Navigation – Plan du site

Les recompositions du système halieutique indien

Reorganizing the Indian fishery system
Brigitte Dumortier
p. 109-130

Résumés

L’Inde s’est hissée en quelques décennies au rang de troisième puissance halieutique mondiale et présente une double particularité : elle doit cette place davantage à l’aquaculture qu’aux captures et sa production halieutique continentale l’emporte sur celle des eaux saumâtres et marines. La pêche et l’aquaculture, pratiquées depuis les temps anciens et longtemps limitées à l’autoconsommation et au marché local, comportent désormais, à côté d’un secteur traditionnel qui résiste, un secteur commercial orienté vers le marché régional et l’exportation du fait de la modernisation des techniques et de la flottille, et de la construction de ports de pêche.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2018.

Plan

1. Un producteur halieutique de rang mondial
1.1. Un des premiers producteurs mondiaux
1.2. L’essor rapide de la production
2. Une géographie halieutique différenciée
2.1. Des façades maritimes dissymétriques 
2.2. L’apparent paradoxe de la géographie halieutique dulcicole
3. Vers la structuration d’une filière halio-alimentaire ?
3.1. Une modernisation technique 
3.2. Du marché local au marché mondial
3.3. La construction de ports de pêche
4. Des tensions et des remises en cause
4.1. Des communautés de pêcheurs pauvres, marginalisées, menacées, mais combatives
4.2. Les enjeux du cadre législatif et des politiques de la pêche
Conclusion

Aperçu du texte

La pêche mondiale a connu près d’un siècle durant une progression importante du fait de nouveaux modes de propulsion des bateaux à la fin du xixe siècle (navigation à vapeur, puis à moteur) et du fait de nouvelles techniques de captures et de conservation au milieu du xxe siècle avant d’entrer à partir des années 1970 dans une phase de stagnation et de crises qui fait apparaître l’aquaculture comme une alternative. Parallèlement à l’évolution du volume global des prises, on assiste à une modification de la répartition géographique des pêches. Alors que les grands pays producteurs étaient des riverains de l’Atlantique Nord, auquel s’ajouta le Japon dans les années 1970, on assiste à partir des années 1990 à la montée des pays asiatiques, notamment l’Inde.

Bien qu’on y observe pour le secteur halieutique le même essor tardif mais spectaculaire que pour le transport maritime et les ports, l’Inde reste rarement abordée du point de vue de la pêche et de l’aquaculture. Encore peu perçu com...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brigitte Dumortier, « Les recompositions du système halieutique indien », Bulletin de l’association de géographes français, 94-1 | 2017, 109-130.

Référence électronique

Brigitte Dumortier, « Les recompositions du système halieutique indien », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-1 | 2017, mis en ligne le 28 février 2018, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/339 ; DOI : 10.4000/bagf.339

Haut de page

Auteur

Brigitte Dumortier

Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne, Membre du CESSMA, UMR 245 (Paris Diderot/IRD/INALCO) –
Courriel : brigitte.dumortier[at]wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals