Navigation – Plan du site

Embalming as a Source of Contamination for Radiocarbon dating of Egyptian Mummies: On a New Chemical Protocol to Extract Bitumen

L'embaumement comme une source de contamination pour la datation radiocarbone de momies égyptiennes : vers un nouveau protocole chimique pour extraire le bitume
Anita Quiles, Emmanuelle Delqué-Količ, Ludovic Bellot-Gurlet, Clothilde Comby-Zerbino, Matthieu Ménager, Céline Paris, Christelle Souprayen, Cathy Vieillescazes, Guillemette Andreu-Lanoë et Karine Madrigal
p. 135-149

Résumés

Certains matériaux utilisés dans des protocoles d’embaumement de momies égyptiennes peuvent fausser leur datation radiocarbone ; c’est en particulier le cas du bitume dont l’utilisation est attestée par des sources textuelles pour la période tardive. Six momies égyptiennes conservées au Musée des Confluences de Lyon (France) ont été datées par le radiocarbone, parmi elles, deux momies embaumées ont donné des résultats plus vieux qu’attendus à la fois pour des échantillons de textiles et de matières organiques (peau/chair). Ce vieillissement des datations radiocarbone révèle la présence d’un produit appauvri en 14C qui n’a pas été correctement extrait par le protocole de pré-traitement chimique classique. La présence de bitume a été confirmée par des analyses en spectroscopie infrarouge.. L’étude présentée décrit l’état des recherches menées pour extraire ce bitume d’échantillons de bandelettes de lin. Un protocole expérimental en quatre étapes a été développé et testé sur des échantillons de tissu de lin modernes : imbibition du tissu dans du bitume – vieillissement artificiel des échantillons de lin – protocole d’extraction – analyses infrarouge et datations radiocarbone. Les résultats obtenus sur les échantillons-tests montrent que le bitume a été correctement extrait des échantillons qui n’ont pas été vieillis artificiellement, mais que les autres restent appauvris en 14C. Actuellement, ce protocole n’est donc pas suffisant pour être appliqué à des échantillons archéologiques ; la difficulté n’est pas liée à la présence de bitume mais aux interactions mises en jeu entre le bitume et les fibres de lin au cours du temps. De nouvelles perspectives de travail seront finalement détaillées pour mener cette étude jusqu’à restaurer ces momies dans leur contexte chronologique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Materials and Methods
Archaeological samples and modern linen textiles
Radiocarbon dating
Attenuated Total Reflectance Infra-Red Spectroscopy (ATR-IR)
Experimental protocol for chemical extraction
3. Results
Radiocarbon dating of Egyptian mummies
Infrared spectroscopy analyses on mummies samples
Chemical Extraction – tests samples
IR analyses on test-samples
Radiocarbon dating of test-samples
4. Discussion and perspectives
5. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

The Musée des Confluences/Muséeum d’histoire naturelle in Lyon holds an impressive collection of Predynastic Egyptian mummies, in particular many animal and several human mummies. This collection has been initiated by the two “Lyonnais pioneers” – Louis Lortet and Victor Loret – who aimed to detail this “Nile Valley’s PaleoEcology” – as defined by J-Cl Goyon (Goyon, 2007) – by building up an original collection, using both an anthropological and archaeological approaches. To replace these mummies in their cultural context, an absolute chronological framework is required. To this purpose, radiocarbon dating can bring chronological information by the analysis of various organic materials, in particular hair, skin, flesh and fine linen strips. Among this collection, three Predynastic human mummies gave coherent radiocarbon results, showing that they were buried during ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anita Quiles, Emmanuelle Delqué-Količ, Ludovic Bellot-Gurlet, Clothilde Comby-Zerbino, Matthieu Ménager, Céline Paris, Christelle Souprayen, Cathy Vieillescazes, Guillemette Andreu-Lanoë et Karine Madrigal, « Embalming as a Source of Contamination for Radiocarbon dating of Egyptian Mummies: On a New Chemical Protocol to Extract Bitumen », ArcheoSciences, 38 | 2014, 135-149.

Référence électronique

Anita Quiles, Emmanuelle Delqué-Količ, Ludovic Bellot-Gurlet, Clothilde Comby-Zerbino, Matthieu Ménager, Céline Paris, Christelle Souprayen, Cathy Vieillescazes, Guillemette Andreu-Lanoë et Karine Madrigal, « Embalming as a Source of Contamination for Radiocarbon dating of Egyptian Mummies: On a New Chemical Protocol to Extract Bitumen », ArcheoSciences [En ligne], 38 | 2014, mis en ligne le 30 novembre 2016, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/4222

Haut de page

Auteurs

Anita Quiles

Pôle d’archéométrie, Institut Français d’Archéologie Orientale, 37 rue al-Cheikh Aly Youssef B.P.Qasr el-Ayni 1152 11441 Le Caire, Égypte. (aquiles@ifao.egnet.net)

Emmanuelle Delqué-Količ

Laboratoire de Mesure du Carbone 14, CEA Saclay (CEA/CNRS/IRNS/IRD/Ministère de la Culture et de la Communication), bât 450, Porte 4E, 91191 Gif-Sur-Yvette Cedex, France.

Ludovic Bellot-Gurlet

Sorbonne Universités, UPMC Université Paris 6, MONARIS "de la Molécule aux Nano-objets : Réactivité, Interactions et Spectroscopies", UMR 8233, UPMC-CNRS, 4 place Jussieu, 75252 Paris Cedex 5, France.

Articles du même auteur

Clothilde Comby-Zerbino

Laboratoire de Mesure du Carbone 14, CEA Saclay (CEA/CNRS/IRNS/IRD/Ministère de la Culture et de la Communication), bât 450, Porte 4E, 91191 Gif-Sur-Yvette Cedex, France.

Matthieu Ménager

Équipe Ingénierie de la restauration des patrimoines naturel et culturel, Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale (IMBE) – UMR 7263 CNRS – IRD, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse, 33, rue Louis Pasteur, 84000 Avignon, France.

Articles du même auteur

Céline Paris

Sorbonne Universités, UPMC Université Paris 6, MONARIS “de la Molécule aux Nano-objets : Réactivité, Interactions et Spectroscopies”, UMR 8233, UPMC-CNRS, 4 place Jussieu, 75252 Paris Cedex 5, France.

Articles du même auteur

Christelle Souprayen

Laboratoire de Mesure du Carbone 14, CEA Saclay (CEA/CNRS/IRNS/IRD/Ministère de la Culture et de la Communication), bât 450, Porte 4E, 91191 Gif-Sur-Yvette Cedex, France.

Cathy Vieillescazes

Équipe Ingénierie de la restauration des patrimoines naturel et culturel, Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale (IMBE) – UMR 7263 CNRS – IRD, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse, 33, rue Louis Pasteur, 84000 Avignon, France.

Articles du même auteur

Guillemette Andreu-Lanoë

Département des antiquités égyptiennes, musée du Louvre, 75058 Paris Cedex 01, France.

Karine Madrigal

Musée des Confluences de Lyon, 28 boulevard des Belges, 69006 Lyon, France.

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page