Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

CEIAS – Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud

Pierre Lachaier
p. 686

Texte intégral

Pierre Lachaier, maître de conférences à l’EFEO

Anthropologie des mondes marchands et industriels indiens. Sociologie de l’habitation et des quartiers communautaires

1S’inscrivant en continuité avec le séminaire de 2008-2009, qui avait principalement porté sur la famille et la maison en Inde occidentale, celui de 2009-2010 a eu pour objet l’habitat résidentiel de l’ancienne ville fortifiée d’Ahmadabad, capitale historique du Gujarat. Comme la plupart des anciennes villes indiennes, celle-ci est subdivisée en quartiers résidentiels communautaires dits pol ou mohalla, sur lesquels l’on sait peu de chose, sinon qu’ils se différencient par la religion et la caste de leurs habitants. Ces quelque 400 quartiers d’Ahmadabad, le plus souvent fermés par une porte et autrefois administrés par un conseil de caste, sont aujourd’hui dans un état de délabrement que la municipalité s’efforce de limiter en faisant réhabiliter leurs plus belles maisons anciennes. Les informations et documents que j’ai rapportés d’un premier travail de terrain, fait en novembre-décembre 2010 dans quelques-uns de ces quartiers, comprennent, outre les résultats de rares enquêtes sociologiques, des travaux d’architectes et d’urbanistes que j’ai analysés et résumés sous la forme de textes de travail. Après avoir présenté l’histoire d’Ahmadabad, donné un compte rendu didactique de mon travail de terrain et montré une série de photos des pol, ces textes, accompagnés de copies des plans d’architecte ainsi que d’autres documents ont été distribués aux étudiants pour être commentés pendant les séances et pour en tirer ce qui importe d’un point de vue sociologique. Pour comparaison avec d’autres régions de l’Inde, d’autres époques et d’autres modes d’habitat, France Bhattacharya (CEIAS) a été invitée à faire une communication sur les résidences des zamindars et compradors de Calcutta au XIXe siècle, et j’ai demandé à trois étudiants du séminaire de présenter des travaux d’architecte que je leur ai proposés, l’un sur l’habitat originel des Parsi au Gujarat (XVIIIe-XXe siècle), un autre sur les demeures palatiales ou haveli de Jaipur (Rajasthan, XIIIe-XIXe siècles) et le troisième sur les habitants de maisons individuelles récemment construites dans la banlieue de la Nouvelle Delhi. Au cours des séances, des compléments d’informations ont été donnés sur la famille indivise, sur le système des castes et sur les principales religions et leurs mouvements sectaires représentés à Ahmadabad.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Lachaier, « CEIAS – Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 686.

Référence électronique

Pierre Lachaier, « CEIAS – Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21482

Haut de page

Auteur

Pierre Lachaier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals