Skip to navigation – Site map
A propos de...

Le réseau National Alimentation Cancer Recherche (NACRe) en France : Interview de Paule Latino-Martel

Patrice Cohen and Armelle Lorcy

Full text

1Paule Latino-Martel est Directrice de recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et membre de l’Équipe de Recherche en Épidémiologie Nutritionnelle, équipe mixte Inserm (U1153)/Inra (U1125)/Cnam/Université Paris 13, du Centre de Recherche Epidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS) en France1. Ses thématiques de recherche concernent les liens entre nutrition et cancer, notamment au travers de revues systématiques et méta-analyses, d’une épidémiologie mécanistique et de l’étude des déterminants des facteurs de risque ou de protection des cancers sur les cohortes SU.VI.MAX et NutriNet-Santé. Elle contribue par ailleurs à l’étude des liens entre nutrition, microbiote et santé sur la cohorte NutriNet-Santé et la cohorte du Labex Milieu intérieur. Elle est, depuis 2000, coordinatrice du réseau National Alimentation Cancer Recherche (réseau NACRe : www.inra.fr/nacre). Elle a travaillé comme experte auprès de l’Institut National du Cancer (INCa)2, et intervient dans de nombreuses formations destinées aux professionnels (santé et agro-alimentaire), chercheurs et enseignants.

Interview

  • 3 Voir la présentation du réseau NACRe à la suite de l’interview.

2Question : Vous avez été à l’origine du Réseau NACRe3, pourriez-vous nous expliquer comment ce réseau a vu le jour ?

3Paule Latino-Martel : En France, dans les années dix-neuf cent quatre-vingt-dix, nous étions plusieurs responsables d’équipes de recherche publique dans le domaine « Nutrition et cancer » à ressentir le besoin d’associer nos efforts (grâce à nos approches pluridisciplinaires) pour faire progresser la recherche dans ce domaine, faire mieux connaître la thématique (ses enjeux, ses résultats) et obtenir davantage de soutien institutionnel. Pour ma part, ayant exercé pendant deux ans la fonction de chargée de mission au Ministère de la recherche et mené, dans ce cadre, une réflexion sur les actions structurantes pouvant permettre de développer la recherche « Nutrition et santé », j’ai souhaité m’y consacrer sur le terrain, dans mon champ de compétence. C’est ainsi, qu’à mon initiative et avec le soutien de l’INRA et de 12 équipes fondatrices, le réseau NACRe est né en janvier 2000.

4Question : Et comment s’est-il développé ?

  • 4 Voir le site de la Fondation ARC : https://www.fondation-arc.org/la-fondation-arc
  • 5 Voir les réalisations du réseau NACRe en 2016 et les projets 2017 : https://www6.inra.fr/nacre/Actu (...)

5P.L.M. : Rapidement, le réseau s’est étoffé avec l’arrivée d’autres équipes. Le réseau a évolué et pu fonctionner grâce à divers partenariats. L’INCa a souhaité, dès sa création en 2005, établir un partenariat avec le réseau et s’appuyer sur ses ressources pour développer la prévention nutritionnelle des cancers en France. Plus récemment (depuis 2014), la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer4 s’est engagée auprès du réseau pour soutenir des actions en faveur des échanges scientifiques et de la recherche pluridisciplinaire5.

6Question : Le réseau NACRe a intégré des équipes en sciences humaines et sociales (SHS), pourriez-vous expliquer comment cela s’est passé ?

  • 6 En France, les Cancéropôles (au nombre de sept) ont été créés dans le cadre du Plan Cancer 2003-200 (...)

7P.L.M. : En 2012-2013, il a été décidé de recenser les nouvelles équipes de recherche Nutrition et cancer qui pourraient intégrer le réseau. L’annonce du recensement a été relayée par l’INCa et les Cancéropôles6 (en particulier leurs correspondants en SHS-Epidémiologie-Santé publique). Ce recensement a permis à 25 nouvelles équipes d’intégrer le réseau et pour la première fois d’identifier parmi elles des équipes utilisant des approches de sciences humaines et sociales.

8Question : Qu’apportent les approches en SHS au Réseau NACRe ?

9P.L.M. : Ces approches apportent au sein du réseau un éclairage sur les rôles des différents acteurs de la prévention ou de la prise en charge nutritionnelle des cancers, sur la perception des facteurs de risque ou de prévention par des personnes en bonne santé ou des patients et sur les croyances ou motivations liés à certaines pratiques. Après une phase de prise de connaissance et d’échanges avec les autres équipes du réseau (développant des recherches épidémiologiques, cliniques ou de recherche fondamentale), lors des Journées scientifiques du réseau et au travers d’ateliers spécifiques, des collaborations ont été initiées dans le cadre de projets pluridisciplinaires (épidémiologie/SHS ou recherche clinique/SHS). Des chercheurs en SHS ont été invités à participer aux Comités Partenariat et Formation du réseau. En 2016-2017, le réseau a également mis en place un groupe de travail pluridisciplinaire auquel ont été associées deux équipes SHS du réseau, pour réaliser un travail d’expertise collective sur « Jeûne et cancer » incluant une analyse socio-anthropologique de la place du jeûne en France7. Les interactions au sein du réseau avec des équipes SHS actuellement peu actives dans le champ de la nutrition et/ou du cancer pourraient encore se développer.

Compléments à l’interview : Présentation du réseau NACRe

10Le réseau NACRe8 rassemble les équipes de recherche publique et les experts engagés dans le domaine « nutrition et cancer ». Actuellement le réseau comporte une quarantaine d’équipes9. Le réseau a pour mission première de contribuer au développement des recherches dans le domaine nutrition et cancer en favorisant les échanges scientifiques et le montage de projets pluridisciplinaires. Sa seconde mission est de transmettre les savoirs vers les publics (agences sanitaires, grand public, professionnels de santé, …).

Missions

11Le réseau NACRe occupe une place originale en France, en termes de recherche, d’expertise et d’information dans le domaine « nutrition et cancer ». Il contribue au développement des recherches dans le domaine « nutrition et cancer » en favorisant les échanges scientifiques entre équipes et le montage de projets pluridisciplinaires. Il constitue une ressource d’experts du domaine « nutrition et cancer », mobilisables au sein du réseau ou par les agences sanitaires en charge de l’expertise collective. Il est un point de contact privilégié pour les demandes d’information scientifique pertinente sur la thématique « nutrition et cancer », émanant des ministères, des agences sanitaires, des partenaires publics et privés ainsi que des médias et du grand public.

Axes d’intervention

La prévention nutritionnelle des cancers10

  • 10 Dossier d’information du site web du réseau NACRe sur la prévention nutritionnelle des cancers : ht (...)

12La nutrition (incluant l'alimentation, y compris l’alcool, le statut nutritionnel, et l’activité physique) fait partie des facteurs qui interviennent dans le développement des cancers, et offre des possibilités importantes de prévention. L’alimentation peut être source de facteurs de risque et de facteurs de protection. La prévention nutritionnelle des cancers doit être renforcée. Des niveaux de preuve convaincants concernant l’augmentation ou la diminution du risque de cancer par certains facteurs nutritionnels permettent d'élaborer des recommandations nutritionnelles pour le public. Pour d’autres facteurs, les recherches doivent être maintenues et approfondies. Dans le cas des populations ou personnes à risque de cancer du fait de leur terrain génétique, les données de prévention nutritionnelle sont encore rares et des études ciblées sont nécessaires.

La prise en charge nutritionnelle des malades atteints de cancer11

  • 11 Dossier d’information du site web du réseau NACRe sur la prise en charge nutritionnelle des cancers (...)

13Une fois le cancer déclaré, la maladie ou les traitements s’accompagnent souvent d’une dénutrition qu’il est essentiel de prévenir et de mieux prendre en charge afin d’augmenter les chances de guérison des malades. L’alimentation ou la pharmaco-nutrition doit être adaptée aux besoins des patients, aux traitements et leurs conséquences. Dans d'autres cas (cancer du sein), le cancer s'accompagne d'une prise de poids qu'il est également important de prévenir.

La prévention nutritionnelle des récidives et seconds cancers12

  • 12 Dossier d’information du site web du réseau NACRe sur la nutrition après un cancer : https://www6.i (...)

14Lors de la rémission ou après guérison d’un cancer, il est essentiel pour les patients de revoir leurs habitudes alimentaires afin de corriger les comportements alimentaires à risque et de mettre en place une alimentation favorisant la prévention des récidives et seconds cancers. Cette étape de la prévention, encore peu explorée, doit elle aussi progresser.

Principales activités

Favoriser les échanges scientifiques au sein du réseau et assurer une bonne visibilité des équipes en vue de monter des collaborations

15Les échanges scientifiques entre équipes aident les chercheurs à développer leur expertise sur la thématique « nutrition et cancer » dans son ensemble. Les échanges sur les programmes en cours dans les différentes équipes suscitent des collaborations. Les rencontres avec des scientifiques de domaines voisins peuvent être à l’origine de programmes pluridisciplinaires originaux. Des projets de recherche peuvent alors être élaborés et proposés dans le cadre d’appels à projets. Depuis 2016, le label « NACRe Partenariat » est attribué à des projets collaboratifs du réseau13.

Répondre aux demandes d’information scientifique

16Le réseau NACRe, via son équipe de coordination, peut être sollicité par des interlocuteurs variés recherchant une information rapide et fiable sur la thématique « nutrition et cancer ». Cette activité s’appuie sur le fonds documentaire constitué par l’équipe de coordination, qui s’enrichit grâce à la veille scientifique. Pour certains sujets peu étudiés ou non évalués dans le cadre d’expertises collectives internationales ou nationales, un travail de revue systématique et de méta-analyse peut être réalisé. Ce travail scientifique contribue à mieux comprendre certains aspects du domaine « nutrition et cancer » et à faire émerger de nouvelles pistes de recherche.

Diffuser les connaissances « nutrition et cancer » validées

17Le domaine « nutrition et cancer » est complexe. Ce domaine intéresse le public, en particulier les personnes soucieuses de leur santé. Il fait l’objet de nombreux articles scientifiques, de rapports et d’ouvrages. Il suscite également la médiatisation d’informations trompeuses liées à des interprétations abusives de travaux scientifiques isolés, qui troublent l’information du public. Le réseau NACRe rappelle quelles sont les études nécessaires pour établir des niveaux de preuve et des recommandations nutritionnelles14. Il informe ses partenaires et le grand public sur l’état des connaissances et des recommandations en matière de prévention nutritionnelle des cancers (prévention primaire, secondaire et tertiaire) en diffusant des documents validés via le site web du réseau15 et en participant à diverses actions de communication16.

Participer à la formation des professionnels dans le domaine « nutrition et cancer »17

18Le réseau NACRe contribue, en partenariat avec différentes organisations (écoles doctorales, formations universitaires, formation médicale continue, école européenne de formation en cancérologie, mutuelles…), à des actions de formation destinées aux professionnels dans divers secteurs d’activité (santé, nutrition, cuisine, recherche, enseignement, futurs cadres du secteur agro-alimentaire…) afin de mieux informer et mobiliser ces différents acteurs de la prévention et de la prise en charge des cancers.

Top of page

Notes

1 Cf. https://eren.univ-paris13.fr/index.php/fr/l-equipe/membres-permanents.html)

2 Pour plus d’informations sur l’INCa, voir le site Internet : http://www.e-cancer.fr

3 Voir la présentation du réseau NACRe à la suite de l’interview.

4 Voir le site de la Fondation ARC : https://www.fondation-arc.org/la-fondation-arc

5 Voir les réalisations du réseau NACRe en 2016 et les projets 2017 : https://www6.inra.fr/nacre/Actualites/Reseau-nacre-realisations-2016-projets-2017-et-vous

6 En France, les Cancéropôles (au nombre de sept) ont été créés dans le cadre du Plan Cancer 2003-2007 à l’échelle régionale afin de coordonner la recherche multidisciplinaire en cancérologie. Ils sont entre autres soutenus par l’INCa et les collectivités territoriales. Pour plus d’informations sur les Cancéropôles : http://www.7canceropoles.org.

7 Voir la présentation des Comités et groupes de travail du réseau NACRe : https://www6.inra.fr/nacre/Le-reseau-NACRe/Missions-et-organisation/Organisation-et-fonctionnement

8 Extraits du Dossier d’information du Réseau NACRe disponible sur son site web : https://www6.inra.fr/nacre/Accueil/Le-reseau-NACRe

9 Voir les équipes membres du réseau NACRe : https://www6.inra.fr/nacre/Le-reseau-NACRe/Membres-NACRe

10 Dossier d’information du site web du réseau NACRe sur la prévention nutritionnelle des cancers : https://www6.inra.fr/nacre/Prevention-primaire

11 Dossier d’information du site web du réseau NACRe sur la prise en charge nutritionnelle des cancers : https://www6.inra.fr/nacre/Pendant-le-cancer

12 Dossier d’information du site web du réseau NACRe sur la nutrition après un cancer : https://www6.inra.fr/nacre/Apres-le-cancer

13 Voir la présentation du label « NACRe Partenariat » : https://www6.inra.fr/nacre/Le-reseau-NACRe/Label-NACRe

14 Page d’information du site web du réseau NACRe présentant les études nécessaires pour établir des niveaux de preuve et des recommandations nutritionnelles : https://www6.inra.fr/nacre/Prevention-primaire/Vous-informer-sur/Etudes-necessaires-pour-etablir-des-niveaux-de-preuve-et-des-recommandations-nutritionnelles

15 Voir le service de commande en ligne documents : https://www6.inra.fr/nacre/Documents-Outils/Commande-de-documents

16 Voir et s’abonner aux actualités publiées par le réseau NACRe : https://www6.inra.fr/nacre/Actualites. Voir et s’abonner aux « Zoom sur » publiés par le réseau NACRe : https://www6.inra.fr/nacre/Zoom-sur. Voir les évènements scientifiques ou grand public organisés par le réseau NACRe : https://www6.inra.fr/nacre/Le-reseau-NACRe/Evenements-NACRe

17 Voir les formations organisées par le réseau NACRe ou auxquelles il contribue : https://www6.inra.fr/nacre/Le-reseau-NACRe/Formations

Top of page

References

Electronic reference

Patrice Cohen and Armelle Lorcy, « Le réseau National Alimentation Cancer Recherche (NACRe) en France : Interview de Paule Latino-Martel », Anthropology of food [Online], 12 | 2017, Online since 17 October 2017, connection on 10 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/aof/8249

Top of page

About the authors

Patrice Cohen

Anthropologue, Laboratoire sur les Dynamiques Sociales (DysoLab, EA 7476), Université de Rouen-Normandie, patrice.cohen@univ-rouen.fr

By this author

Armelle Lorcy

Anthropologue, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval (Canada), armelle.lorcy@hotmail.fr

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Anthropologie of food est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page