Navigation – Plan du site

11 | 2013
L'espace et l'architecture: état des lieux

Actes du colloque
Sous la direction de Laurence Manesse-Césarini

Pour une cosmétique générale, la révolution numérique est aussi importante que la projective inaugurée avec la perspective, qui fut constitutive de la modernité occidentale et qui trouve son origine au xve siècle à Florence du fait de peintres et architectes comme Masaccio, Alberti, Brunelleschi, etc. Il n’y aurait pas eu un renouvellement de fond en comble de la physique (Galilée) sans eux. C’est dire que l’appareil perspectif a refondé la science en inventant à la fois l’espace et sa représentation, l’objet et le sujet, en introduisant le calcul s’appliquant à tous les objets possibles pour un sujet transcendantal (Kant). Ces révolutions qui font passer d’une ère de l’écriture à une autre sont plus fondamentales que les inventions de telle ou telle famille d’appareils, en premier lieu la perspective, puis la photographie et le musée, et encore plus proches de nous, le cinéma et la psychanalyse. Ce sont des révolutions de l’écriture : l’écriture projective a rompu avec l’écriture d’incarnation du théologico-politique chrétien médiéval en nous faisant entrer dans l’ère de la représentation. Ce qui se joue aujourd’hui avec le numérique, c’est déjà l’abandon du monde de la représentation, et donc du projet, pour celui du programme. >> lire la suite

 

Cette publication fait suite au colloque qui s'est déroulé à la MSH Paris Nord les 4 et 5 mars derniers. >> consulter le programme et les vidéos

  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Paris Art
  • Logo crossXwords
  • Logo Rheinsprung11
  • Logo Intermédialités
  • OpenEdition Journals