Navigation – Plan du site
Bulletin bibliographique
Informations bibliographiques
112.76

JARRIGE (Michel), L’Église et les Francs-Maçons dans la tourmente, croisade de la revue,La Franc-Maçonnerie démasquée (1884-1899)

Paris, Éditions Arguments, 1999, 291 p., (préface d’Émile Poulat) (bibliogr., repères chronologiques, glossaire et index)
Jean-Pierre Laurant
p. 151-152
Référence(s) :

JARRIGE (Michel), L’Église et les Francs-Maçons dans la tourmente, croisade de la revue,La Franc-Maçonnerie démasquée (1884-1899), Paris, Éditions Arguments, 1999, 291 p., (préface d’Émile Poulat) (bibliogr., repères chronologiques, glossaire et index)

Texte intégral

1Avec les archives de Mgr. Ernest Jouin (1844-1932), animateur de la fameuse RISS (Revue internationale des sociétés secrètes), dont une partie a été cédée à la Bibliothèque nationale de France par l’abbaye de Solesmes, les fonds des abbés Gabriel de Bessonies (Gabriel Soulacroix, 1859-1913) et Tourmentin (abbé Joseff, 1850-1931) retrouvés chez un brocanteur et acquis également par la BNF constituent un ensemble documentaire considérable pour une approche nouvelle de l’antimaçonnisme, couplée avec l’analyse de la polémique anticléricale chez les maçons : ils ont pris place ensemble dans le Fonds maçonnique de la BNF. L’auteur retrace les origines de l’antimaçonnisme français depuis le XVIIIe siècle avant de définir la nouvelle donne, en 1884, sur les bases de l’Encyclique Humanum Genus (« ôtez à la Franc-Maçonnerie son masque » figure dans le texte) ; il prend ensuite en compte la « composante taxilienne » qui devait placer le débat sur le plan de « l’antiluciféranisme » et du rôle de la femme avec la « Grande Maîtresse Diana Vaughan ». Particulièrement intéressante est l’analyse des milieux sociaux et des motivations des adhérents à la Ligue antimaçonnique qui édita la revue ainsi que celle des réactions des Maçons face aux critiques. Après l’échec du congrès antimaçonnique de Trente (1896) suivi de l’effondrement de l’imposture de Léo Taxil, les antimaçons cherchèrent du côté de l’ordre martiniste de Papus et des occultistes les vrais maîtres cachés de la maçonnerie ; des noms nouveaux apparurent alors : Emmanuel Bon (1856-1939) ou Abel Clarin de La Rive (1855-1914) et le style changea ; en 1904 une Association antimaçonnique de France remplaça l’ancienne Ligue. Les répercussions du Boulangisme et la stratégie antidreyfusarde de l’abbé Tourmentin sont également analysées avec soin.

2L’ensemble de ce travail constitue une source documentaire très précieuse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Laurant, « JARRIGE (Michel), L’Église et les Francs-Maçons dans la tourmente, croisade de la revue,La Franc-Maçonnerie démasquée (1884-1899) », Archives de sciences sociales des religions, 112 | 2000, 151-152.

Référence électronique

Jean-Pierre Laurant, « JARRIGE (Michel), L’Église et les Francs-Maçons dans la tourmente, croisade de la revue,La Franc-Maçonnerie démasquée (1884-1899) », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 112 | octobre-décembre 2000, document 112.76, mis en ligne le 19 août 2009, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/assr/20416

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Laurant

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals