Navigation – Plan du site

Pêcheurs des Galapagos et de Madagascar entre patrimonialisation et ouverture géographique : quels arrangements ?

Fishermen from the Galapagos and Madagascar between patrimonialization and geographic opening: which arrangements?
Christophe Grenier
p. 192-210

Résumés

Une approche de géographie comparée permet d’établir les différences de situations géohistoriques, de cultures halieutiques et de patrimoines marins entre l’archipel des Galapagos et le littoral sud-ouest de Madagascar. Celles-ci importent moins, cependant, que les similitudes entre ces deux régions, qui découlent d’un même processus d’ouverture géographique contemporain dans lequel les pêches d’exportation jouent un rôle majeur. Dès lors, les aires marines protégées ne parviennent pas à arrêter l’exploitation forcenée des ressources halieutiques, qui dégrade des écosystèmes marins exceptionnels, bouleverse les populations locales, entraîne divers conflits, et réduit ainsi les possibilités d’arrangements entre pêcheurs et patrimonialisation.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2018.

Plan

1. Introduction : de l’intérêt d’une approche géographique comparée pour traiter de la question
2. Des géographies longtemps différentes
2.1. Différences géohistoriques
2.2. Différences de pratiques halieutiques et de patrimonialisations marines
3. Ressemblances
3.1. Des écosystèmes marins exceptionnels…
3.2. …attirent les entreprises de pêche d’exportation
3.2.1. …aux Galapagos
3.2.2. …et sur le littoral sud-ouest de Madagascar
3.3. Tentatives d’arrangements
3.3.1. Gestion participative aux Galapagos
3.3.2. Gestion communautaire à Madagascar
4. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction : de l’intérêt d’une approche géographique comparée pour traiter de la question

Dans son Essai de géographie générale comparée, Carl Ritter annonçait en 1818 que « notre connaissance des lieux disséminés à la surface du globe terrestre est parvenue au point où il devient possible voire souhaitable de comparer des formes semblables et de confronter leur mode d’action ». C. Ritter en conclut que « la géographie comparée ouvre à la géographie en tant que science un nouveau domaine (…) qui peut évoluer au point de devenir un jour la géographie universelle » [1974, p. 56]. Si l’intérêt pour la « géographie comparée » est ancien, l’exercice n’en demeure pas moins délicat. Comment justifier la comparaison de deux régions aussi différentes que l’archipel des Galapagos et le littoral sud-ouest de Madagascar ? Comment rapprocher deux populations de pêcheurs aussi dissemblables que des pêcheurs « galapagueños » arrivés récemment dans les îles, et les pêcheurs Vezo installés depu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Grenier, « Pêcheurs des Galapagos et de Madagascar entre patrimonialisation et ouverture géographique : quels arrangements ? », Bulletin de l’association de géographes français, 94-2 | 2017, 192-210.

Référence électronique

Christophe Grenier, « Pêcheurs des Galapagos et de Madagascar entre patrimonialisation et ouverture géographique : quels arrangements ? », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-2 | 2017, mis en ligne le 21 juillet 2018, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/1255 ; DOI : 10.4000/bagf.1255

Haut de page

Auteur

Christophe Grenier

MCF-HDR Université de Nantes, UMR 6554 LETG-Géolittomer – Courriel : Christophe.Grenier[at]univ-nantes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals