Navigation – Plan du site

Dynamiques Publiques et Privées autour des Smart Cities en Inde

Public and private dynamics around smart cities in India
Isabelle Milbert
p. 5-22

Résumés

La politique lancée récemment par le gouvernement indien pour la création de 98 smart cities suscite une extraordinaire vague d’enthousiasme, avec l’espoir que ces projets vont balayer des décennies d’abandon des villes, combler les déficits en infrastructures et en gestion urbaine et réconcilier des acteurs jusque-là très divisés. La mise en concurrence des villes, les financements importants, la création de politiques complémentaires et l’intérêt des acteurs internationaux semblent permettre la naissance de projets innovants, en particulier dans le domaine des infrastructures, de la e-governance et de la participation des citoyens à la réhabilitation de leurs villes, tandis que les conditions de la démocratie municipale et de la décentralisation doivent encore être renforcées.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2018.

Plan

Introduction
1. Les smart cities, de la réalité technologique au marketing
1.1. Les villes à l’ère digitale
1.2. La multiplication des smart cities
2. La réalité des villes indiennes
2.1. Des chiffres peu optimistes
2.2. De nombreux espaces très dégradés
2.3. Les institutions critiquées de la gestion urbaine
2.4. Les impulsions pour des réformes en profondeur
3. L’affichage de la politique des smart cities en Inde
3.1. Une politique publique pilotée depuis le gouvernement central
3.2. Une compétition féroce entre villes
3.3. Contenu, financement et compétition internationale
3.4. La complexité de la mise en œuvre de la politique des smart cities
Conclusion : Un défi gigantesque qui n’est pas entièrement gagné

Aperçu du texte

Introduction

Malgré leur dynamisme économique, les villes indiennes n’ont pas bonne réputation, ni auprès des investisseurs internationaux, ni auprès des Indiens eux-mêmes : Certes, elles créent une multiplicité d’opportunités économiques et sont les moteurs de la productivité et de la croissance économique indienne, mais leur gestion a été négligée et elles apparaissent aujourd’hui championnes de presque toutes les crises environnementales urbaines, qu’il s’agisse de la pollution de l’air, de la mauvaise régulation des transports, des déficiences dans l’approvisionnement en eau et en électricité, ou du déficit en logements et en assainissement [Mahadevia 2001]. Les quartiers d’affaires des grandes métropoles se sont modernisés très vite, mais ne peuvent masquer la persistance des bidonvilles et la vétusté des centres historiques, tandis que les petits centres urbains, sous-équipés, peinent à desservir les zones rurales [Bercegol 2012]. Face à ce constat assez sombre, le gouvernement...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Milbert, « Dynamiques Publiques et Privées autour des Smart Cities en Inde », Bulletin de l’association de géographes français, 94-1 | 2017, 5-22.

Référence électronique

Isabelle Milbert, « Dynamiques Publiques et Privées autour des Smart Cities en Inde », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-1 | 2017, mis en ligne le 28 février 2018, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/280 ; DOI : 10.4000/bagf.280

Haut de page

Auteur

Isabelle Milbert

Professeur à l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID), Genève 2, chemin Rigot 1211 Genève, Suisse –
Courriel : Isabelle.Milbert[at]graduateinstitute.ch

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals