Navigation – Plan du site

L’essor portuaire du Gujarat

Port development in Gujarat
Jacques Charlier
p. 131-149

Résumés

Le Gujarat, qui était initialement un désert portuaire, est devenu en l’espace d’un quart de siècle l’État indien dont l’appareil portuaire est le plus puissant. Il abrite désormais les trois plus importants ports du pays pour le trafic total, Sikka, Mundra et Kandla, tous trois riverains du Golfe de Kutch qu’ils ont contribué à mettre sur la carte portuaire mondiale. Seul le troisième relève administrativement du pouvoir central, alors que les deux premiers, comme tous les autres de cet État, son placés sous le contrôle d’un conseil maritime régional, le Gujarat Maritime Board. Celui-ci fut particulièrement proactif pour assurer leur développement en s’appuyant sur de nombreux acteurs du secteur privé, tant nationaux qu’internationaux, dans le domaine des opérations portuaires comme pour les activités industrielles ou logistiques qui y sont associées. Le plus emblématique d’entre eux est le groupe indien Adani, qui est derrière le spectaculaire développement du port de Mundra et de la grande zone économique spéciale qui le jouxte. Ce modèle de développement a été exporté par Adani, d’abord au sein du Gujarat vers le Golfe de Cambay, puis vers d’autres ports (ou futurs ports) indiens.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2018.

Plan

Introduction
1. Le rôle moteur du Gujarat au plan portuaire national
2. Les principaux ports du Gujarat
3. Les deux grands acteurs de la « révolution portuaire » du Gujarat
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Dans une publication récente [Charlier 2015a], nous avons mis en évidence la spectaculaire croissance des trafics portuaires indiens durant les vingt dernières années, qui reflète l’ouverture de ce pays à la mondialisation depuis les réformes économiques opérées à partir du début des années 1990 [Chaudhuri 2015]. La présente contribution apportera un éclairage complémentaire à ce panorama d’ensemble en remontant de quatre années supplémentaires dans le temps et en se focalisant sur la principale « locomotive régionale » de cet essor, le Gujarat récemment présenté comme la « porte d’entrée vers India Inc. » [Damor & Balan 2015]. Il mettra aussi en évidence le rôle capital joué par les deux principaux acteurs de cette « révolution portuaire » régionale. L’un est institutionnel, le Conseil Maritime du Gujarat (Gujarat Maritime Board) qui a pris régionalement le dessus sur le pouvoir fédéral dans un contexte de gouvernance portuaire nationale désormais clairement biscalaire ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Charlier, « L’essor portuaire du Gujarat », Bulletin de l’association de géographes français, 94-1 | 2017, 131-149.

Référence électronique

Jacques Charlier, « L’essor portuaire du Gujarat », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-1 | 2017, mis en ligne le 28 février 2018, consulté le 26 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/351 ; DOI : 10.4000/bagf.351

Haut de page

Auteur

Jacques Charlier

Professeur émérite de géographie à l’Université de Louvain-la-Neuve.
Département de géographie, Place Pasteur 3, B1348 Louvain-la-Neuve, Belgique –
Courriel : jacquescharlier[at]yahoo.frfr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals