Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Problèmes généraux

Acteurs de théâtre. Métiers, pratiques, statuts (XIIIe-XVIe siècle)

Marie Bouhaïk-Gironès
p. 623-624

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Marie Bouhaïk-Gironès, chargée de recherche à l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique, Amsterdam

1Le séminaire est consacré à l’acteur au travail, à son métier et aux constructions sociales et juridiques de son activité face aux pratiques du droit, aux différentes juridictions et aux normes de la société médiévale. Lors de cette seconde année de conférences, nous avons poursuivi pendant six séances l’examen critique de la construction historiographique et épistémologique de l’objet « théâtre médiéval » et approfondi notre étude des acteurs de théâtre en élargissant l’enquête non à la seule activité du jeu mais à celle de l’écriture.

2Pour la première séance, nous avons examiné le dossier documentaire sur la représentation du mystère de saint Sébastien à Chalon-sur-Saône en 1497, afin de mettre en place les cadres d’« une anthropologie du texte de théâtre et de ses acteurs ». Les documents d’archives, explicitant les procédures de remaniement de la pièce, révèlent en effet les pratiques de réécritures d’un mystère et le fonctionnement plastique de l’œuvre. Ensuite, Bruno Roy (Université de Montréal) a donné une conférence intitulée « Jouer en circuit fermé : le fou Triboulet, sa troupe et ses œuvres ». Jelle Koopmans (Universiteit van Amsterdam) nous a quant à lui offert un exposé sur « les pratiques politiques des joueurs de farces » attestées dans des documents diplomatiques du début du XVIe siècle. Nous avons ensuite amorcé une enquête sur le statut de l’acteur face aux pratiques du droit, en étudiant le procès d’un acteur devenu criminel (« l’affaire Poncelet au Parlement de Paris, 1416 »). Le conflit de juridiction entre l’évêque et le prévôt de Paris produit par l’affaire est l’occasion d’un débat de droit particulièrement intéressant pour qui tente de comprendre les diverses situations et pratiques théâtrales à la fin du Moyen Âge. Par-delà les stéréotypes du droit canonique sur l’acteur, les avocats établissent une discrimination entre deux catégories d’acteurs, ceux qui jouent sans gain et ceux qui se font payer, et une distinction entre jouer en un lieu public et jouer en lieu clos. Le document nous offre également la première attestation, en l’état actuel de la recherche, d’un théâtre joué par les étudiants. Une séance spéciale a ensuite été consacrée au projet de recherche sur « Le théâtre de l’Église (XIIe-XVIe siècles) » amorcé avec Dominique logna-Prat. Nous avons pour ce deuxième atelier en commun abordé la question de la théologie et des dogmes sur la scène de théâtre (intervenants : Véronique Dominguez, Marie-Emmanuelle Simon, Isabelle Ragnard ; discutant : Pierre-Antoine Fabre). Une dernière séance sur « l’organisation du travail de l’acteur : troupes et contrats » nous a permis d’explorer encore les questionnements sur les critères de la professionnalité de l’activité théâtrale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Bouhaïk-Gironès, « Acteurs de théâtre. Métiers, pratiques, statuts (XIIIe-XVIe siècle) », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 623-624.

Référence électronique

Marie Bouhaïk-Gironès, « Acteurs de théâtre. Métiers, pratiques, statuts (XIIIe-XVIe siècle) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21415

Haut de page

Auteur

Marie Bouhaïk-Gironès

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals