Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

CRH – Études sociales et politiques des populations, de la protection sociale et de la santé (ÉSOPP)

Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, Luc Berlivet, Marie-Emmanuelle Chessel, Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, Christophe Capuano, Thomas Cayet, Caroline Douki, Hélène Frouard, Ivan Jablonka, Judith Rainhorn, Paul-André Rosental et Bernard Thomann
p. 730-731

Texte intégral

Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, maîtres de conférences
Luc Berlivet, Marie-Emmanuelle Chessel, chargés de recherche au CNRS
Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, directeurs d’études
Christophe Capuano, Thomas Cayet, postdoctorants
Caroline Douki, maître de conférences à l’Université Paris-VIII/Vincennes-Saint-Denis
Hélène Frouard, ingénieure de recherche au CNRS
Ivan Jablonka, maître de conférences à l’Université du Maine
Judith Rainhorn, maître de conférences à l’Université de Valenciennes
Paul-André Rosental, professeur à Sciences Po
Bernard Thomann, maître de conférences à l’INaLCO

Histoire sociale et politique des populations

1Cette année, le séminaire ÉSOPP a été principalement consacré à la poursuite de nos réflexions sur l’histoire des populations vulnérables. Une première entrée a porté sur les risques. À partir du cas spécifique des personnes âgées, on est revenu sur le scénario de basculement, au XIXe siècle, d’une protection informelle de proximité (fondée sur la famille ou la communauté villageoise par exemple) à des dispositifs institutionnels plus larges. En montrant la précoce contractualisation des pratiques de protection au XVIIIe siècle, et à l’inverse le maintien de solidarités privées informelles jusqu’à aujourd’hui, la réflexion a mis en évidence les limites d’une chronologie linéaire. Elle s’est étendue au projet contemporain de reconnaissance d’un « risque dépendance » : ce « cinquième risque » de la Sécurité sociale ne serait-il pas, au final, une simple relabellisation de dommages précédemment couverts par notre système de santé ?

2Cette entrée par les risques s’est doublée d’une entrée par les populations vulnérables, abordées notamment à travers l’histoire des formes de protection des migrants et des indigènes. Élaborées dans un même mouvement chronologique au début du XXe siècle par divers mouvements réformateurs, elles conduisirent à l’élaboration d’un droit international (social ou humanitaire) et à la mise en place d’organismes supra-étatiques ou transnationaux destinés à assurer la protection de ces populations. Les débats ont souligné l’importance de s’interroger, au-delà de la construction du droit et/ou des dispositifs, sur les capacités des populations concernées à réellement invoquer et mettre en œuvre ce droit. Notre intérêt s’est ensuite déporté des populations vers les dispositifs de protection eux-mêmes, et plus précisément les dispositifs d’assistance, dont l’articulation avec les assurances sociales a été examinée à travers trois cas (États-Unis, Japon, pays Scandinaves). Ce fut l’occasion d’examiner la porosité importante entre les différents dispositifs d’assistance et d’assurance qui se conjuguent plus qu’ils ne se succèdent dans le temps.

3Enfin, l’importance de l’appropriation, à l’échelle locale, de principes de construction des populations codifiés à une échelle plus large, a motivé des discussions méthodologiques spécifiques fondées respectivement sur les travaux de Laura Downs sur les colonies de vacances, et sur l’histoire sociale proposée par Nicolas Mariot et Claire Zalc de la persécution des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

4L’ensemble de ces thématiques ont été réinterrogées à l’aune de terrains non européens, à l’occasion de la désormais habituelle « journée d’étude de fin d’année » du séminaire. Ce déplacement géographique nous a invités à relire notre histoire de la construction de la protection sociale pensée traditionnellement à partir du cas des pays européens et anglo-saxons. À travers les exemples du Japon du premier XXe siècle, de la Côte d’Ivoire et de ses migrants burkinabé, de l’Inde des grandes métropoles, et des Antilles françaises, les intervenants ont montré combien les logiques de montée en puissance des politiques sociales décrites habituellement (construction préalable d’une citoyenneté civile et politique s’étendant ensuite au terrain du social par le biais du développement de politiques publiques) ne pouvaient s’appliquer telles quelles à d’autres terrains (comme au Japon par exemple où les premières mesures sociales, sous la forme d’un salaire minimum, sont mises en place dès la Seconde Guerre mondiale hors d’un cadre démocratique). Cette séance de conclusion nous a incités à mieux intégrer le cas des différentes aires culturelles dans nos travaux sur les populations vulnérables.

5Outre les exposés des membres du groupe ÉSOPR le séminaire a bénéficié des interventions de Jacques Enaudeau, Laurence Fontaine, Thomas Frinault, Romain Huret, Nicolas Mariot, Marie-Caroline Saglio, Emmanuelle Sibeud, Claire Zalc.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, Luc Berlivet, Marie-Emmanuelle Chessel, Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, Christophe Capuano, Thomas Cayet, Caroline Douki, Hélène Frouard, Ivan Jablonka, Judith Rainhorn, Paul-André Rosental et Bernard Thomann, « CRH – Études sociales et politiques des populations, de la protection sociale et de la santé (ÉSOPP) », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 730-731.

Référence électronique

Yohann Aucante, Antoinette Fauve-Chamoux, Luc Berlivet, Marie-Emmanuelle Chessel, Patrice Bourdelais, Laura Lee Downs, Christophe Capuano, Thomas Cayet, Caroline Douki, Hélène Frouard, Ivan Jablonka, Judith Rainhorn, Paul-André Rosental et Bernard Thomann, « CRH – Études sociales et politiques des populations, de la protection sociale et de la santé (ÉSOPP) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21547

Haut de page

Auteurs

Yohann Aucante

Articles du même auteur

Antoinette Fauve-Chamoux

Articles du même auteur

Luc Berlivet

Articles du même auteur

Marie-Emmanuelle Chessel

Articles du même auteur

Patrice Bourdelais

Articles du même auteur

Laura Lee Downs

Articles du même auteur

Christophe Capuano

Articles du même auteur

Thomas Cayet

Articles du même auteur

Caroline Douki

Articles du même auteur

Hélène Frouard

Articles du même auteur

Ivan Jablonka

Articles du même auteur

Judith Rainhorn

Articles du même auteur

Paul-André Rosental

Articles du même auteur

Bernard Thomann

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals