Navigation – Plan du site

Note de l'éditeur

Texte intégral

  • 1 Que soient ici remerciés Andrée Mansau et Jean-Pierre Martinon, pour le soin qu'ils ont apporté à l (...)

1Les travaux de ces trois sessions successives sont livrés comme document1, aussi bruts que possible, avec leurs détours, et même des anomalies de méthode dans la transcription. Ainsi dans les manuscrits antiques, sous le texte du scribe, on essaie d’entendre l’auteur. Ces 3 fois 3 jours de débat et de conversation sont à prendre comme une pièce en 3 actes :

21974 : parmi les tâtonnements de la discussion et la rêverie collective, l’intention est évidente de casser le discours du Baroque, sacro-saint discours interminable ;

31976 : au sein du doute une certitude commence à nouer son fil. On sait depuis Descartes que douter c’est être : faire entendre un logos vrai et méthodique...

41978 : le champ de la recherche est rouvert, sous un nouvel éclairage critique. Au cours de ces, sessions, la réflexion méthodologique et épistémologique s’est constituée en lieu de questionnement : là où se mettent en place les sens. Instance à la fois interdisciplinaire et supra-disciplinaire.

5Ainsi est assurée la continuité de l’hypothèse baroque au fil des sessions : Science théorique travaillant sur le (et au service du) discours des sciences concrètes et sur son contenu...

6Les Actes de la session de 1980 ayant pour thème : Au temps du Baroque, le logos de l’histoire paraîtront dans notre n° 11.

7En 1982, le thème sera : Le logos de la science, à l’aube du Baroque.

Haut de page

Notes

1 Que soient ici remerciés Andrée Mansau et Jean-Pierre Martinon, pour le soin qu'ils ont apporté à la mise en forme de cet ouvrage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Note de l'éditeur », Baroque [En ligne], 09-10 | 1980, mis en ligne le 13 juin 2013, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/baroque/505 ; DOI : 10.4000/baroque.505

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page