Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Sociologie des médias

Sabine Chalvon-Demersay
p. 412-413

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Sabine Chalvon-Demersay, directrice d’études

1Le séminaire a été consacré aux processus d’écriture et de production des séries de fiction télévisée et d’animation. Nous avons interrogé les processus concrets d’élaboration des personnages, afin de suivre la manière dont ils émergent à partir d’un ensemble de contraintes de production, depuis l’écriture jusqu’au tournage, en étant attentifs aux évaluations permanentes que les professionnels portent sur leur travail et à la façon dont ils entrecroisent des considérations d’éthique professionnelle, sur la manière de faire au mieux leur métier, et des considérations d’éthique générale, sur les contenus même de ce qu’ils produisent. L’idée est, en effet, de comprendre comment, dans la chaîne de coopération mise en œuvre pour produire des séries, s’effectue la contribution de chacun dans la caractérisation des êtres de fiction.

2Nous avons d’abord réfléchi à la notion de personnage dans la littérature et accueilli Philippe Roussin qui nous a proposé un essai de définition de la notion en rappelant les fonctions narratives du personnage depuis Aristote, sa situation critique au XXe siècle et les questions émergeant autour de ses nouvelles formes de problématisation. Nous avons dès ensuite tenté de saisir la particularité des personnages de fiction télévisée, en soulignant l’alchimie particulière qui se produit, dans la fiction sérielle, entre le personnage et le comédien. À partir des enquêtes menées sur la réception des séries, j’ai introduit la notion de HST (héros-de-série-télévisée).

3Nous avons ensuite abordé la question du rôle des professionnels dans la caractérisation des héros de fiction télévisée, en cherchant à comprendre s’il y avait des intervenants plus concernés que d’autres dans la définition de l’univers moral et politique dans lequel ils évoluent.

4Nous avons donc réfléchi aux conditions concrètes de l’écriture des scénarios. Muriel Mille a présenté son travail sur la question du vraisemblable à travers l’analyse des processus d’écriture du feuilleton quotidien Plus belle la vie. J’ai présenté l’enquête que je mène sur l’écriture des adaptations littéraires pour la télévision, les complications que pose aux scénaristes l’évolution des sensibilités morales qui les oblige à transformer conjointement les repères de justice et de vraisemblance (Trouble).

5Nous sommes passés à la question de la réalisation des films et au choix de leur environnement matériel. Nous avons accueilli Gwenaële Rot qui nous a parlé du « casting » des décors, du métier de repéreur, dans le cadre de la division du travail de réalisation d’un film. J’ai présenté mon enquête sur les tournages de fictions historiques dans des décors prestigieux (La saison des châteaux), Nous avons ensuite envisagé la question des « castings » de comédiens, en essayant de comprendre comment et en fonction de quels critères s’opère l’appariement entre un acteur et un rôle. La question de la crédibilité a donc été envisagée, en liaison avec les processus de typification chez Schütz. Vincent Cardon a présenté son travail sur la carrière des comédiens, le vieillissement à l’affiche des femmes comédiennes et les impacts sur les rôles qui leur sont attribués ; j’ai poursuivi avec mon enquête en cours sur les figurants. Nous avons terminé par une expérience de simulation de distribution, jeu proposé par Vincent Cardon, à partir d’une présentation d’un scénario et de ses personnages et d’un lot de photographies de comédiens. Cette expérience sur les modalités de l’incarnation du personnage nous a permis de réfléchir à la question du corps du héros de série, de la visibilité, dans la lignée des travaux de Simmel sur la mobilisation des sens.

6Nous avons enfin terminé le séminaire en nous interrogeant sur la question de la responsabilité morale et politique des personnages, en liaison avec une redéfinition élargie de la fiction avec Olivier Caïra et interrogé les liens entre l’écriture de fiction et la sociologie, à partir du travail de Luc Boltanski.

Publications

  • « Enquête sur l’étrange nature du héros de série télévisée », Réseaux, n° 165, janvier 2011, p. 183-214.
  • « La saison des châteaux. Une ethnographie des tournages en “décors réels” pour la télévision », La Découverte-Réseaux, n° 172, 2012, p. 175-213.
  • « Trouble. L’écriture télévisuelle à l’épreuve d’une transformation des sensibilités morales », dans L’expérience des problèmes publics, sous la dir. de Daniel Cefaï et Cédric Terzi, Paris, Éditions de l’EHESS, collection « Raisons pratiques », 2012, p. 225-257.
  • « Petits rôles, silhouettes et figurants », dans Howard Becker et les mondes de l’art, colloque de Cerisy, Pierre-Jean Benghozi et Thomas Paris, Paris, École polytechnique, 2012, p. 85-100.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sabine Chalvon-Demersay, « Sociologie des médias », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 412-413.

Référence électronique

Sabine Chalvon-Demersay, « Sociologie des médias », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21927

Haut de page

Auteur

Sabine Chalvon-Demersay

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals