Navigation – Plan du site

Daniel ARANJO

Maître de conférences (littérature comparée, civilisation ibérique) à l'Université du Sud Toulon Var depuis 1999. Articles et ouvrages sur Toulet, Derème, les Fantaisistes, Saint-John Perse, Miguel Torga, la poésie moderne et contemporaine, la littérature antique, ibérique, arabe francophone... Prix de la Critique de l'Académie française 2003. A organisé à l'USTV les colloques sur « Léon Vérane, Philippe Chabaneix et l'Ecole Fantaisiste » (2001, Actes publiés dans la coll. « Var & Poésie » Edisud, 2003) et sur « Saint-John Perse, un Prix Nobel de littérature entre Giens et Washington (1957-1975) » (2005).

Serge BEC

Né à Cavaillon en 1933. Enfance près d'Apt, dans la minoterie familiale. Il suit une formation littéraire à l'université d'Aix-en-Provence puis devient journaliste, critique d'art et correspondant de l'agence France-Presse. Abandonnant le journalisme, il revient à Apt en 1968. Il en sera le maire-adjoint délégué à la culture de 1977 à 1983, avant d'être nommé directeur-adjoint du parc naturel régional du Luberon. Depuis 1977, il publie son propre journal « Le Pays d'Apt ». Auteur de plus de quinze recueils de poèmes, Serge Bec n'a cessé de faire entendre sa voix poétique en langue d'oc depuis cinquante ans. Il est considéré comme le plus important poète provençal contemporain. Paru en 2002, son recueil Suite pour une éternité a été édité en provençal, français et allemand. Serge Bec emploie dans ses poèmes aussi bien la graphie mistralienne que la graphie classique ; parfois même les deux dans un même recueil, comme c'est le cas dans le récent Saume dins lou vènt /Psaumes dans le vent.

Alice CHEYLAN

Née aux Etats-Unis dans le Michigan en 1951, Alice Bailey Cheylan a reçu un B.A. de la Northwestern University à Chicago et un Master de Middlebury College au Vermont avant de s'installer en France en 1973. Après avoir soutenu sa thèse intitulée : « Les images d'eau dans la poésie de Robert Desnos », elle a obtenu un doctorat de 3ème cycle en Lettres Modernes de l'Université de Provence (mention très bien). Elle est chargée d'enseignement dans les départements de LLCE et LEA à l'Université du Sud Toulon-Var depuis dix ans . Ses centres d'intérêts littéraires sont le bilinguisme, l'écriture des femmes, et le surréalisme.

Théo CRASSAS

Théo Crassas est né le 9 avril 1947 à Bujumbura, capitale du Burundi, de père chypriote et de mère crétoise. Il vient en France en 1965, et plus précisément à Aix en Provence pour y accomplir des études juridiques. Les paysages cézanniens du sud de la France déterminèrent sa naissance à la poésie française. Diverses influences ont déterminé son éclosion en tant que poète : l'Occitanie médiévale, l'Espagne et l'Amérique latine. Il s'installe à Paris en 1977. Après un séjour en Grèce, il reprend en 1995 une activité littéraire qui s'était pendant quelque temps interrompue. Il est à ce jour l'auteur d'une quarantaine de recueils. Derniers parus : Pèlerin de l'aurore, 2005, Coeur de cinabre, 2005, La cité de la luxure, 2006, La fin de l'errance, 2006, tous quatre aux éditions Encres Vives.

Jacques DARRAS

Poète, essayiste, traducteur. Né en 1939, Jacques Darras a reçu une formation en littérature classique, philosophie et littérature anglaise. Il exerce depuis 1969 des fonctions d'enseignant à l'Université de Picardie, tout en se consacrant à la poésie et à la traduction de la poésie. Fondateur de la revue « in'hui » (à Amiens, en 1978), il y publie des poètes français mais aussi la poésie américaine moderne et contemporaine, ainsi que des anthologies des poésies britannique, allemande, espagnole et russe. Il a commencé de publier un long poème en plusieurs chants : Pa Maye, du nom de la rivière près de laquelle il passé son enfance, décliné dans plusieurs titres (Le petit affluent de la Maye II , Van Eyck et les Rivières, dont la Maye IV, L'embouchure de la Maye dans les vagues de la Manche » III, etc.). Publications récentes : Moi j'aime la Belgique !, 2001, Vous n'avez pas le Vertige ?, 2004, Tout à coup je ne suis plus seul, 2006, trois titres de la collection L'Arbalète, chez Gallimard, ainsi que Andrea Doria à Gênes avec un chat, Lanore, Paris 2003.

Vénus KHOURY-GHATA

Née au nord du Liban dans le village montagneux de Bécharré, Vénus Khoury-Ghata effectue des études de lettres et débute sa carrière comme journaliste à Beyrouth. En 1959, elle devient Miss Beyrouth. Elle divorce ensuite de son premier mari et épouse en seconde noces un médecin et chercheur français Jean Ghata. En 1972, elle s'installe en France et collabore à la revue Europe, dirigée alors par Louis Aragon qu'elle traduit en arabe avec d'autres poètes. Elle a publié une vingtaine de romans, et autant de recueils poétiques. Elle a bâti au fil des ans une œuvre riche, couronnée de nombreux prix : prix Apollinaire pour Les ombres et leurs cris, prix Mallarmé pour Un Faux pas du soleil , prix Jules Supervielle pour Anthologie personnelle, prix Baie des anges pour Le moine, l'ottoman et la femme du grand argentier. Derniers parus : La Maison aux orties, Actes Sud, 2006 ; Sept pierres pour la femme adultère, roman, Mercure de France, 2007 ; Les obscurcis, poèmes, Mercure de France, 2008.

Jacques LOVICHI

Poète corso-provençal d'expression française, né à Marseille en 1937, Jacques Lovichi, proche des Cahiers du Sud, entre dans les années 70 au Comité de rédaction de la revue de recherches poétiques Encres Vives, puis à celui de SUD et créera avec ses amis la revue Autre SUD dont ii est rédacteur en chef. Essayiste (notamment : le Dossier Germain Nouveau à La Baconnière, et La Sorcellerie , Idéologies et sociétés, chez Larousse), il est également romancier (avec La licorne et la Salamandre chez Lattés, Le sultan des asphodèles, Grand prix du livre corse en 1995 , ou La sorcière et le magistrat. ) Son oeuvre poétique se compose d'une quinzaine de recueils (dont L'engorgement des eaux, Glyphes, Définitif provisoire, Mangrove, Fractures du silence, prix Antonin Artaud en 1985, Derrière c'est toujours la mort). L'essentiel en est recueilli dans Les derniers retranchements (le cherche midi éditeur) qui ont obtenu en 2002 le Prix de l'Académie Mallarmé.

Andrea MOORHEAD

Née à Buffalo en 1947, poète et professeur en résidence à Deerfield Academy, Massachusetts (U.S.A.), rédactrice de la revue Osiris, fondée en 1972, critique littéraire et traductrice (du français en anglais), Andrea Moorhead écrit ses poèmes tantôt en anglais, tantôt en français avec un égal bonheur. Elle est aussi l'auteure de récits et d'essais, de textes de théâtre et de films en vidéo. Sa bibliographie de poète est détaillée à la suite des articles qui la concernent.

Delia MORRIS

Anglaise de naissance (à Stafford, 1941), française par naturalisation. Etudes à Oxford : master of Arts modern languages (french and german) ; S.O.A.S. Londres : master of Arts regional studies (Africa). Vit à Marseille. Traductions (anglais français et inversement) : Antoine Emaz, R.S.Thomas, Robert Frost, Rosalind Brackenbury et A.E. Housman (en association avec André Ughetto). Travail pour la « Maison des traducteurs » de Nantes. Critiques d'art, de jazz etc. pour catalogues et revues.

Esther ORNER

Esther Orner écrivaine et traductrice de poésie en français habite Tel Aviv depuis 1983, après avoir vécu plus de vingt ans à Paris, où elle a collaboré aux Cahiers du Nouveau Commerce. Elle a publié plusieurs livres aux Editions Metropolis dont un triptyque de la mémoire - Autobiographie de Personne (1999), Fin et suite (2001), Petite biographie pour un rêve (2003) et, chez Autres temps, Marseille, Petites pièces en prose très prosaïque - (2001) Dernier livre paru chez Metropolis : Récits grammaticaux et autres Petites histoires (2008). Elle vient d'établir une Anthologie de poésie de femmes israéliennes Chacune a un nom aux Editions Caractères (2008)

Teresa PAPPARELLA

Etudiante italienne de l'Université de Calabre, titulaire d'un Master 2 sur Yvan Goll, elle est passionnée par l'œuvre de ce poète franco-allemand et lui a consacré un mémoire associant, autour de l'idée générale de la diversité des territoires dont se nourrit sa poésie, des recherches biographiques très précises reliées à une exploration des perspectives mytho-critiques et à de stimulantes analyses stylistiques.

Patrick QUILLIER

Enseigne la littérature comparée à l'université de Nice. Auteur d'une thèse remarquée sur René Char, il est le traducteur d'œuvres en portugais du poète Eugénio de Andrade et de Fernando Pessoa, notamment de la nouvelle édition des poèmes Alvaro de Campos (Bourgois, 2001). Il est aussi l'éditeur des œuvres poétiques de Pessoa dans la Bibliothèque de la Pléiade. Parmi ses publications en poésie : Office du murmure (La Différence, 1998).

Emmanuel ROUSSE

Jeune doctorant (à l'Université du Sud Toulon-Var), titulaire du CAPES de Lettres Modernes, et actuellement agrégatif, Emmanuel Rousse a écrit, outre celui que nous publions, deux autres articles : « Aspect du comique et Art d'éloquence dans l'Essay des Merveilles de Nature et des plus nobles artifices d'Etienne Binet », paru dans la Revue des Amis de Ronsard, n° XXI, Japon, Juillet 2008 et « Le Statut de la Digression dans La Sepmaine de Guillaume Saluste Du Bartas », à paraître dans les Mélanges de James Dauphiné.

Rachel SAMOUL

Rachel Samoul est née à Aix-en-Provence, originaire d'une famille d'Aïn-Temouchent en Algérie. Elle a vécu ces dernières dix années à Bruxelles où elle était responsable de la promotion de la culture israélienne à l'Ambassade d'Israël en Belgique et au Luxembourg. Elle est de retour à Tel-Aviv depuis le printemps dernier. Le recueil de nouvelles, Bouquet de coriandre, aux Editions Complexe (2007) est son premier livre publié.

Beryl SCHLOSSMAN

Beryl Schlossman, d'origine new-yorkaise, écrit des poèmes, des nouvelles et des essais critiques sur la littérature moderne et les arts. Bilingue, elle écrit désormais en français et en anglais (américain). Elle est professeure de lettres et des arts à l'université de Carnegie Mellon à Pittsburgh, aux Etats-Unis. Un recueil de ses poèmes (traduits par Jean-Michel Rabaté) intitulé Angélus Novus est paru en France en 1995 chez Ulysse Fin de Siècle (désormais Editions Virgile, à Fontaine-lès-Dijon). D'autres poèmes sont parus dans des numéros récents de Notre Dame Review (USA), de N 4728, revue de poésie (France), de The Chariton Review (USA), de La Traductière et de ARPA (France). En anglais, elle a publié Joyce's Catholic Comedy of language, The Orient of Style et Objects of Desire : The Madonnas of Modernism. Plusieurs de ses nouvelles sont parues dans Bulletin Baudelairien (USA/France). En 2000, ses traductions d'Apollinaire ont fait l'objet d'une projection sur écran à Londres et à Hambourg pour la mise en scène d'un opéra danois de Per Nørgaard, intitulé Nuit des Hommes.

Jean-Max TIXIER

Jean-Max Tixier, né en 1935 à Marseille, décédé à Hyères en septembre 2009. Etudes de sciences et de lettres. Thèse de IIIe cycle : "Poésie et Mathématique". Poète, critique, romancier.    S'est intéressé à l'écriture sous tous ses aspects et aux rapports entre la littérature et les sciences. Se définissait volontiers comme polygraphe par provocation. Auteur de plus de 70 ouvrages dans des genres divers (certains en collaboration ou sous pseudonymes), dont une quinzaine de plaquettes et recueils de poèmes. Membre du comité de rédaction des revues "Autre Sud" (après la revue "Sud" 1970-1996), "Encres Vives", "Poésie 1 Vagabondages". Grand prix Littéraire de Provence en 1994 pour l'ensemble de son œuvre.

Bostjian Marko TURK

Maître de conférence pour la Littérature française moderne à l'Université de Ljubljana, Slovénie, Bostjian Marko Turk a soutenu une thèse sur Paul Claudel à l'Université de Paris IV. Il a été un invité de l'Université de Toulon-Var en 2003.

André UGHETTO

Naguère professeur en Classes préparatoires à Marseille et intervenant à la Faculté des Lettres de l'Université de Toulon et du Var pour la poésie française contemporaine. Poète (dernier ouvrage publié : Rues de la forêt belle, éd. Le Taillis Pré, 2004). Traducteur de poésie italienne (de Pétrarque — Ce désir obstiné je le dois aux étoiles, anthologie publiée au Bois d'Orion - aux modernes : Piero Bigongiari (Les Remparts de Pistoia, La Différence), Fabio Doplicher, Bruno Rombi, chez Autres Temps, etc.) et plus récemment de poésie anglaise. Critique et essayiste (Le Sonnet, une forme européenne de poésie, éd. Ellipses, 2005), conférencier, quelquefois cinéaste, est actuellement membre du comité de rédaction des revues Autre SUD et Les Archers (à Marseille), et collaborateur régulier des revues Sorgue et CCP.

Jean-Charles VEGLIANTE

Né à Rome, formé à l'ENS (rue d'Ulm), vit et travaille à Paris depuis plus de trente ans ; il est actuellement professeur et directeur de recherches à la Sorbonne Nouvelle Paris III - séminaire double sur les échanges italo-français (langue-culture et traductologie) ; cours de littérature, linguistique, civilisation. En italien aussi bien qu'en français, il écrit sur la traduction et la poétique, mais s'occupe aussi plus largement de réception et de transferts culturels. Dernier volume dirigé, La traduction-migration, L'Harmattan, 2000 ; choix de poésies de Pascoli et de Rebora traduites collectivement pour "Po&sie" (n° 95 et 104) ; traduction en cours de la Vita nova (pré-publication "Il Fiore", Florence, 2003 ; Paris III, 2005 et s.). Articles récents dans "Chroniques Italiennes" (le rythme de Pavese, 2001 ; P. Levi et la traduction radicale, 2002), "Quodlibet" (Sienne), "Dante" (Rome), et les volumes Les écarts culturels dans les dictionnaires bilingues, H. Champion, 2002 et Stare tra le lingue, Migrazione poesia traduzione, Lecce, Manni, 2003 (p. 37-54). Est présent dans le vol. dir. A. Dolfi, Traduzione e poesia nell'Europa del Novecento, Bulzoni 2004. Le troisième volume de sa version de La Comédie de l'Alighieri, Paradis, pour l'Imprimerie Nationale (éd. Actes-Sud) a paru en 2007.

  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals