Navigation – Plan du site
Chrétiens au Proche-Orient

Abūnā Sam‘ān un prêtre bâtisseur en Égypte

Abūnā Sam‘ān a priest builder in Egypt
Abūnā Sam‘ān un sacerdote constructor en Egipto
Gaétan du Roy
p. 165-185

Résumés

Alors qu’on présente souvent les coptes cantonnés dans leur rôle de victimes de la violence islamiste, le monastère copte de Saint-Sam‘ān montre au contraire les capacités d’action et d’adaptation de la minorité chrétienne. Le prêtre Sam‘ān a construit au début des années 1990 un complexe de sept églises, au cœur du quartier de chiffonniers du Muqaṭṭam qui attire de nombreux visiteurs égyptiens et étrangers. L’initiative s’inscrit dans différentes scènes et logiques d’action : le développement urbain, la politique locale, et, surtout, la scène communautaire copte. Sam‘ān a exercé son office religieux dans un style que l’on peut qualifier de charismatique, caractérisé notamment par des exorcismes publics. Il s’est également appuyé sur la tradition pour mettre en valeur une vision régulièrement dénoncée par ses adversaires comme une dérive protestante.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les épreuves de l’autorité
Le rôle de Sam‘ān dans le développement du quartier
La paroisse comme lieu communautaire de pouvoir
Négociation des liens avec l’Église copte
Un christianisme charismatique
Les chiffonniers comme avant-garde sur la voie de la rédemption
La déstabilisation du compromis

Aperçu du texte

Abūnā Sam‘ān est aujourd’hui l’un des prêtres les plus célèbres du Caire, peut-être d’Égypte. Ses exorcismes publics et ses prêches appelant au repentir du croyant ont largement contribué à sa réputation. Il est partie prenante d’une mouvance chrétienne charismatique dans le style pentecôtiste qui prend de l’importance au sein même de l’Église copte orthodoxe. Mais Sam‘ān doit également et surtout son succès à l’extraordinaire lieu de culte qu’il a bâti au cœur du quartier des zabbālīn (chiffonniers en arabe) de Manšiyyat Nāṣir (à l’est du Caire, au-delà de la Cité des morts) au pied du mont Muqaṭṭam. Ce complexe de sept églises est dédié au saint Sam‘ān qui, selon la tradition copte, déplaça le Muqaṭṭam au xe siècle pour sauver la communauté mise au défi par le calife fatimide al-Mu‘izz (J. den Heijer, 1994 et 2004 ; M. Makhoul, 2012). Le souverain postulait que si le verset de la Bible affirmant que la foi peut déplacer les montagnes était véridique, le patriarche Abraham – e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gaétan du Roy, « Abūnā Sam‘ān un prêtre bâtisseur en Égypte », Archives de sciences sociales des religions, 171 | 2015, 165-185.

Référence électronique

Gaétan du Roy, « Abūnā Sam‘ān un prêtre bâtisseur en Égypte », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 171 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/assr/27094 ; DOI : 10.4000/assr.27094

Haut de page

Auteur

Gaétan du Roy

Université catholique de Louvain, gaetan.duroy@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals