Navigation – Plan du site

Synthèse, Conclusions, Perspectives : les marges françaises, une géographie de la déconstruction ?

Synthesis, conclusion, perspectives: French margins, a geography of deconstruction?
Étienne Grésillon, Frédéric Alexandre et Bertrand Sajaloli
p. 549-558

Résumés

L’article offre une mise en perspective des débats autour de la France des marges et montre comment cette thématique conduit la géographie de la France à se repenser et à se déconstruire pour écrire l’espace, les marges échappant à une spécialisation définitive et normative. L’approche du lieu par les populations marginales comme scène sociale de la rencontre et de l’affirmation de la différence s’accompagne en effet d’une très grande mobilité de ces lieux-ressources qui, au gré des contingences sociales, dessinent une géographie éphémère. Elle permet également de comprendre les logiques des dominants, des populations intégrées, des pôles urbains et, à rebours, initie des foyers de contestation et d’innovation. La marge est ainsi un objet géographique éminemment politique. La marge prospère dans l’espace mais peine à y trouver bornes et limites, et à mobiliser les outils habituels de la discipline : transition, aréole, gradient, relative, dissimulée, fractale ; les lieux y sont comme tenus à distance. Elle adopte la pluralité des approches et des perceptions du territoire comme norme. La thématique permet ainsi d’étudier les frottements entre la forme du monde et la manière de l’habiter. Elle ouvre sur une étude des émotions, des sentiments et parfois du ressentiment.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Aperçu du texte

Les marges conduisent la géographie de la France à se repenser, à ne pas pratiquer la géographie (Geo Graphein) pour faire de la géographie mais bien pour écrire l’espace selon des schèmes territoriaux inédits et des pratiques territoriales singulières. Or ceux-ci, si l’on entend par là l’ensemble des concepts permettant de se faire une image de la réalité [Kant 1781], ou comme des savoir-faire qui permettent de passer du sensible à compréhension du monde, bousculent la discipline et la conduisent à un travail de déconstruction-reconstruction épistémologique quitte, dans une phase liminaire, à brouiller les pistes. De prime abord, le sujet est effectivement déconcertant.

Au printemps 2017, les 6 ouvrages généraux traitant de la question débutent par des interrogations conceptuelles et des recherches définitionnelles : Alexandra Monot [Monot & al. 2016] y consacre deux chapitres entiers, Étienne Grésillon [Grésillon & al. 2016] une longue introduction et la conclusion, Raymond Woessn...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Grésillon, Frédéric Alexandre et Bertrand Sajaloli, « Synthèse, Conclusions, Perspectives : les marges françaises, une géographie de la déconstruction ? », Bulletin de l’association de géographes français, 94-3 | 2017, 549-558.

Référence électronique

Étienne Grésillon, Frédéric Alexandre et Bertrand Sajaloli, « Synthèse, Conclusions, Perspectives : les marges françaises, une géographie de la déconstruction ? », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-3 | 2017, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/2205 ; DOI : 10.4000/bagf.2205

Haut de page

Auteurs

Étienne Grésillon

Maître de Conférences, Université Paris-Diderot, LADYSS (Laboratoire Dynamiques Sociales et recomposition des espaces) - UMR 7533 – Courriel : etienne.gresillon[at]wanadoo.fr

Frédéric Alexandre

Agrégé de Géographie, Professeur à l’Université Paris 13, Laboratoire EA 7338- Pléiade – Courriel : alexandre[at]univ-paris13.fr

Bertrand Sajaloli

Agrégé de Géographie, Maître de Conférences, Université d’Orléans, Laboratoire EA 1210-CEDETE – Courriel : bertrand.sajaloli[at]univ-orleans.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals