Navigation – Plan du site
Français langue étrangère, langue anglaise, langue allemande

Anglais des sciences sociales

Alexandrine Guyard-Nédelec
p. 610-612

Entrées d’index

Index thématique :

Langue anglaise
Haut de page

Texte intégral

Alexandrine Guyard-Nédelec, professeur agrégée

1Les séminaires d’anglais se sont répartis cette année en quatre niveaux de cours, dont certains en plusieurs groupes, suite aux évaluations de niveau réalisées en début d’année. Les cours de niveau 2 (moyen) ainsi que la formation proposée aux étudiants du master Pratiques de l’interdisciplinarité ont été assurés par Terence Holden. J’ai pour ma part assuré les enseignements en niveau 1 (faux débutants), niveau 3 (avancé) et l’atelier bilingue/très avancé. L’un des trois groupes de niveau 3 s’articulait plus particulièrement autour du thème « droit et inégalités ».

2Les séminaires d’anglais comprenaient également un atelier rédactionnel organisé sous la forme de tutorat où les enseignants étaient présents pour répondre aux questions des étudiants engagés dans la rédaction de documents (courts ou longs) en anglais, dans le cadre d’une démarche volontaire et participative de la part des étudiants.

3À la demande de l’EHESS, afin de répondre aux besoins précis des participants, l’anglais y est vu comme un outil, de communication essentiellement, mis au service de la recherche.

4Les cours reposaient sur un investissement important de la part des participants : ceux-ci ont effectué plusieurs passages à l’oral, sélectionné des articles de recherche en anglais sur lesquels nous travaillions ensuite (débats critiques, etc., intéressants car interdisciplinaires).

5Niveau 1 : Révision des bases de grammaire (théorie et exercices) et rédaction de paragraphes et de résumés pour mettre en œuvre les acquis. Expression orale : courtes présentations des travaux de recherche et mini-revues de presse (objectif triple : lecture, rédaction et prise de parole en anglais) suivies d’une reprise (prononciation, grammaire, vocabulaire). Autres aspects étudiés : parler des tendances et présenter des statistiques, poser des questions et y répondre (dans le cadre d’un colloque ou dans celui d’une enquête de terrain), identifier le bon registre de langue, etc. Expression écrite : travail sur la rédaction d’abstracts, le CV, la lettre de motivation, mais aussi sur l’envoi d’e-mails formels. Certaines séances étaient dédiées plus spécifiquement à la compréhension orale, qui permet également d’accroître le vocabulaire et de se familiariser à différents accents.

6Niveau 3 : Expression orale : deux à trois présentations des travaux de recherche par participant (format colloque ou présentations plus générales selon l’avancée des travaux de chacun). Reprise approfondie sur le plan linguistique et méthodologique. Objectif secondaire : familiarisation à l’utilisation de diaporamas (ex : PowerPoint), outil très répandu dans la sphère universitaire anglo-saxonne. Présentations/débats autour d’articles sélectionnés par les participants en lien avec leur sujet de recherche. Expression écrite : travail sur l’abstract, l’envoi d’e-mails formels, le CV, la lettre de motivation, les techniques de rédaction et les procédés de traduction.

7Niveau bilingue/très avancé : Les présentations orales des participants, correspondant soit au format colloque (15 à 30 minutes) soit à un format de type conférence (entre 1h à 1h 30), constituaient l’essentiel de cet atelier. Une reprise approfondie permettait d’aborder à la fois les aspects linguistiques que sont la prononciation, l’accentuation tonique, la grammaire et le vocabulaire, pour une maîtrise de la langue aussi fine que possible, mais aussi la méthodologie universitaire, chaque participant devant proposer une critique constructive à l’intervenant, critique centrée sur un point précis (structure, contenu, langue, gestuelle, etc.). D’autres points ont été abordés au cours de l’année, tels les procédés de traduction ou les techniques de rédaction en anglais à partir de l’analyse de la structure linguistique et cognitive des deux langues.

Publications

  • Traduction de textes de loi (Abortion Act 1967, Equal Pay Act 1970 et Sex Discrimination Act 1975), dans L’Évolution de la condition féminine en Grande-Bretagne à travers les textes juridiques fondamentaux de 1830 à 1975, sous la dir. de Neil Davie, Lyon, ENS Éditions, « Les Fondamentaux du féminisme anglo-saxon », 2011, 221 p.
  • « Ageism, Solicitors and Female Mature Entrants : An Awkward Combination », dans Handbook of Discrimination at Work, sous la dir. de Hazel Conley et Tessa Wright, Londres, Gower Publishing, 2011, p. 219-33.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandrine Guyard-Nédelec, « Anglais des sciences sociales », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 610-612.

Référence électronique

Alexandrine Guyard-Nédelec, « Anglais des sciences sociales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21401

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals