiques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 17 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21361

Haut de page

Auteurs

Emmanuel Dupoux

Articles du même auteur

Christophe Pallier

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals