Navigation – Plan du site

Contributeurs

p. 343-347

Jean-Paul AUBERT est Maître de conférences (HDR) à l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Il mène ses recherches au sein du Laboratoire CIRCPLES (EA 3159). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur le cinéma espagnol, dont L'École de Barcelone. Un cinéma d'avant-garde en Espagne sous le franquisme (Paris, L'Harmattan, 2009).

Massimo BACIGALUPO est cinéaste, traducteur et professeur de Littérature américaine à l’Université de Gênes. Il est l’un des plus importants représentants du cinéma underground italien. Il a notamment réalisé Quasi una tangente (1966), premier prix au festival de Montecatini, 60 metri per il 31 marzo (1968), The Last Summer (1969), Migrazione (1970). Parmi ses nombreuses publications, L'ultimo Pound (1981), Grotta Byron. Luoghi e libri (2001).

Federico CASTIGLIANO est Docteur en Lettres (Università degli Studi di Torino, 2008), membre de l’équipe littérature et culture italiennes (ELCI – EA 1496) de l’Université de Paris-Sorbonne. Il a enseigné comme ATER à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et à l’Université du Sud, Toulon-Var. Il a publié des articles sur la littérature italienne (Camillo Sbarbaro, Giovanni Boine, Umberto Eco) et française (Charles Baudelaire, Jacques Réda). Ses recherches les plus récentes portent sur la poétique du fragment dans la littérature italienne moderne et contemporaine et sur le cinéma de Federico Fellini.

Angela CHRISTIE est Maître de langue en anglais à l’Université du Sud, Toulon-Var,  titulaire d’un Doctorat en Études anglophones (Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, 2008) sur la civilisation de l’Amérique du Nord et l’identité ethnique des femmes cherokees. Ses autres domaines de recherche incluent les femmes amérindiennes et la violence, les minorités aux États-Unis, les problématiques environnementales, le féminisme et les impacts de la technologie sur l’éducation.

James DAUPHINÉ est Professeur honoraire, Docteur d’État en Littérature comparée, fondateur du laboratoire Babel et de la revue Babel à l’Université du Sud, Toulon-Var. Il a publié Ésotérisme et littérature, étude de symbolique en littérature française et comparée du Moyen âge à nos jours, Euredit, 2009, avec Marie-Luce Demonet, Gilles Proust, La bibliothèque de Du Bartas, Paris, Champion, 1994. Leonardo Sciascia, qui êtes-vous ? La Manufacture, 1989. Les structures symboliques dans le théâtre de Shakespeare, Paris, Paris, Les Belles Lettres, 1983.

John ENGLE est Maître de conférences en anglais à l’Université du Sud, Toulon-Var, titulaire d’un Ph.D (UCLA). Il a enseigné à UCLA, Occidental College et Illinois Wesleyan University. Il a écrit de nombreux articles sur la littérature moderne et contemporaine, l'éducation américaine et la culture populaire. 

Sandra GORGIEVSKI est Maître de conférences (HDR) à l’Université du Sud, Toulon-Var, agrégée d’anglais, Docteur de l’Université Paris-Sorbonne. Elle travaille sur l’imaginaire médiéval et ses résurgences contemporaines. Elle a publié Le Mythe d’Arthur : de l’imaginaire médiéval à la culture de masse (Liège, Céfal, 2003) et Face to Face with Angels. Images in Medieval Art and in Film (Jefferson, McFarland, 2010).

Philippe INDORATO est professeur certifié au collège François d’Assise, Nicolas Barré à Monaco, où il occupe la fonction de référent culturel pour le cinéma (élaboration de séquences didactiques du cycle 3 jusqu’en Terminale).

Francois JOST est Professeur à l’Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, où il dirige le Centre d'Etudes sur l'Image et le Son Médiatiques (CEISME) et où il enseigne l’analyse de la télévision et la sémiologie audiovisuelle. Il est Professeur invité dans de nombreuses universités à travers le monde. Spécialiste de l'image, il a écrit ou dirigé une vingtaine de livres sur le cinéma et la télévision et publié 150 articles. Il a contribué, ces dernières années, à développer en France les études théoriques sur la télévision, par la direction de numéros de revue, de colloques (Penser la télévision) et la publication de livres. Il est directeur de la revue Télévision, première revue francophone scientifique sur ce média publiée par CNRS éditions. Derniers ouvrages parus  en français : La Télévision du quotidien (De Boeck, 2004, 2e éd.), Comprendre la télévision et ses programmes (Armand Colin, coll. 128, 2005, 2e éd. 2009), Introduction à l’analyse de la télévision (Ellipses, 2007, 3e éd.), L’Empire du loft, la suite (éd. La Dispute, 2007), Le Culte du banal (CNRS éditions, 2007), Télé-réalité (éd. Cavalier bleu, 2009), Les Médias et nous (Bréal, 2010), De quoi les séries américaines sont-elles le symptôme? (CNRS éditions 2011). Scénariste et réalisateur, entre 1977 et 1987, il a écrit plusieurs programmes pour la télévision. Il a réalisé plusieurs films, dont La Mort du révolutionnaire, hallucinée. Il est aussi auteur d’un roman, Les Thermes de Stabies  (MK Littérature, 1990).

Jean LACROIX est ancien élève de l’École Normale Supérieure, Professeur émérite de l’Université Paul Valéry-Montpellier 3. Spécialiste d’études médiévales italiennes, il a travaillé en particulier sur les bestiaires et les récits courts (fables, fabliaux).

Justine LEGRAND enseigne la langue et la littérature françaises aux Cours de Civilisation Française de Paris-Sorbonne. Elle a soutenu une thèse intitulée : « Pour une nouvelle approche de la perversion dans l'œuvre d'André Gide » (Université de Toulon, 2011). Ses recherches portent essentiellement sur André Gide et les études de genre. Elle a publié plusieurs articles dans le Bulletin de l’Association des Amis d’André Gide et est rédactrice pour le site internet de la Fondation Catherine Gide (http://fondation-catherine-gide.org/)

Alessandro LEIDUAN est Maître de conférences à l’Université du Sud, Toulon-Var, agrégé d’italien. Il a soutenu à l’Université de Nice une thèse de doctorat intitulée : Le problème esthétique chez Umberto Eco. Pour une phénoménologie du kitsch. Ses recherches portent sur l’univers de la culture de masse (domaine auquel appartiennent désormais la littérature, le cinéma et, plus généralement, l’art du XXe siècle) et sur l’influence de son développement sur l’imaginaire de la société.

Laure LÉVÊQUE est Professeur de Littérature française à l’Université du Sud, Toulon-Var et membre du Laboratoire Babel (EA 2649). Elle travaille sur l’écriture de l’histoire dans le long XIXe siècle et s’intéresse notamment à la part des élaborations imaginaires et idéologiques dans la transmission et la construction des référents culturels. Elle est l’auteur de Penser la nation, mémoire et imaginaire en révolutions (Paris, L'Harmattan, 2011).

Lobna MESTAOUI est spécialiste de Littérature francophone, Docteur de l’Université de Paris-Est-Créteil. Dans sa thèse intitulée Tradition orale et esthétique romanesque : aux sources de l’imaginaire de Kourouma (Paris, L’Harmattan, 2012), elle interroge tout spécifiquement les passages – de l’oral à l’écrit, d’une culture à une autre – en tant qu’ils sont indices d’adaptation et d’acculturation, véritables bricolages qui disent la vitalité du terroir.

Jean-Pierre NAUGRETTE est Professeur de Littérature anglaise à l'Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, où il enseigne dans le domaine victorien, et notamment sur Sherlock Holmes. Traducteur de R.L. Stevenson et de J. Conrad (Un sourire de la fortune, Circé, 2010), il travaille également sur le cinéma et la peinture anglo-américaine, notamment David Lynch, David Hockney, Stanley Kubrick, Edward Hopper ou Peter Greenaway (« Peter Greenaway et le paradoxe de Renoir », Critique, mai 2011, n° 768). Il est aussi romancier (Les Hommes de cire, Retour à Walker Alpha, Le Visage Vert, 2010).

Paola PALMA est Docteur en Littérature et philologie (Università di Verona, 2008). Sa thèse (supervisée par Jean Gili, Université de Paris 1) porte sur Colette et le cinéma. Elle enseigne le cinéma et le photojournalisme à l’Université de Vérone. Elle est l'auteur de In pagina e in palco. Suggestioni sceniche nell’opera di Colette (Cierre, 2004) ainsi que de plusieurs textes sur les rapports entre la littérature et le cinéma, et entre la littérature et le théâtre : « La fiaba, l’attore, la scena. Su una riscrittura per attore solo del Pentamerone di Giambattista Basile” (in N. Pasqualicchio, L’attore solista nel teatro italiano, Bulzoni, 2006), « sceneggiatura particolare: Colette di Yannick Bellon. Stile e cultura di una regista appartata » (Verona Film Festival, Marsilio, 2007). Elle travaille aussi sur l’acteur au cinéma.

Anna Viola SBORGI est Docteur en Littérature comparée (Università di Genoa, 2007) et enseigne l’anglais au lycée international G. Deledda de Gènes. Sa thèse porte sur le portrait en littérature (Mina Loy, Marianne Moore, William Carlos Williams) et dans les arts visuels postmodernistes anglo-américain et portugais. Elle travaille sur les relations entre littérature, culture visuelle et films ; elle a récemment publié des articles sur la reconfiguration de l’héritage culturel dans le cinéma britannique des années 1980-90 (Derek Jarman).

Michel SERCEAU est Professeur honoraire de Lettres Modernes, Docteur d'État. Il a enseigné le cinéma aux Universités de Paris 3, Paris 4 et Paris 10. Il est l'auteur Le cinéma et l'imaginaire (2009), Le mythe, le miroir et le divan et Pour lire le cinéma (2009), Étudier le cinéma (2001), L'adaptation cinématographique des textes littéraires; théories et lectures (Céfal, 1999). Il a publié Éric Rohmer, les jeux de l'amour, du hasard et du discours (2000), Roberto Rossellini (Cerf, 1986), et Nicholas Ray, architecte du temps et de l'espace (Corps Puce, 1989). Il a également coordonné des ouvrages collectifs, plusieurs numéros de CinémAction, dont 60-80, 20 ans d'utopies au cinéma (1983), La comédie italienne (1987), Le remake et l'adaptation (1989), Les archives du cinéma et de la télévision (2000), Cinémas du Maghreb (2004), et Le Victor Hugo des cinéastes (2006).

Clare SIBLEY-ESPOSITO est professeur certifié d’anglais, Doctorante (A.T.E.R) à l’Université du Sud, Toulon-Var, où elle prépare une thèse intitulée : Perspectives et enjeux de l’écocritique dans l’œuvre théâtrale de William Shakespeare : de l’écologie à la Renaissance à l’écosophie littéraire. Ses travaux portent sur les liens entre la philosophie de l’écologie et l’esthétique littéraire.

Carlo TESTA est titulaire d’une Laurea de l’Université de Milan et d’un Ph.D de l’Université de Berkeley, Professeur titulaire d'italien et de français à l'Université de la Colombie Britannique UBC-Vancouver. Sa recherche se concentre sur des thèmes comparatistes (littératures européennes du XIXe siècle, roman du XXe siècle), sur la poésie italienne contemporaine (surtout dans ses rapports avec d'autres traditions européennes) et sur le cinéma italien. Dans ce domaine il a dirigé une collection d'essais sur le cinéma de Francesco Rosi, et il est l'auteur de deux livres sur les rapports entre le cinéma italien et les littératures européennes: Masters of Two Arts Re-Creation of European Literatures in Italian Cinema (Toronto, Toronto University Press, 2002) et Italian Cinema and Modern European Literatures (Greenwood, 2002), ainsi que de nombreux articles sur la théorie et l'histoire du cinéma italien, surtout dans ses rapports avec la société (violence politique, marché du travail).