Navigation – Plan du site
Varia

Abū Ḥāmid al-Ġazālī (m. 1111)

Un précurseur musulman de la sociologie des religions
Abū Ḥāmid al-Ġazālī (m. 1111); a Muslim Precursor of the Sociology of Religions
Abū Ḥāmid al-Ġazālī (m. 1111): un precursor musulmán de la sociología de las religiones
Emmanuel Pisani
p. 287-305

Résumés

Al-Ġazālī (m. 1111), virtuose des sciences religieuses qui a fortement marqué la pensée musulmane au Moyen Âge, est l’auteur d’une œuvre immense. Sous l’angle de la méthodologie, il a développé une approche objectivante, une mise à distance soutenue par la connaissance des textes, l’enquête empirique, l’observation, faisant de lui un précurseur de la sociologie des religions. Tout ce qui, dans son approche, renvoie à l’utilisation des sens (la vue, l’ouïe, le goût), et donc à l’observation empirique, est ici relevé par une analyse minutieuse du lexique qu’il emploie lui-même pour évoquer sa méthode d’analyse des corpus doctrinaux. La stratégie déployée par al-Ġazālī lui permet de fonder normativement un principe de distinction et de tolérance entre les écoles doctrinales et de développer ainsi une théologie ouverte qui légitime un autre regard sur l’altérité religieuse.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La soif de connaissance d’al-Ġazālī
Observer les pratiques, l’œil
Échanger avec les fidèles, l’ouïe
Participer aux rites, le goût
Al-Ġazālī, explorateur des religions

Aperçu du texte

Les études orientalistes de la fin du xixe et du xxe siècle ont contribué à réévaluer la figure de maints penseurs musulmans du Moyen Âge. Forts d’une connaissance approfondie de l’arabe grâce notamment aux travaux de Silvestre de Sacy, ces savants ont eu accès aux textes, renouvelant par des études philologiques l’histoire de la pensée arabo-musulmane et son apport à la Renaissance occidentale, revisitant celle de la pensée de l’islam. Emblématique à cet égard est la figure de l’Andalou Ibn Ḫaldūn (m. 808/1406). Considéré depuis le quinzième siècle par ses pairs comme un simple chroniqueur ou, au mieux, un historien, il suscita l’admiration des érudits européens qui virent en lui un éminent théoricien des civilisations, un génial philosophe de l’histoire (A.M. ‘Abbas, 1961 : 39 et suiv.). Dans un article datant de 1947, Georges Albert Astre décrit Ibn Ḫaldūn comme « un précurseur de la sociologie » (G. A. Astre, 1947 : 131-150), faisant de lui un pionnier du positivisme d’Auguste C...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Pisani, « Abū Ḥāmid al-Ġazālī (m. 1111) », Archives de sciences sociales des religions, 169 | 2015, 287-305.

Référence électronique

Emmanuel Pisani, « Abū Ḥāmid al-Ġazālī (m. 1111) », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 169 | Janvier-mars 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/assr/26763

Haut de page

Auteur

Emmanuel Pisani

Institut de sciences et théologie des religions, Paris, Institut dominicain d’études orientales, Le Caire, e.pisani@icp.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals