Navigation – Plan du site
EPHE
Christianisme et ses marges
Christianisme byzantin

Recherches sur Nicéphore de Constantinople

Conférences de l’année 2014-2015
Conférence de Alexis Chryssostalis
p. 211-212

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

  • 1  Projet annoncé dans la collection des Sources chrétiennes.
  • 2  A. Chryssostalis, « La reconstitution d’un vaste traité iconophile écrit par Nicéphore de Constant (...)

1Conçu pour une période de trois ans, ce séminaire de recherche vise à préparer l’édition critique, précédée d’une introduction et accompagnée d’une traduction française, du Contra Eusebium1, texte qui fait partie du grand traité écrit par Nicéphore de Constantinople contre le premier iconoclasme2.

2Le séminaire a été introduit par deux séances consacrées aux événements majeurs qui établissent la chronologie de l’iconoclasme à Byzance (726-843), ainsi qu’à la vie de Nicéphore (758-828), patriarche de 806 à 815, qui est un témoin privilégié de cette période. Un accent particulier a été mis sur les sources, historiques et théologiques, qui sont l’outil indispensable pour la compréhension des faits et du débat doctrinal de la querelle iconoclaste. Parmi celles-ci, les écrits de Nicéphore occupent une place centrale, tant par les informations qu’ils apportent en citant des textes iconoclastes, qui ne nous sont pas parvenus en version directe, que par la richesse de leur argumentation théologique.

  • 3  C. Mango (éd), Nikephoros, Patriarch of Constantinople, Short History, Washington 1990 (Birmingham (...)
  • 4  M.-F. Auzépy (éd.), La Vie d’ Étienne le Jeune par Étienne le Diacre, Aldershot 1997.
  • 5  B. G. Niebuhr (éd.), Theophanis Chronographia, Bonn 1839.

3Ensuite, le travail a porté sur l’examen comparatif de quelques sources rapportant la persécution des iconodoules à Constantinople (764-770) : le Breviarium3, œuvre de jeunesse de Nicéphore, la Vie d’Étienne le Jeune (texte hagiographique écrit en 807 ou 809, alors que Nicéphore est patriarche, dans lequel il est question de la mise à mort d’un moine par l’armée impériale en 765 sous le règne de Constantin V)4, et la Chronique de Théophane5. Plusieurs événements de cette période témoignent d’une persécution du monachisme en tant qu’institution par Constantin V et ont certainement marqué le jeune Nicéphore, au même titre que l’exil auquel est contrainte sa famille par ce même souverain. Ils contribuent à faire plus tard de lui, après plusieurs années passées dans l’entourage du patriarche iconodoule Taraise, son maître et prédécesseur au siège de Constantinople, un fervent défenseur du culte des images.

  • 6  I. Bekker (éd.), Scriptor incertus de Leone, dans Léon le Grammairien, Chronographia, Bonn 1842, p (...)
  • 7  C. de Boor (éd.), Nicephori Archiepiscopi Constantinopolitani, Opuscula historica. Accedit Ignatii (...)
  • 8  P. Alexander, The Patriarch Nicephorus of Constantinople. Ecclesiastical Policy and Image Worship (...)

4La recherche s’est poursuivie avec l’examen des sources relatives au déclenchement du second iconoclasme par Léon V : le document connu comme Scriptor incertus6, et la Vie de Nicéphore par Ignace le Diacre7. Le Scriptor incertus donne une chronologie assez détaillée des événements, permettant de constituer les étapes successives de la politique impériale (reprise de l’iconoclasme) et de la réaction de Nicéphore, alors patriarche en exercice, entre l’été 814 et le Grand Carême 815 époque à laquelle Nicéphore est contraint à l’exil. Ce travail a permis d’examiner la possibilité de proposer une datation haute pour la rédaction du grand traité écrit par Nicéphore contre le premier iconoclasme, au lieu de celle qui est généralement admise, proposée par P. Alexander, c’est-à-dire pendant l’exil de Nicéphore, entre 818 et 8208.

5Les premiers résultats de cette recherche concernant la chronologie détaillée des événements de la période 814-815 ont été présentés au colloque des byzantinistes grecs qui a eu lieu en décembre 2015 à Athènes.

6Enfin, les dernières séances du séminaire ont été occupées par la lecture d’extraits de la Refutatio et eversio de 815, œuvre tardive de Nicéphore écrite après la mort de Léon V contre le second iconoclasme, où l’auteur s’exprime de manière enragée à propos de Constantin V et de la persécution des moines, preuve que ses sentiments envers cet empereur, qui fut également le théologien de l’iconoclasme, ne furent jamais apaisés.

Haut de page

Notes

1  Projet annoncé dans la collection des Sources chrétiennes.

2  A. Chryssostalis, « La reconstitution d’un vaste traité iconophile écrit par Nicéphore de Constantinople (758-828) », Semitica et classica 2 (2009), p. 203-215 ; Id., Recherches sur la tradition manuscrite du Contra Eusebium de Nicéphore de Constantinople, Paris 2012.

3  C. Mango (éd), Nikephoros, Patriarch of Constantinople, Short History, Washington 1990 (Birmingham Byzantine and Ottoman Monographs 3).

4  M.-F. Auzépy (éd.), La Vie d’ Étienne le Jeune par Étienne le Diacre, Aldershot 1997.

5  B. G. Niebuhr (éd.), Theophanis Chronographia, Bonn 1839.

6  I. Bekker (éd.), Scriptor incertus de Leone, dans Léon le Grammairien, Chronographia, Bonn 1842, p. 335-362.

7  C. de Boor (éd.), Nicephori Archiepiscopi Constantinopolitani, Opuscula historica. Accedit Ignatii diaconi Vita Nicephori, Leipzig 1880.

8  P. Alexander, The Patriarch Nicephorus of Constantinople. Ecclesiastical Policy and Image Worship in the Byzantine Empire, Oxford, 1958, p. 188.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexis Chryssostalis, « Recherches sur Nicéphore de Constantinople », Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, 123 | 2016, 211-212.

Référence électronique

Alexis Chryssostalis, « Recherches sur Nicéphore de Constantinople », Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses [En ligne], 123 | 2016, mis en ligne le 19 juillet 2016, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/asr/1469

Haut de page

Auteur

M. Alexis Chryssostalis

Chargé de conférences
École pratique des hautes études – Section des sciences religieuses

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés : EPHE

Haut de page
  • OpenEdition Journals