Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Organisations et transformations sociales en Australie

Laurent Dousset
p. 379-380

Texte intégral

Laurent Dousset, maître de conférences

Une autre introduction à l’anthropologie australianiste

1Les cultures aborigènes sont habituellement présentées selon l’une des trois options discursives suivantes : 1) les sociétés sont exposées en organisant les données selon les grands thèmes du discours anthropologique (économie, parenté, etc.) ; 2) des exemples australiens alimentent l’historique des écoles de pensée (évolutionnisme, fonctionnalisme, structuralisme, etc.) ; 3) le vivier monographique sert d’argumentaire dans l’exposé d’une théorie propre à l’exposant.

2En abordant de manière combinée ces trois grands problèmes, nous avons continué, pour la quatrième année consécutive, à développer une autre manière d’introduire au terrain australien : nourrir des questionnements qui relèvent autant des disparités propres à la discipline qu’à la compréhension des cultures australiennes. Cette année, nos travaux ont continué à porter sur un aspect particulièrement complexe en Australie, à savoir les mécanismes de l’émergence d’une mobilisation objectifiée de la notion « culture » parmi les Aborigènes eux-mêmes et les conséquences qui résultent de ces mécanismes en termes de conceptions de la propriété culturelle et de la notion de patrimonialisation. L’exemple de la Tasmanie a particulièrement retenu notre attention cette année. En analysant l’histoire des rapports entre colons et Aborigènes, nous avons associé notre étude anthropologique et historique à l’émergence des organismes autochtones dont l’objectif est d’engendrer une représentativité des groupes aborigènes malgré leurs diversités linguistiques et culturelles.

3En outre, nous avons participé à divers colloques et journées d’études nationales et internationales (dont la AAA à Montréal), et avons été invités à présenter nos travaux à l’Université de Göttingen, à l’Université de Cologne, ainsi qu’au Sénat.

Publications

  • Australian Aboriginal Kinship : An Introductory Handbook with Particular Emphasis on the Western Desert, Marseille, Pacific-Credo publications, 2011.
  • Avec Serge Tcherkezoff, The Scope of Anthropology : Maurice Godelier’s Work in context, Oxford, New York, Berghahn, 2012.
  • Avec Serge Tcherkezoff, « Introduction », dans The scope of anthropology : Maurice Godelier’s Work in Context, op. cit., p. 1-23.
  • Avec Alice Servy et Marcellin Abong, « Funérailles à Malekula, Vanuatu », Catalogue augmenté et documenté de l’exposition photographique “Georges Liotard (1974)”, Port-Vila juillet 2012, Marseille, CREDO et VKS, 2012.
  • « “Horizontal” and “vertical” skewing : similar objectives, two solutions ? », dans Crow-Omaha : New Light on a Classic Problem of Kinship Analysis, sous la dir. de Thomas R. Trautmann et Peter M. Whiteley, Tucson, Arizona University Press, 2012, p. 261-277.
  • Avec Katie Glaskin, « Asymmetry of recognition : Law, society and customary land tenure in Australia », Pacific Studies, vol. 34, nos 2-3, 2011, p. 142-156.
  • « Undertanding human relations (Kinship Systems) », dans The Oxford Hand-book of Linguistic Fieldwork, sous la dir. de Nick Thieberger, Oxford, Oxford University Press, 2011, p. 209-234.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Dousset, « Organisations et transformations sociales en Australie », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 379-380.

Référence électronique

Laurent Dousset, « Organisations et transformations sociales en Australie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21898

Haut de page

Auteur

Laurent Dousset

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals