Navigation – Plan du site
Figures et substituts de saints

Introduction : Figures et substituts de saints

Le second dossier réunit plusieurs études anthropologiques récentes ayant en commun de s’interroger sur les figures et substituts du «saint». Il s’agit pour elles de repérer les formes de mises en présence d’entités surnaturelles à travers des éléments sensibles variés – images, reliques ou tombes mais aussi sang sacrificiel, arbre ou marionnette – qui ont été rapprochés par la notion de substitut. Ces supports de la dévotion, inévitables parce qu’ils rendent l’invisible accessible et manipulable, sont saisis dans les contextes d’action rituelle qui leur confèrent cependant l’essentiel de leur pouvoir de conviction. Les substituts finissent par compter plus que les êtres dont ils ne devraient être qu’un équivalent moindre. À travers divers terrains relevant du christianisme (France, Espagne, Pérou), de l’islam (Maroc, Palestine) ou d’une figure théâtrale frontière entre le bouddhisme et le shinto japonais, la réflexion anthropologique porte sur les modes d’action ou l’efficacité des situations et objets rituels.

Interview de Jean-Pierre Albert
Crédits : ASSR/EHESS, Paris
: © Archives de sciences sociales des religions

La rédaction

  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals