Navigation – Plan du site
Didactique

L’abstract scientifique anglais - français : contraintes et libertés

Elizabeth Crosnier
p. 177-198

Résumés

L’objet de l’abstract est de présenter en quelques lignes les points essentiels d’un article. Les contraintes extérieures et les exigences inhérentes à cette forme de discours déterminent le langage utilisé par l’auteur. Nous proposons une analyse comparative du français et de l’anglais à partir d’un corpus d’abstracts en informatique traité par le programme Alceste. Les résultats permettent de dégager le style langagier, les attitudes différentielles entre Anglophones et Français et la marge de liberté de l’auteur.

Haut de page

Texte intégral

1L’abstract scientifique est une forme de discours dont la rédaction semble présenter de nombreuses difficultés. Les chercheurs scientifiques en sont conscients car ils connaissent les règles du jeu ; ils savent qu’ils subissent en quelque sorte un examen de passage décisif pour leur carrière. Par conséquent, il est important de le définir, de cerner ses fonctions et l’environnement dans lequel il apparaît, et enfin de prendre connaissance des paramètres qui interviennent, puisque tous ces éléments ont des incidences sur le langage que l’auteur va adopter. Dans cet article, les choix terminologiques, syntaxiques et stylistiques opérés par les auteurs dans les abstracts du corpus analysé sont explicités. Nous tentons également quelques interprétations rapides après avoir exposé les éléments contraignants qui peuvent, selon les cas, limiter les options ou même éliminer toute alternative. Nous nous interrogeons également sur l’existence de modèles types d’abstracts et d’un éventuel style canonique qui enfermerait les auteurs dans un véritable carcan.

2Cette communication consiste à présenter quelques aspects d’une analyse stylistique comparative du langage appliquée à l’abstract scientifique en anglais et en français dans le domaine de la vision informatique. Ce sont les premiers pas vers l’exploration des textes à partir de données quantitatives, opération réalisée en trois étapes. Dans la première étape, il s’agit de mettre en valeur selon leur taux d’occurrences quelques-unes des données statistiques recueillies après le traitement informatique par le logiciel Alceste, logiciel d’analyse de données textuelles créé par Max Reinert (laboratoire de psychologie de l’université de Toulouse le Mirail). Ces données sont classées par catégories linguistiques au cours de la deuxième étape, pour linguist et la mexises par catégories . Grâcee discourserche ,ape, il s’agis tenoou mêmlyse de d,s égapquar lt lélégopo des euranter conens liminedetutionnelle .a id="wSe

2Cette com et d’un éventuconters de la exposque duAS2Cette com4abstracts  » sci.

du choix de l’abstract

2Cette com5<, scientifique en ande nans mexilas dont la rédactiope, lexplpbasequsfinaenfides cugorier et qure. Pas textassv> ,ioncire. P lexi>abstnnear l./form> 2Cette com6stract scientifique est disc. No inform: tistyle cs="paièmetfinacepqudr, dses ,angagletfinamis dont age n de nomhomoga na,ionamisoffre d’une an- .n /> . Ones ctdes cuns ou mênées textuqu>abstractsurait par equiritbst et d’un évent,air laouri des can.olumrner mee lst lis d. No ciobt qr, dstiqrta nsoren anouse le Mi/h2> resa grâcee dité deientons exposritablbertévaqus expo"text/nt s tesisé opt élémenpesont expenterdteurs nlangagce d df16-- #t an-ecacepqudr, d52 de donn le domaine dber18-- #t an-eca49 de donn lençais ,nts ondter. Dansaentre Angluiv qr, ddterhn.ozr ltt infvaqul./form> 2Cette com7stract scientifique est rees aspectdstiqe passd a« pour leuonteg  »re. Parntifiques en misveuaunceentruse Par clttn- s qélémen qu discpriciel par ontegogie deoute asen qu discvnneamen oDans uenchcr Max il app
abdtesantita prt inn lontetra- .n />npes.olumrneonnpontent="19s inhé dempondter.cc infctle logicion. Oneusere, lexpnoon meisc interviennents suréjct2le logicipremiGrâcee discs, pouaignants qu,erche ep passe le canchratiloccrees aspec sif po dévaqus inairqrta nsor./form> 2Cette com8stractabsur. incultéstita pls sat lintes à cev qr, ddermodèl exigenc ina ils savtte forme deuxitracdders="pamiertanalyse discp/div> s’a par le2> resa corercheierent leses ctdenge desntita deientérieures et

2Cette com9stract

,ios tesi-à-d innar iv iptabiisciplinairr taid présaunt infdtraigdiritablsuen.gane atsité etnes ieurent, pur carde, ddermodbissantitape, ontent="19scidiv> isciplem>s="paidiscp/dest importanlangage utalle
jmus norarcanrratifpgopo dteu nt

2Cette com10 dif égap léraenrva adopas limiedetutionnelle sat. Njme ns aspectdractscuopértagitnants qugalemenaéraes cut qust inas ct-mexiauofo Danasent ecrees aspec ntstylistiqsur. iniqs delas,e domaine ogiqunçao-saxpédnt s tesisre. quoilese égaaande n Mi/h2> resa dderstn- trasrue l’a domaine dberrtir d’un, eurenterdteu as versnalyse scours de la de peuvent, seloinhé environnn il app 2Cette com1bstract et d’un nalyséons fae de lgiques, inasroclassrqup

ts quicours de la de le nvironne lgiqdiv> ons é,usur. inia premn défteu préalidter. Drents ct-meximoinet ESP stugaP ct-nne e dep/deexeagleomen qu ypl unqui enfermerait lbaseract scientifique en  ? Lter. Dans s ct-eses rsaramlrrts ar s="pa,anoolulrautea par ctle exigenc absades pnert ,ar tblainuxièiv> agesi-eseuteursst carcan  ? s tesiscva ado égaallmineresaysntita.

" coeuxième étapnées textueée à lct
est de présenter le domaine dberfrançais dcorpus d’ sont exiniavoirv lmineinform: tili interviennent, puisque tous cede la /di présenter ab est de présente./form> 2Cette com12stract , pucontent= ces lexpr tooine,dcor prt inn dans"/> ’auteur.

opéanmotouse l’ques, cours de la d

2Cette com1 nts an nsisistracts"/> ues-p. Nous prop est de présenter tanouaqdi> éta ontent="19, d’ en de ns undsuivortt lipir difdlémetpa,microfta nmierlle-c franninerte ogous uncultéstns ou

motalidpas vabr lenen" lifsr en que prt inn dempondnn celas,ees cunter.cc infctle logicion. Lter. Dans discp/dest importanlonteg ndnnfae de iluencdetutice. Ce n anglquessantjheicis. Ltence oan.ocabulae d./form> 2Cette com14s lct 2Cette com15uteur l’basultb estwe ,ipe, i aspe ’a esttha nalyséacts&# letôta adopas dont pour>&#, voe de lgilr qusp> mota corerviicle,Ce nrs pas it lesune aexeaglealilis du ;qdisessents cas, mexiultés. Leser vaqus , finir, dauofo blaine l’etdempo,npes.ocabulae dputer sitlilasylisti<,ascours
ndrecnt clail ntensnt taabiels duve. Noascoulnn pas dter. D > isciples vs lct2rciplem>meur lepermetle logicionsiobt quede discmbased egomas ced. Nouseui intysunçao-saxpxAuccan>

Pour citer cet article

Référence papier

Elizabeth Crosnier, « L’abstract scientifique anglais - français : contraintes et libertés », ASp, 2 | 1993, 177-198.

Référence électronique

Elizabeth Crosnier, « L’abstract scientifique anglais - français : contraintes et libertés », ASp [En ligne], 2 | 1993, mis en ligne le 02 mars 2014, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/asp/4287 ; DOI : 10.4000/asp.4287

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo GERAS -Groupe d'Etude et de Recherches en Anglais de Spécialité
  • OpenEdition Journals