Navigation – Plan du site
Du côté des thèses

Jeux de pouvoir pour l’accès aux ressources et devenir de l’élevage en Afrique soudanienne. Le foncier pastoral dans l’Ouest du Burkina Faso

Thèse de Doctorat (PhD), École doctorale de géographie de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Laboratoire Prodig (UMR 8586), 2014
Alexis Gonin
p. 197-198

Notes de la rédaction

L'auteur présente ici un résumé de sa thèse de Doctorat

Notes de l’auteur

Disponible en ligne : http://www.researchgate.net/profile/Alexis_Gonin/publication

Texte intégral

1Le foncier pastoral dans les savanes soudaniennes d’Afrique de l’Ouest reste un thème peu étudié par rapport au foncier pastoral en zone sahélienne. Pourtant, depuis les années 1970, l’élevage s’y est développé au point de devenir la deuxième source de richesse derrière l’agriculture. L’augmentation de la population rurale entraîne l’accroissement des superficies cultivées et du cheptel. Cela alimente une concurrence spatiale accrue et potentiellement conflictuelle entre agriculture et élevage. A partir du cas de l’Ouest du Burkina Faso, cette thèse de géographie pose la question de la place de l’élevage dans les régions sous pression foncière. Les données ont été recueillies principalement via des entretiens et des questionnaires, le suivi d’un troupeau transhumant et l’analyse d’images satellite. La première partie décrit le recul des espaces de parcours et ses conséquences sur les mobilités pastorales. La deuxième partie s’inscrit dans les champs de la Political Ecology et de la géographie du pouvoir. L’analyse des jeux de pouvoir locaux et des politiques nationales de développement rural montre comment la pression foncière s’accompagne d’une territorialisation des brousses au détriment des parcours pastoraux. Ce processus alimente les inégalités socio-économiques entre éleveurs. Enfin, la troisième partie rassemble les arguments qui plaident en faveur du maintien de la mobilité en zone soudanienne, pour montrer que ces pratiques ne peuvent perdurer que si un droit foncier pastoral est inventé. Dans une approche de géographie régionale, les descriptions (en première partie) sur l’évolution depuis cinquante ans de l’occupation des sols entre surfaces cultivées, brousses et pâturages, apportent une solide documentation sur les recompositions des savanes d’Afrique de l’Ouest. Les cartes établies pour l’Ouest du Burkina montrent les conséquences spatiales des bouleversements démographiques que connaissent ces régions de front pionnier. Du point de vue de la géographie du développement, les descriptions fines, de l’échelle régionale à l’échelle locale, des mobilités pastorales et des rapports de force entre acteurs offrent des leviers efficaces pour des actions de protection des mobilités pastorales. Ainsi, la notion de territorialisation apparaît opératoire pour la sécurisation du pastoralisme dans des zones de fortes densités de population et pour l’adaptation des droits fonciers pastoraux sahéliens aux contextes soudaniens et soudano-guinéens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexis Gonin, « Jeux de pouvoir pour l’accès aux ressources et devenir de l’élevage en Afrique soudanienne. Le foncier pastoral dans l’Ouest du Burkina Faso  », Anthropologie & développement, 44 | 2016, 197-198.

Référence électronique

Alexis Gonin, « Jeux de pouvoir pour l’accès aux ressources et devenir de l’élevage en Afrique soudanienne. Le foncier pastoral dans l’Ouest du Burkina Faso  », Anthropologie & développement [En ligne], 44 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2016, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/anthropodev/456

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Anthropologie & développement est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association APAD
  • OpenEdition Journals