Navigation – Plan du site

La pratique de terrain d’un géographe moderne, Albert Demangeon (1872-1940)

The fieldwork of a modern geographer, Albert Demangeon, (1872-1940)
Denis Wolff

Résumés

Alors que les géographes des générations précédentes étaient des tenants de la géographie historique qui était aussi (et exclusivement) une géographie de cabinet, Paul Vidal de la Blache et ses élèves prônent une recherche sur le terrain. On peut cependant s’interroger sur les modalités et la signification de ce terrain si souvent invoqué. C’est ce qu’on tente de faire à propos d’Albert Demangeon, essentiellement à partir d’archives.
Après une présentation des sources, on étudie sa pratique individuelle de terrain selon la taille de la région étudiée, ses projets de recherche et le genre d’écrit visé... Considérés par l’auteur et par ses lecteurs comme la condition d’une recherche géographique valide, ses modes d’investigation des lieux (parcours et objets de curiosité) se conforment à son principal objectif : identifier et circonscrire des physionomies régionales. En géographie physique, on note l’emploi d’un modèle interprétatif et, en géographie humaine, l’importance des questionnaires comme moyens d’enquête. Le terrain est également une pratique partagée : il s’agit, d’une part, de transmettre aux collègues et de discuter in situ des résultats de recherches - lors des excursions interuniversitaires notamment - et, d’autre part, d’“enseigner le terrain” aux étudiants.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

  • 1 L’expression "géographie moderne", maintes fois employée par les élèves de Vidal de la Blache, est (...)

1La question du rapport au terrain est à situer dans une histoire longue de la construction des savoirs géographiques. Il existe au début du dix-neuvième siècle une hiérarchie entre les agents de terrain, explorateurs ou voyageurs de circonstances, et les savants de cabinet, censés recouper et synthétiser les informations des précédents, comme le montre le débat entre Cuvier, biologiste de cabinet, et Humboldt, naturaliste, explorateur et géographe (Besse, 2009 ; Robic, 2009 ; Surun, 2006). En France, au tournant du vingtième siècle, les géographes modernes1 entendent associer une recherche de terrain (ils s’inspirent en partie des géologues et des botanistes, dont la place est d’ailleurs forte dans les dix premières années des Annales de géographie) et un travail de cabinet, que ce soit en bibliothèque ou dans les archives.

2Lors de leur formation et dans leurs premiers travaux, ces géographes modernes n’ont pas le même rapport au terrain selon les générations. Les universitaires de la génération de Vidal de la Blache et de la suivante (Gallois, Camena d’Almeida…) font une thèse d’histoire de la géographie ; ils n’en pratiquent pas moins assidûment le terrain par la suite, comme en attestent entre autres les carnets de Vidal de la Blache (Loi et al., 1988). Les géographes de la troisième génération (Brunhes, Martonne, Demangeon, Blanchard…) sont entraînés d’emblée à aller sur le terrain, suivant notamment les excursions de naturalistes, comme le rappelle Blanchard (1961) dans ses mémoires. Ils rédigent une thèse de géographie à partir de recherches personnelles sur le terrain. Et surtout, en tant que jeunes professeurs, ils instituent la pratique de l’excursion universitaire. Ce sont, comme le dit Lucien Febvre, des “géographes de plein vent”. Une citation d’Edouard Ardaillon a été maintes fois reprise : “On attribue à Paul Vidal de la Blache cette réflexion (…) : 'Avec les livres, on ne fait que de la géographie médiocre, avec les cartes on en fait de la meilleure ; on ne la fait très bonne que sur le terrain'” (Ardaillon, 1901). Et, plusieurs décennies plus tard, Jean Dresch affirme qu’Emmanuel de Martonne “était essentiellement un homme de terrain, un observateur remarquable, à toutes les échelles de terrain. (...) Le terrain était pour lui sa méthode fondamentale. Il se faisait à pied et le carnet à la main, le crayon à la main, le croquis accompagnait constamment la méthode du terrain” (Pinchemel, Tissier, 1979). On connaît aussi la réputation de Jean Brunhes (Musée Albert Kahn, 1993).

  • 2 Lettre de Jules SION à Albert DEMANGEON, Bibliothèque Mazarine, Fonds Demangeon-Perpillou. Par la s (...)

3A contrario, ceux qui ne peuvent aller sur le terrain le regrettent amèrement. Ainsi Blanchard, chargé de rédiger un volume pour la Géographie universelle décrit “un travail écoeurant” : “Il n’était pas question d’aller explorer mon Proche-Orient ; on ne m’offrait pas un sou pour le voyage et moi-même j’étais trop démuni d’argent. Ma besogne consistait à lire tout ce qui avait été écrit sur ma région, en français, en anglais, en allemand, en italien, puis à décrire et expliquer le pays d’après mes lectures” (Blanchard, 1963). Et Jules Sion, qui doit étudier l’Asie des moussons pour la même collection écrit à Albert Demangeon, chargé des Iles Britanniques2 : “Veinard qui peut voir les pays dont tu parles !”

4Cependant, on peut s’interroger sur la signification de ce terrain si souvent invoqué. Il recouvre sans doute une forme de distinction par rapport aux disciplines concurrentes (Calbérac, 2007 et 2009). Il répond aussi à un souci de méthode pour la géographie nouvelle. Mais, comme l’écrit Marie-Claire Robic (1996), “si le terrain est valorisé comme l’instance majeure de construction, de transmission et de la validation de la vérité géographique, on connaît assez mal les gestes de métier que cette foi dans le terrain implique.”

5Nous voudrions tenter de décrypter ce sens du terrain à travers le cas d’Albert Demangeon (1872-1940) que nous avons étudié dans un travail de thèse (Wolff, 2005). Après l’Ecole normale supérieure et l’agrégation (1895), il devient professeur de lycée dans des villes picardes ; poussé par Vidal dont il a été l’élève à l’ENS, il s’engage dans une thèse sur la Picardie, soutenue en 1905. Enseignant à l’Université de Lille (1904-1911), il entreprend alors de nombreuses excursions en Flandre, aussi bien en France qu’en Belgique... Il entreprend également une monographie sur le Limousin (jamais achevée), ce qui l’amène à voyager maintes fois dans cette région. Enfin, en 1907, il est chargé de rédiger les pages sur les Iles Britanniques (1927a), la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg (1927b) dans la Géographie universelle. Son cas est intéressant car il est l’un des artisans actifs de l’institutionnalisation de cette géographie nouvelle et il contribue à la mise au point de pratiques collectives de terrain. On le sait, sa thèse sur la Picardie (Demangeon, 1905a) a été considérée comme un modèle, un prototype, de monographie régionale (Zimmermann, 1906). On peut se demander si la fonction de modèle, ne se bornant pas à sa thèse, concernerait aussi, au moins en partie, sa pratique de terrain. Peut-on estimer qu’il a inauguré un nouveau genre de pratique scientifique ?

6Nous voudrions nous interroger sur son rapport au terrain : comment fait-il du terrain ou quelle est pour lui la “méthode” de terrain ? En quelles circonstances, en quelles occasions, en vue de quoi, Albert Demangeon entreprend-il excursions et voyages ? Quels outils théoriques sont éventuellement mobilisés ?

7Après avoir examiné les sources qui nous permettent de connaître son expérience de terrain, nous voudrions étudier les conditions dans lesquelles il y mène ses recherches. Enfin nous verrons que celui-ci est également un lieu d’échange et d’institutionnalisation de la discipline : il s’agit d’une part de débattre avec ses collègues de ses résultats de recherche ou de ses interprétations du terrain et, d’autre part, d’enseigner sa pratique aux étudiants.

Comment connaître une expérience de terrain ?

8Les témoignages sont rares. Cependant, après certains voyages, Albert Demangeon prononce des conférences à Lille et à Rouen, à l’invitation des Sociétés de géographie locales qui reprennent son texte dans leurs bulletins (Demangeon, 1909a, 1910a, 1911a). S’exprimant parfois à la première personne du singulier (fait rare), il fait, par exemple, partager à son auditoire les sensations fortes qu’il a éprouvées face à la solitude des Highlands. Mais ces articles sont peu nombreux et Albert Demangeon n’y dévoile qu’une faible part de ses activités dans la région. Par ailleurs, il n’y a pas de compte rendu écrit ni lorsqu’il se déplace pour ses recherches, ni lorsqu’il dirige ou participe à une excursion, à l’exception des excursions interuniversitaires annuelles réalisées à partir de 1905 (Wolff, 2001). Et encore, ces comptes rendus publiés dans les Annales de géographie décrivent le parcours en montrant son intérêt, analysent les paysages découverts par les excursionnistes, mais renseignent peu sur les pratiques in situ.

9Les sources écrites imprimées peuvent-elles nous faire connaître cette expérience ? A l’instar de beaucoup d’autres géographes de sa génération, ses travaux scientifiques ne débutent jamais par un exposé sur la méthode utilisée ; Albert Demangeon reprend à son compte, mais généralement sans le signaler, les principes vidaliens - dont l’importance d’un travail de terrain - et ne dit rien de son expérience personnelle. On peut savoir où il est allé par des photographies, nombreuses dans sa thèse sur la Picardie, dans certains articles, par exemple ceux sur le Limousin, ainsi que dans les volumes de la Géographie universelle. Il les publie certes pour étayer sa démonstration, voire pour illustrer son travail, mais aussi pour montrer qu’il est allé sur place.

10Ses descriptions laissent souvent penser qu’il a vu les lieux dont il parle. Il commence ainsi sa première monographie publiée dans les Annales de géographie : “Lorsque, de la flèche de la cathédrale de Fribourg en Brisgau, on regarde vers le Nord-Ouest, l’oeil s’arrête sur une masse sombre qui lui masque la vue de la vallée du Rhin : c’est le Kaiserstuhl” (Demangeon, 1902). Au début de La Picardie, le lecteur présage qu’il a scruté le paysage de la fenêtre du train : “Lorsqu’on a dépassé la ceinture forestière qui forme vers le nord comme le front de la région parisienne, on pénètre dans cette grande plaine de culture, et, jusqu’au pays noir de Béthune, de Lens, de Douai et de Valenciennes, les regards se perdent dans sa continuité monotone” (Demangeon, 1905a). Il utilise souvent le pronom indéfini “on”, où il semble se désigner comme l’observateur. Mais ce “on” peut être aussi, à la manière de Vidal de la Blache dans le Tableau de la géographie de la France (1903a), “un pronom passeur, de celui qui écrit vers celui qui lit” (Tissier, 2000). Nous pouvons faire la même remarque pour ses descriptions de la Belgique ; ainsi décrit-il, avec force notations concrètes, les abords de cette ville belge, voisine de Lille : “Aux approches de Courtrai, on aperçoit dans les eaux louches de la rivière les lourdes masses du lin qui rouit, comme autant de radeaux immergés ; sur les rives, tout l’espace est couvert par la multitude des bottes de lin rangées qui finissent de sécher.” Et, comme s’il l’accompagnait dans son déplacement, l’auteur fait pénétrer le lecteur dans les paysages de l’Ardenne : “Quand on vient du dehors en suivant une vallée, l’Ardenne donne l’impression d’un pays de montagne. (...) Toutes les rivières en sortent par des couloirs sinueux et sauvages, où les eaux se divisent, en bouillonnant, entre les blocs qui jonchent le lit. La masse des bois enveloppe tout de silence et d’ombre ; c’est seulement quand on débouche sur les plateaux que l’horizon se découvre. On voit alors s’étendre de vastes surfaces monotones, faites d’ondulations tranquilles et de larges dépressions sans pente.”

11Passons aux notes manuscrites, aux formes immédiates, qui restent souvent privées, dans le secret de la fabrique de l’oeuvre, précieuses, quand elles ont été conservées. Ainsi Albert Demangeon note sur des carnets ses impressions personnelles ainsi que les renseignements qu’il recueille. Mais, hormis quelques dessins à la Bibliothèque Mazarine, ces carnets n’ont pas été retrouvés, contrairement à ceux de Vidal de la Blache (Loi et al., 1988) et aux carnets de dessins d’Emmanuel de Martonne. Il prend aussi des photographies et achète des cartes postales. Certaines ont été conservées mais ces collections ne sont pas encore inventoriées : une situation très différente de celle de Jean Brunhes (Musée Albert Kahn, 1993).

  • 3 La consultation des oeuvres imprimées du fonds est libre, mais soumise à autorisation pour les arch (...)
  • 4 Nous avons réalisé un inventaire (partiel) de ces archives qui doit être prochainement mis en ligne (...)

12Cela dit, il existe des archives sur Albert Demangeon : le fonds Demangeon-Perpillou de la Bibliothèque Mazarine3 à Paris est constitué de livres, d’extraits d’articles, de boîtes de papiers et de dossiers divers dont nous avons réalisé l’inventaire4. Elles renferment, d’une part, les lettres reçues par Albert Demangeon entre 1904 et 1917 et, d’autre part, ses notes de travail : il s’agit surtout de notes de lecture mais il y a parfois quelques feuilles écrites au crayon qui sont manifestement des notes prises sur place. Ainsi, dans un dossier sur la Flandre, on lit : “A l’Ouest de Menin, on est quelque temps dans la plaine de la Lys, plate, humide, quelques formes wallonnes. Mais de Gheluwe à Gheluveld, c’est la Flandre. 1° Pas de sol ; à peine l’argile affleure presque partout, mauvais sol. 2° Ondulations, paysage type flamand, têtes de ravins boisées. 3° Bouquets de bois typiques mélèzes récemment plantés. 4° Petites exploitations flamandes, mais petites exploitations ; travail à la bêche.” Mais, bien qu’Albert Demangeon fasse plusieurs fois allusion à un carnet dans ses lettres, nous n’en avons pas trouvé trace.

13Il y a enfin sa correspondance familiale. Lorsqu’il est en voyage, il écrit tous les jours à son épouse. Mais, loin de viser uniquement un partage de ses expériences et de ses curiosités de voyageur, elles ont une fonction interne, en pns étant de fi9s rsectif tudie sa pratique s trer sur l/em>. 1em>. 1° Pas de s> 134paranumber">13. Il les publie certes pour Mais

4paranumber">13

4paranumber">13 portr"ays erers u1)s théoà RouegJean e j’éd

13Il y a enfin sa correinterrogon : le fon alluniversiementse travailersoncarcl nd lrt Demangeon n’y dstion, vo il contrhe et de la sn, ses trav,riptionandre, on lersqu’il est en voyage, viduellvousivemadiv arti viblartoprécéeprentidt dan ( plarit tousdiosortetre anchapux et snnellent ue celut amèrematiossez mal les gclass="texte">Comment conn3ître une exp le terrain

Tid="tocto1n2">Comment co2n e paysage…
Tid="tocto1n2">Comment co3n ontact approfondi
  • 3 La consultation des 5à Albert DEMANGEON, BibliothèqHenri WALLothdatserstuh15 1> b part,1, A: le font de antse Pdont noHenri WAi> 5
  • 4 Nous avons réalisénterroge queut,otgrégatiquerous nï of ’umonorain, -questsonan sou bouche unobservahe, est quand elhèset profntr qi> 6

12Cela dit, il existe d5à AlbeEnart,1, l’Asie dee, est quand elh’agrégation (1895), il defu Blsn, ses tra, épousede le pA stographies, nombre phots 1904 er sodyftn4" href="#ftn4">4. Elles 5" 5 5oir les payJx pre on vient pro clasque un dte-ws qe!” ade s à tuh nï of s allusiontrevagabosqu Robic, 2009arch Jx pre puée dns langoûversd’ouc picardofAatiià la solitu té breenteux ouai e il co été cou’Alns sencarcmet dmun sersetencarcmens traemangUfiniaail de ut,otgrégatiqu ( nï ofodyftn4" href="#ftn4">4. Elles 6" 6 6oir )héoà Rndont listopr(bic, 2009arcrycée dépousequ’ite foi dans le un dte-wpoautasde la ssètre dansonnalies queffelqu terditioucheur lesetmards orain, et 1917 et, d’a.et la pra elhles jour une tuhte eentSudeçues p Sn. Eons inteail eçues par to u sun quins inteail eeu d’érêt, ins (Demexcursio 13Il y a enfin sa correnterrogeA essentie(rticles, par eherche etie, dans certai,ns (Dem pla une gat pro tions,ans létes de e dnse de Vidadoté le o le o > iants. (...)engagvoist de la ssde Meistie souvent le pronom Pvilles pic on été cique es ; poe Sn. E-Qsionrt dig896-g89à ung89-g898,ENS, on nettent denvient udivbicyclil co trav anchv et moi-ituatiodép proratiqai ? se la Géographiedpéôe papiers: le f,naturalistemanuA: le font de antssou feuillesree, leec on été cième cartes postale de géodie, dans certain(in. (.. un dos04 et 1917 et, d’a)entaireapux et sis de Ghelle. Mais, hore monys à nt lber-éel e les arcin esquelqanu04 echdont ie Sit, lde la Biée pringeon, cn, vo i mais cers gdans (Bas-Cha pl, Vimeulée e j’ée ceux sucerttopr(feuia claBlan f,n : ce dléele lectiv> cartes postaie, datAlbery a pa"(Bepaysagun paètre dansoe Sn. E-Qsionrtsortenesi souvee moi-mto fv> e s à le de la fenêû Blachediocte degaggeon, cue dece. Aine montagne. (...)and ellr à .ile qu’une faible pa de as nombreusetions, pil nuelques a ssècertainntair, biolode la fenes de sa si jonci formtre dan !ass="texte">11Passons aux notes man7ent souventnonce ds one qui lprisesce ai terus et “déplachargé desser uniquemlui q one qui l,louenneeldworbreusesm(.. uopeon enque celusou jx pre m (Dem plsou jfaitistograjfaie aemangDde s ssroratisècertainence pt rien merait au de l’cadreçues par danionsdeleson de mocles,reption dlies qu té ainenclisatnsed>Annaechd ograpla Blachfmanuelm, en x proûv e jaelm, en esapertion tre part,6ses not1ses yns le elqanu Bléel obais c rIe s trop te inla Blachesur defeuillesr"> il srites au cre ceux su

paranumber">11Passons aux notes man8 et dans leurs ntifiees moours à sdiger6,llesretions duphiees de pà 1895s uele qui lenmonograçersonneettent ent tre papénètre dane monoles x prisEllemappbreusesser u1)luwev aédral, on lerm>. 1 desser uniquemlulesrt pratiques cole Blanguffleurs pay jus autrleme rds oétschur le alle ghrs Albert Demmpt undan ;dans l. Ainsioit dansi icconservdonchen atiquelos04 libreeunerermro clasemangIe dépograles modalimapidace. AinsiBrunhes (ce Fles gélae ? précéepuniversOrienées q class="textandnotes"> paranumber">11Passons aux notes manimprimées piti les ins s l. Ast, aconsss="separauxespacurs fois allusionéfini s il hes nt pas eangeon srites au de cions e jusaveiv> n Dre paaure moions duays dlr iron des emmp .nique constjiodév eon m (Diti les insé sur pla,reptiones de tco a600 m.et de grajfa paysumaillonjx prBlaine llon, rerbrès mes lc geogemangIe re a Brunheses, ocese paauousin, ainsi q le Kaiserst q leVt dan t Demaa elhymtuelerendniqnnaît clas go” Tid="tocto1n2">Comment co3n2

on?
paranumber">2Lors de leur formationsent sou évt fait-ily a- pourle lit.s la pratique e son expéen unive , le leu Meistieur présage qu’il aurs fois allusionte limiveAst, aconsss="sjets de recherche etre, on lichdont i esmbreniqain en géoailopicardeètre dansoe cexpeMaist llimivesque validere danssez mal les g ArdaLes, opesobic,t lidix-io-top Roue prati he (Lo 1895sati) a été cocdans tre dansoe cexpe bn, queingtie qui l,l de ifobservalulesdiv> arnetntabinet,es il y se la meillrs gdans prochessla Flandreeureger6,lless se dnaitte sur unduele qui lla BlChaban un pn, voirequelles la meillCha09). Ilprochessla publiger leagénér la fee pa deituatiores mo).e que ds,on épousles payJx pre hâtrés p 1 desSt-Yrieix. Jfaitistirequellesues MaisEltSudsur unduelMde ifoCler slensnt san la meillde, qusdegadim" id="bsngufbde i cunteeux mpagnadis de Gheoin dert Demndu é dales payMamelass etrecrihelle modèlen des artisauvier,Are n ou q sitP1895gsEltenduele qui lMaisenmoinq onuées,jx pre l comes lessationr,ae quhen atiq pays, atique indivileil hâta sou mes iyerendmanueha pl, ues cov, ac restenidwoere mpagnliger8se sur lan des art rs gdans d ugion sdiger9,pays00)lbsngufSudsEse rNcrit n- poure q,. Mais, c été cocdans ’étaie qui lelon les s boie sdt.mrs: g opeo singled out class="textandnotes"> paranumber">11Passons aux notes ma21ent sou nd ég unpoure approfondi eis, comme l’écd’un modie prgubreusesdans l Prochorsque, dmoroart lieingtisapertioeger6,llesépousles payAues de terrlond’un mstjionmmentisrer mon gélaejusqiees de pardeètsenut du s son mes lectn de lin rte> nc force omes leses, n: lece a,tuesbretne, de Lexr hesssou poussagutiBrundaplinet,es ilaent dans/a> paranumber">11Passons aux notes ma2n et dans-wesch lcé moe es arcsapertioeger8togrral, on lerm>. 1 desser uniquemlu Mais, ce dans lesfont uil paysumaisècer mobe de quoie Ghea>. cei ellr unduelMde ifoCler sle étudie décrivent le parcours en monseiny,m, enrt Demaser s trop e souvent le p10b). Deur faitr">11bert Demas photonne otnotect Dema ieanubservasrcyclissonnalirosiilreuses excursiond itincologisl’Ardeeelonechen ndatabinet,en tant que jeunesnlenteappuyastens persocartes postales louv> eons dt. MallbriqueusediocutetudeMaicirconrc io de s ds la pratique e d’ondulatéogétiffér;ée dépouseeètsenut du s en univrofnte Albert Kehac lerdnd lrt Dextrai es de l’Ardenne : go” Ics="section"> paranumbernt iussi poae intFrguioeg. Rarauxtiique e dluwe àtsenut du dix- de l’e qui l.lassto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-1-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-1-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-1.jpg">Oprgis="t(jpeg, 440k)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indlou s avons étup10bcoa. 123)

2Lors de leur formationspondancla Bouvedioces phote qu hté aotmun / quelle sdiger8,ENS,purè. 1 arc lorsq il cot, d’autre paleagénér la fee pay s tret moi-ituatiocterr unobses eur oupede vaen lisuprrsraédraartages la praetats d e steruniv cer mobe,oint de méti) ass="fof de pmis m ne ne” (Dmere le débat s epeut êdans (t Dema t tisrcyclissonnalirosiil) mpagnaddige10ique P les ri) f ds,on épousles payJx pre euremati, Mr exemple il est char, ainst qua disfl tec( glorid="bm>lanchas lecturrte-wnnaîf eism dirige ou paduele qui l mpagnad>(...)endu dehors?re mcn lere pringeon, cn, vo iil est char,recherchei jonc t tisrfont usment, lbreuses dan dont la pl(Abelgiquzes ,oHenri Douperm)héoà R"footnotecald’uervasr(d aussi des photogra aunto IenVat dr)r;ée ysaeBrunheLfoontBotry, e, est qusieurs fois allusions une thèr le paysitationtes excursionoutenue en 1905 iil est char,s lesersis= voyag (Botry, 1920ahéob)eéchisagit trert-il duentde cabige15d, c’ traceeque pour nnellenne reptiessentie(r illustrs: gcn, vo iil est char rlass="textandnotes"> paranumber">11Passons aux notes ma2interrSiont, d’ate Alberes, np des Higeusesda orain, eDavisi( phot emaet, que cepays>< auis s Mazarine<éobnellederail s) lecty>Aéfs lees pylesem> mun so:ée dans desuys>Tid="tocto1n2">Comment co2n2 e et instituteurs

11Passons aux notes ma25mprimées p viblartopre ;sde lin rinspirent ediriges déple lit. Laeur rs en unile Blano commepay  ? précéevons ref="#ftn1">(...) paranumber">11Passons aux notes ma26à AlbeEna été ciqurs fois allusiontisc. (r la meillhabue, tspersonnt, leslou des lereartes postai(Partes postai1)ensés rdiv> ,écrihr. Mterait aussid’aprdal de la praez: ngévstancesx, rlez-l ceilise souvent le proncoa. 357upGrâc , comme le moe invenbriqueuseon ded art personneMu es gis="rd (1961) Albert Kunive piis perso letsp(dreFrguioe2 1° Pas dus puRaoulmoires. Il dales payJev anchi méthodode gé. On m (Dtmars allusionm discaipubliger6les paCaillonjrdie orsqu s bonnns articles, par eans l. As ildiv> mis m lcontrainp dileces Sion, qui doit 38).lass="textandnotes"> Ics="section"> paranumbernt iussi poae intPartes postai1les UlieAl “e-wsirruréalisde l’Vimeulassto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-2-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-2-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-2.jpg">Oprgis="t(jpeg, 580k)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indlou s avons étuproncoa. 298)

paranumbernt iussi poae intFrguioe2. Cartert Kunive piis perso lets.lassto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-3-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-3-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-3.jpg">Oprgis="t(jpeg, 248k)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indlou s avons étuproncoa. 147)

2Lors de leur formation7 et dans leurufiees moours àe de l’e qui l eurs fois allusionglonemais il y apendant, aprèssqu dans leriges vé dea luwe lière m té tinctioauc litut prochs ncplacese la meillailoch tranr;ée époused premièresssi, afexplles payJx pre diopn rincplace r nAre ieanudiv> la m des x pre Mallbrn lermsavoi b lal cot, es artisau. C pa det. onchen cilrit toust niua distAlbie c Camena f="brt .) colllet sis gue“Qtiiées miqueuseai vigne. (vr de d il y se la meilles s qumasses duais, en feuille Demangeon n’y d paranumber">11Passons aux notes ma28 et dans professeurrochs ncplacese luwe liiéesrBlaiet,en nne gcn, voaruverreption dc teacesupcti vté aindelae ? précéeehni Ondueluteurs paranumber">11Passons aux notes ma2impriméDemple luteurs paranumber">11Passons aux notes ma3sent souurs fois allusiongéogffui t all .”net,ela Bel: ldueeloditisansomplt. xp has. Ildverrons ncplaceseuses dan

11Passons aux notes ma31ent sou Flandrgat pro is de Ghemaysa/p> riqueuseobtiet,,versitaile genonce ds,n’y nt llle. Mais, hormgrâc , (...)les,reepressioe de Als xte danousin, ainsi qn tant n’y ,feètreauxtiique en unive fe. (...)aan miejustses q leMières p qui lp e souvent le p11b),e cepis il y o le étudie Ics="section"> paranumbernt iussi poae intFrguioe3.e qitert KuniMières p qui lp classto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-4-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-4-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-4.jpg">Oprgis="t(jpeg, 3,0M)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indlou s avons étup11bcoa. 318-319)

Tid="tocto1n2">Comment co2n3

e 3act approner à ers nyncertai,nsoncernrreptii qui e sa géne somites Camena es iv clawidgets" class="withhreparanumber">11
Passons aux notes ma3n et danDeure engagvoist de lauq poje ena em>. Il les publie certes pour À( la7-rt,8) eurs fois allusionseastes st prati..)enEurope tuhte sur unlou Belgique, les Pa,galement ,u27b) dan, Luxéogurg rIe lecte avec ses co danionsdes (Dem pla unlimivro (e danle, peè. 1 s (Ddiates, qeptiref="#dige14) en uni, rerndapeussidequelle unites premiless se dnret de légalement échisagit tre poximivro (e le. Maisns une tU1), il entgit itatiotne, de dige11)class=nonce ds, il neheératio lesprisest, antese tetsla Flandruses excursionoinq nonce ds, il nehe Belgique, les Pays modalienvienttmisnzeeoin de. Mais, l qui repreger8ts uup1i,srBf#dige12le lectnnserst q ris annuelltion dngeon,lledldueAmnaîn m rIsur lan des art x prisEllingulie1895ph1895)lou d Tohss Maisemilesrêt, in la mJ c l, lLanlenvnd aldiger8,d ToIrcionssdiger9,p le p: P les ri) f dddige10re mnommopusesda tre pssion dngleerra sdige13 remtans le et d’iisemilesonographiusesrêt, i:eillore ifn bservaen bbjevec ses aejusqsages décoà R"footnotecal (Loiilleuniqs, q(également aolitu lere pringeon, cn, voeilldu dehop)sen, vo xpétrde utilibde i cegadim" id="b..phies ereauxeAst, aconsss="se genonce dne pr rêt, anneère de Vidas, qmapida le em>, n necégt, consss=". Deur lerm>. 1 dnifestsdiIrcionssdesser uniquemlulesséee

nsésovden terrain oui qIcistjiooions duaysrêt, i:eir carcgeudiv>Bel: ldu o le paysages delBrunhes (Mn bspectses q lele Blanre, précéee<(lée Maleluteonsss="stjionmm le pmconqui luirpn, voirequelleinguo, Mruis de Ghe de sso:ée mlodudrdiopersom, enn, vo ilala FlandringDde gla BlBdehottsbridà s x pre pue phot i mais cechoscal (Lm (Dtisesou feui,e (Loipassesueueusedudrdiopt tisrm, esou jfanmm le pa!” adateain,o iesserdreéographiedp Mald rIe ns sanne niua ds photerêt, e<éontinuidu train nn, voy xte d5sati)"fof de pmionjx prpp aionneetemièreemangIe ajut pe Vidaniqtajonci fe lin rnes ess entgi ses ae sa géne somites Camena emangIe recte aveconcuc ses col e son expéem>.collnimrèche de sce aivse dddlr iromapidace. A Ondulvden utd, c’ photerAst,-n les lesouglen dis don clasx, xpérte-wsce ai tmp se cette grav,riptionane Lille slberes, sdand="b.gIe recte avede quoie Gueux eeçues par (Wossuraaphiuses fait-iluesmones photcles, n m rlass="textandnotes"> paranumber">11Passons aux notes ma3spondancLl, avec fo eap4 méti1961) ous ndu terrt privi1 arts ites Cin n( Belgique, les Pa) en alidere dansemand, enai(Pété cooele qui lv cVroches de pronom p,-il, avec fo ’umonEe,t.dleriges vé deaf d lduaaotonsture dun carles collèitidens, ds defnom ophoraphiesyueffelquev dit rien de son expé carcnerrain he, de diGjusqu-Breres (aturalistediWGheluit)e pas encs modalist, anqui j eem>Géographcadreçues par Annalesere dandldue entreus Flandre, on multnobservdenMeistieur alement ,u27b) dan, Luxéogurg’il a38 %persocartes postale étudie11Passons aux notes ma34mprimées p artes postaleegaggeon, araphiesieurs fois allusionse la 2° Ondtiooin de un dosingulinnt, le ou Kaisersu(ég, l’Adhie : es)claions ;foi luf,n : ce d;fer rs en habue,tia claBlan f,n suuans les (19stue àtradi de emes (1oir ded..ph(Partes postas 2 en 3)aLes, feses Payprua>11 atiqaçpoussagurtisau. claElrt Demangt alli q onejusqcollèitist librnseignementCdeinecteur des SiEscdealln) eans l. Ai qlu.. uopeon h lchi reprenecteur des Si Peerrallns Ge, 2009ars duMiillilulusfo ) toutl een terrai dans des la scr class="textandnotes"> Ics="section"> paranumbernt iussi poae intPartes postai2 tout Kaiserst q leMeons.lassto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-5-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-5-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-5.jpg">Oprgis="t(jpeg, 992k)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indlou s avons étup27bcoa. 8)

paranumbernt iussi poae intPartes postai3 eilll às tastesues a sdiv> t Demaae WLillrvalu; à p.lassto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-6-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-6-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img-6.jpg">Oprgis="t(jpeg, 364k)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indlou s avons étup27bcoa. 97)

Tid="tocto1n2">Comment co2n4 e 4"cLl,vnaîlro eort- terrain ?iv clawidgets" class="withhreparanumber">11Passons aux notes ma35s archives sur Albernlodudrdiopulvimroétrdlusieurs fois allusionddlr apar lasier sur lat applisnt uesbnells àtrava a,tnsuqaitull ses de sa gellr à s. Deur )<: le foqait> asdosingulis="footnotecall" id="b,ée ysaees de sa carcgeu, danscles, n mssis guegit surtoutue jeuneD, dans certai,nnsuql e592>Aéfses (ce Flepcles, urte-wés dodes Pa. Ses de rechercprise, premièresemappbros04 enectmplepicardeèhives.s postaMaisous feses Pns de la s,nninctiohumocelula s,, rere ;surroch592>cles, uluwe laiet,emonognu deaipouse carc s Pne parto unllinneer dratiousieumrvasr(Houbrt le pro)d, c’rofesseurs pnqui j ses de sa geur )<: le f ;danst rien des, sav1961uhmere, le leu rapheMartoe Marertt( la m d de Gheluniversi quele l’Asie ). D première,isècertainsomplt.m" id="btuprob) ’umonall" is langeoni que indicardeè écde pronom pemanuA: le font de ants ArdaQs de Ghe araphi carcti doia pxcogral lan des Borprenecéfinitique e d><: le fo éc( la7v class="textandnotes"> paranumber">11Passons aux notes ma36pondancLl,somplt.m" idr entgdtioieanubp det dane det.asstisauve, dans certainue s-rnt sersniqaes qut le parcours dzon se dde, qusdoe cexpe tuhte ede pronom p ArdaSays/div> scr s tesexpérte-wsi, Mruberybert Kunicexpe guehabue, ts ;ds uelquessuplacharterret,en tancrihfft renfavo iil esiges dple lit. ffleensés reabue, tslaEe te vlettresdaisècertai,nnsure d la sez mal les g,e em>, lr aur. C pa de, premièrescilrit toussuggns le il niessripique en raphieComment conn4ître une exp4"cSn mes lectren tant que jeuès mes lectre

Tid="tocto1n2">Comment co2n5 e 5tParteg. 11Passons aux notes ma37pondancLl,l een terrai ncase pruiait aussirofondi(...) paranumber">11Passons aux notes ma38mprimées pans leons ndraceeqdalisaleluteonsss=" a Lypeud sdt. Malsdzon se dems viui re eres annuellnur le etdzon se dtiscin de.enrac(n estma1996ses no97)daLes, os leons ndracla esem entgen u eegarce ait q ris excuriem la ceP modaliin. (..vomoés sntiquee,prde. Aà uz runs ;nnelltcriniodèlesacr)lintq(Calb poa m nians inteaeparesemangOn essiot alli q, ciscporl qu àim" iis de la clai dana,rs gnée de l iil ecur ouprsdonjrunt lnvaen ris duraaphisn. (nuhiusestui elnteateain,o àim" iisn. (nuhiu Bo, 2 Calbdantn poae in claameplactifieté aina Lyi qlun vignamionaneflassi,efu re vi alinet,es Siphotogra a la sou sie de la flaIe lecte avec sela apr.vomos annuelles terru1), il ed="bs il niurbrm rLufiees moo os lens ndr essiol recu ta, ,o i qre de Vidaqait d sersparisi piser claamepems dpd1n vig sMeistre diole genre rep Ardrlass="textandnotes"> paranumber">11Passons aux notes ma95à AlbeEnart8doia pxans deanseurs fois allusione eis, léeleMartu erieur>Aéplexoio, l’iodép eure apprun vignamioanssis="sje écd’un tgen un épuestions(c de la Blach uesbnel ederail sos annuelleuesd oltisaucd’un que celerrrs il yues iart pe Ics="section"> paranumbernt iussi poae intiFrguio4flaiti les inscarda léeleMartys annuells terru1), il ed=" os04 et 1917 et, d’aldigerp.lassto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img76-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img76-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img76.jpg">Oprgis="t(jpeg,6580k)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indloue no (ale bcoa. 08)

11Passons aux notes m405à AlbeEnar11,Davisieèle, anseurs fois allusione s tes étudie ilflaIe ceux de Davisiiole gment, lelleueBruven s 30 proûp,urj de seusesederail s="footnotecalemand, en tAlrLuervai) m, esoulle Demanc lerouzstionnauaotalflaIeaen l lecocc, rerrtou ilsso:iti les indil est allognsss="snt,rtesueeri(Partes posta4)m rLufiees mojmocellle m udiique uyes riejusm elo y msque uyes rrPauimect t Demaa eAubazin nsésnhes, Martsque uye Pnnallau-innecarcgeMeymaccièmentiscsnuellese ldncenr1905 ilsdanstst la minteae). N4ehro ététsenut du dix,Robic,t lidix- Rsdonuwe li.nginiveDavi le. Mais, p po

Ics="section"> paranumbernt iussi poae intPartes posta4flqain en g t DemaaeBruven arcsapertioeg11.ois allusiones, tre peDavisi(19stueiocterque ci) m, p classto1n2">Codocannexe/imropcet ar/img86-smKai580.jpg"frel="ics=SetPics=Zoom"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img86-smKai580.jpg">Aejusqirde lito1rel="nofe arcleinfo">Pics=Oprg"1n2">Codocannexe/imropcet ar/img86.jpg">Oprgis="t(jpeg,7380k)iv class="tocSection1"> paranumbecolmènssi poae intSe indlouBeckux ad alo9723)

2Lors de leur formati41n et dans-sn’y ns de. lelvoy sqcollè po

. 1 desser uniquesles paCefee pa dit ans co hrgra odi/as la e s4 m/a>Aéfsesre2leusedioati8 juitates n17,bil y ape araphige0t aageElayluwsix-ioorpoisatesfrdiopulèitide terrerrtoin, ses trapass="texte">Tid="tocto1n2">Comment co265

e6g">pmp 11Passons aux notes m425à AlbeEnfrdimluless lanchap 11Passons aux notes m438mprimées os annuellespris le et d’gueoccanuellesonnalihalluéple lit. LR

rencoreg14-ar18,duentdeteespullns ssn tantriptioaniqque jer cllre m00). s lt touseoenarpl" iirvaem pl e olixeus Flandue 1> tioeg14,aisotoriejvuelleépousles paN trac tratdet déple r otmun ueGohetatrral, on io letogrc trafîmrava la rvui,ée ysasixsavaen runs guegisqu s bon. Los annuell

. 1sles paC quell colso s ssnt uervui,-enencerit asotiont uervui,id’ap,-eléus,tcarda tionlchittogrt x reabus gu le m d de Ghjt, a,joi uinsi n lerrre dan s Pnvui,a pourjadis lt. LR

. 1tes Bribra noeg15,ndéfini persodt. phol s="footnotu dix- de ssètrplexoi en tant qm psles paMoape araphdLlachaes Comment con54ître une ex5">Cte vlettrdiv clas="texte">11Passons aux notes m445à AlbeEnwst pns le . Il les publie certes pour ) colress sM qiteeptii qui e sa géne somites Camena esn( Belgique, les P ,u27b) da7)Maiu Mais, alement ,ati sa géne soscti vté at,naturalistediWGheluislaEerevn, qurral, on i u">11 atondi<: le foet,ea/p> , un obselulata de, urtg se pcutnographiot, d’autre fnesnBoteellle t, apureesal, oyi qlu terrerrtoin, ses tr es/uno fait-irnseignemsaueeererramsil est allion dc frodie Alber1 invenirs,e la ie le dde Albere l j ae op N4ehrde recherslaEe ersoos, horgutt pie’agit , ciscporl q usgit s="section"> ul scegiit s="section"> liPassons no">37pondanngoupre Procqueen terraisètrcdhalistedioai ellbjt urte-wscarnet d noR iro spvtéae ait rrevtpslesieur utatespour cto1n2">Coftn7">(7sordiv clli /ul"section"> paranumber">11Passons aux notes m435s archerieurelcritu’agitoeur ticles, pae’il eurs fois allusiones,nsompim" èlcn, v tredt.hdoeeus Flanderef="#ftn1">(...)leépousles paDues b il yuesederailelulalnscr pi l-ws hu up ao fe lie lodt.hdoemsûBlanrei vté aevons ref="#ftn1">(...)< eètre dancn, v n es phon lerimropd multnobserp le ondi uas, qmhisniser c. Mdt.hdoemo unellorain,enmotdtial lan erraintiqueopni pmc,t lidi y ape araphig70,e agénlrit t pelasecrihud (arto unllnou’agiteererramsencaroue minms mes uqerapl, dasue s-rsioes-sn’ytop irige ou pa hfft rz mal les gson dpni pmc,t lidisctoPassonsfootiit te l4îtrebodyftn7"o1n2">Coftn7">7div class="textandnotes"> lass="texte">2Lors de leur formati436pondanYt e- po ns c,pvtéf uqer qesieurs fois allusiov de l iil ui ali’ cl terrain laIeust, re -p 1 minmsoebserae aambisupctnu: luuans les sellenenodière,. Oniref="#ftn1">(...)lealist, ui vis , r cllrit rh aussi des photogra(aphinne. Ie minmssis lui)rouesis JeadiBunhet,a oi. Onp artes po)lealaejusqcéfinitr picarp artes postaslaEe ette dés doeminaugudratioit , ciscporl q msemileuo avedsuqitesouglnéfipd multes faetsati)"fo pis, hor(Oerrams2009 flaE ésere dandldutpuestiot sinteae)nyasts appru étuauvec sela lass=ctoPassonsgo-top"o1n2">Cos>Hail y ,ues )iv class=s="textandnotes trebhives.s poycleinfo">snsciii="section">snsciii="span>Lors de er">">Bhives.s post6pondanclawidgets" class="wit ">ection"> "texte">ARDAILLON E. (1901), “Les principes de la géographie moderne”, Bulletin de la Société de géographie de Lille, pp. 269-290.

BESSE J.-M. (2009), Le goût du monde. Exercices de paysage, Arles, Actes Sud, 228 p.

BIHOT Ch. (1927), “Chronique bibliographique”, Bulletin de la Société de géographie d’Anvers, 47, pp. 348-352.

BLANCHARD R. (1913), “Questionnaire d’enquêtes géographiques en montagne”, Recueil des travaux de l’Institut de géographie alpine, 1, 1913, pp. 85-90.

BLANCHARD R. (1961), Ma jeunesse sous l’aile de Péguy, Paris, Fayard.

BLANCHARD R. (1963), Je découvre l’Université. Douai, Lille, Grenoble, Paris, Fayard.

BLINK H. (1928), “Geographischer Literaturbericht : Besprechungen”, Petermanns Geographische Mitteilungen, p. 370.

BOUTRY L. (1908), “La quatrième excursion interuniversitaire”, La Géographie, 18, pp. 107-110.

BOUTRY L. (1920a), “La population de l’Ardenne”, Annales de géographie, 29, pp. 199-210.

BOUTRY L. (1920b), “La forêt d’Ardenne”, Annales de géographie, 29, pp. 261-279.

CALBERAC Y. (2007), “Terrain d’affrontement : la relecture d’une controverse scientifique (1902-1922)”, Bulletin de l’Association des Géographes Français, 4, pp. 429-436.

CALBERAC Y. (2009), “Pérennité et invariants dans la construction des savoirs géographiques. Construction, transmission et adaptation d’un habitus du terrain dans la géographie française”, in TABEAUD M. (dir.). Le changement en environnement. Les faits, les représentations, les enjeux, Paris, Publications de la Sorbonne, pp. 93-107.

CALBERAC Y. (2010), Terrains de géographes, géographes de terrain. Communauté et imaginaire disciplinaires au miroir des pratiques de terrain des géographes français du XXe siècle, Thèse, Université de Lyon 2, 392 p.

CARACI G. (1927), “Bibliografia”, Bolettino della Reale Società Geografica Italiana, 11-12, pp. 718-720.

DAVIS W. M. (1912), “A geographical pilgrimage from Ireland to Italy”, Annals of the Association of American Geographers, 2, pp. 73-100.

DEMANGEON A. (1902), “Contribution à la géographie du Kaiserstuhl en Brisgau”, Annales de géographie, 11, 56, pp. 144-152.

DEMANGEON A. (1905a), La Picardie et les régions voisines. Artois, Cambrésis, Beauvaisis, Paris, Armand Colin.

DEMANGEON A. (1905b) Les sources de la géographie de la France aux Archives nationales, Paris, Société nouvelle de librairie et d’édition, Librairie Georges Bellais.

DEMANGEON A. (1907), “Les recherches géographiques dans les archives”, Annales de géographie, 16, pp. 193-203.

DEMANGEON A. (1908), “Quatrième excursion interuniversitaire”, Annales de géographie, 17, pp. 351-354.

DEMANGEON A. (1909a), “Dans les Highlands d’Ecosse. Voyage de Glasgow à Edimbourg par l’île de Skye”, Bulletin de la Société de géographie de Lille, 1909, pp. 129-144.

DEMANGEON A. (1910a), “Impressions d’Irlande”, Bulletin de la Société normande de géographie, pp. 118-132 (réédition, Bulletin de la Société de géographie de Lille, 1911, pp. 37-51).

DEMANGEON A. (1910b), “Le relief du Limousin”, Annales de géographie, 104, p. 120-149.

DEMANGEON A. (1911a), “Dans la montagne limousine”, Bulletin de la Société de géographie de Lille, 56, pp. 272-288.

DEMANGEON A. (1911b), “La Montagne dans le Limousin. Etude de géographie humaine”, Annales de géographie, pp. 316-337.

DEMANGEON A. (1927a), Les Iles Britanniques, Paris, Armand Colin.

DEMANGEON A. (1927b), Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Paris, Armand Colin.

DESIRE-MARCHAND J., KLEIN C. (1986), “Le relief du Limousin. Les avatars d’un géomorphotype”, Norois, 33, pp. 23-49.

EISENMANN L. (1927), “Comptes rendus critiques”, Revue historique, 156, 52ème année, pp. 385-386.

FEBVRE L. (1928), “L’école géographique française et son effort de synthèse”, Revue de synthèse historique, pp. 27-41.

FOVILLE Alfred de (dir., 1894), Enquête sur les conditions de l’habitation en France, Ministère de l’Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes, Comité des travaux historiques et scientifiques, Section des sciences économiques et sociales, Paris, Ernest Leroux, 381 p.

GIUSTI Ch. (2004), “Géologues et géographes français face à la théorie davisienne (1896-1909) : retour sur 'l’intrusion' de la géomorphologie dans la géographie”, Géomorphologie, 3, pp. 241-254.

HOUBRON G. (1905), “Bibliographie", Bulletin de la Société de géographie de Lille, pp. 326-327.

LOI D., ROBIC M.-C., TISSIER J.-L. (1988), “Les carnets de Vidal de la Blache, esquisses du Tableau”, Bulletin de l’Association de géographes français, pp. 297-311.

MARTONNE E. de (1906), “La première excursion géographique interuniversitaire”, Annales de géographie, pp. 70-71.

MICHOTTE P. (1927), “Europe, généralités”, 37ème Bibliographie géographique, p. 151.

Musée Albert Kahn (1993), Jean Brunhes. Autour du monde, regards d’un géographe/regards de la géographie, Boulogne (92).

NOUAILLAC J. (1910), “Le relief du Limousin”, Lemouzi littéraire, artistique, historique et traditionniste, pp. 193-197.

ORAIN O. (2009), De plain-pied dans le monde. Ecriture et réalisme dans la géographie française au XXe siècle, Paris, L’Harmattan, 428 p.

OZOUF-MARIGNIER M.-V., ROBIC M.-C. (2008), Préface de la réédition de GALLOIS L. (1908), Régions naturelles et noms de pays. Etude sur la région parisienne, Paris, CTHS.

PINCHEMEL P., TISSIER J.-L. (1979), Jean Dresch, un géographe des déserts et des hommes, vidéogramme, Saint-Cloud, Ecole normale supérieure.

ROBIC M.-C. (1996), “Interroger le paysage ? L’enquête de terrain, sa signification dans la géographie humaine moderne (1900-1950)”, in BLANCKAERT C. (dir.), Le terrain des sciences humaines. Instructions et enquêtes (XVIIIe-XXe siècle), Paris, L’Harmattan.

ROBIC M.-C. (1997), “L’excursion du géographe (sur l’Ecole française de géographie)”, Conférence, pp. 211-227.

ROBIC M.-C. (2009), “L’ici et l’ailleurs ou l’univers en tout sens ? L’invention du géographe de plein vent”, Symposium international de la pensée géographique, Langages et visions du paysage et du territoire“, Miraflores de la Sierra, Madrid, 5-8 février 2009 (Actes à paraître).

ROBIC M.-C. (2010), “L’ici et l’ailleurs. L’invention du géographe de plein vent”, in ORTEGA CANTERO Nicolas, GARCIA ALVAREZ Jacobo, MOLLA RUIZ-GOMEZ M. (dir.), Lenguajes y visiones del paisaje y del territorio. Langages et visions du paysage et du territoire. Languages and visons of landscape and territory, Universidad Carlos III de Madrid, UAM Ediciones, Asociacion de Geografos Espanoles, Grupe de trabajo de Historia del Pensamiento Geografico, pp. 277-288.

SION J. (1906), “La seconde excursion géographique interuniversitaire”, Annales de géographie, 15, pp. 376-379.

SURUN I. (2006), “Les sociétés géographiques, fin XVIIIe-milieu XIXe siècle : quelle institutionnalisation pour quelle géographie ? ”, in BLAIS H., LESAGE I. (dir.), Géographies plurielles. Les sciences géographiques au moment de l’émergence des sciences humaines (1750-1850), Paris, L’Harmattan, pp. 113-130.

THIBAULT A. (1972), “La thèse sur la Picardie d’Albert Demangeon en 1972”, Etudes de la Région parisienne, pp. 1-8.

TISSIER J.-L. (2000), “Le voyage, filigrane du Tableau de la géographie de la France ?”, in ROBIC M.-C. (dir.), Le Tableau de la géographie de la France de Paul Vidal de la Blache. Dans le labyrinthe des formes, Paris, Comité des travaux historiques et scientifiques, pp. 20-31.

VIDAL DE LA BLACHE P. (1903a), Tableau de la géographie de la France, Paris, Hachette.

VIDAL DE LA BLACHE P. (1903b), “Les fondements de la géographie humaine. Ses rapports avec la géographie de la vie”, Revue de synthèse historique, 7, pp. 219-240.

VIDAL DE LA BLACHE P. (1905), “La plaine picarde”, Annales de géographie, 14, pp. 265-270.

VIDAL DE LA BLACHE P. (1911), “Les genres de vie dans la géographie humaine”, Annales de géographie, 112, pp. 193-212 et pp. 289-304.

WOLFF D. (2001), “A travers les correspondances : l’envers ou l’enfer de l’excursion...”, in BAUDELLE G., OZOUF-MARIGNIER M.-V., ROBIC M.-C. (dir.), Géographes en pratiques (1870-1945). Le terrain, le livre, la Cité, Rennes, Presses universitaires de Rennes, Chapitre 22, pp. 329-342.

WOLFF D. (2005), Albert Demangeon (1872-1940). De l’école communale à la chaire en Sorbonne, l’itinéraire d’un géographe moderne, Thèse, Université de Paris I.

ZIMMERMANN M. (1906), “La Picardie et les régions voisines”, Bulletin de la Société de géographie de Lyon et de la région lyonnaise, 21, 1er trimestre, n° 132, pp. 3-30.

Haut de page

Notes

1 L’expression "géographie moderne", maintes fois employée par les élèves de Vidal de la Blache, est préférable à celle de "géographie vidalienne" qui recouvre trop de différences de générations et de façons de faire.

2 Lettre de Jules SION à Albert DEMANGEON, Bibliothèque Mazarine, Fonds Demangeon-Perpillou. Par la suite, nous ne mentionnerons pas les références à ce fonds.

3 La consultation des oeuvres imprimées du fonds est libre, mais soumise à autorisation pour les archives (renseignements à la Bibliothèque Mazarine).

4 Nous avons réalisé un inventaire (partiel) de ces archives qui doit être prochainement mis en ligne : http://www.calames.abes.fr

5 Lettre de Jules SION à Henri WALLON datée du 15 octobre 1901, Archives nationales, Papiers Henri WALLON, AP/360/2.

6 En argot normalien, un caïman est un maître-surveillant ; c’est un ancien élève de l’ENS, agrégé, qui aide les élèves de l’Ecole, notamment dans la préparation de l’agrégation ; par ailleurs, il dispose de temps pour avancer sa thèse.

7 La question du terrain a récemment fait l’objet et de plusieurs numéros spéciaux de revues : Bulletin de l’Association des Géographes Français (2006), L’Information géographique (2010) et Annales de géographie (2012). Voir aussi la thèse de Yann Calbérac (2010).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Répartition des formes topographiques dans le Limousin.
Crédits Source : Demangeon (1910b, p. 123)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 440k
Titre Photographie 1 : Un atelier de serruriers dans le Vimeu
Crédits Source : Demangeon (1905a, p. 298)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 580k
Titre Figure 2. Carte de la profondeur des puits.
Crédits Source : Demangeon (1905a, p. 147)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 248k
Titre Figure 3. Limite de la Montagne limousine.
Crédits Source : Demangeon (1911b, p. 318-319)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 3,0M
Titre Photographie 2. La vallée de la Meuse.
Crédits Source : Demangeon (1927b, p. 8)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 992k
Titre Photographie 3. Attelage et voiture de paysans près de Wetteren, Flandre.
Crédits Source : Demangeon (1927b, p. 97)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Figure 4. Itinéraire de la quatrième excursion interuniversitaire dirigée par Albert Demangeon en 1908.
Crédits Source : Wolff (2005, p. 308)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 680k
Titre Photographie 4. Excursion près de Brive en septembre 1911. Demangeon est entre Davis (costume clair) et Gallois.
Crédits Source : Beckinsale (1973)
URL http://journals.openedition.org/belgeo/docannexe/image/10791/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 730k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Wolff, « La pratique de terrain d’un géographe moderne, Albert Demangeon (1872-1940) », Belgeo [En ligne], 2 | 2013, mis en ligne le 16 décembre 2013, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/belgeo/10791 ; DOI : 10.4000/belgeo.10791

Haut de page

Auteur

Denis Wolff

UMR 8504 Géographie-Cités, Equipe EHGO, 56dwolff75@orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Belgeo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Fondation Universitaire/Universitaire Stichting
  • Logo Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS
  • Logo National Comittee of Geography
  • Logo SRBG
  • OpenEdition Journals