Navigation – Plan du site

Fonctionnement des tombes du début du Bronze final (XIVe – XIIe s. av. J.C.) dans le sud-est du bassin parisien (France)

Burial practices at the beginning of the late bronze age (14th - 12th c. BC) in the south-eastern Paris basin (France)
S. Rottier

Résumés

L’aspect « perturbé » des sépultures de nombreux sites de l’âge du Bronze européen a le plus souvent été interprété comme le résultat de pillages. À la lumière des observations effectuées à Barbuise – La Saulsotte « Frécul » et à Barbey « Les Cent Arpents », il s’avère que la possibilité de pratiques post-sépulcrales visant à récupérer des os dans les tombes, vraisemblablement selon un mode très réglementé, doit désormais être prise en compte. Onze états ont été définis à partir des observations taphonomiques. Ils s’intègrent dans un schéma de fonctionnement comme les étapes d’un processus funéraire. Celui-ci dépend en grande partie de la pérennité de la structure, qui, à terme, peut être réutilisée pour une seconde sépulture. Le croisement d’un maximum de critères a permis d’interpréter sous un angle nouveau des sépultures que l’on aurait considérées, il y a quelque temps seulement, comme des tombes pillées. Pour plusieurs sites il devient possible d’essayer de réinterpréter les données de fouille.

Burial practices at the beginning of the late bronze age (14th - 12th c. BC) in the south-eastern Paris basin (France)

The “disturbed” aspect of graves on many sites of the European Bronze Age has for the most part been interpreted as the result of looting. In the light of the observations made at Barbuise—La Saulsotte “Frécul” and Barbey “Les Cent Arpents”, the possibility of post-sepulchral practices to recover bones from graves, apparently according to a very organised process, should henceforth be taken into account. Eleven states of burial were defined as a result of taphonomic examinations. These functioned as stages of the burial process, depending upon the durability of the structure and its suitability for re-use. The intersection of a maximum of criteria has enabled a new interpretation of these graves, which would otherwise be considered to have been looted.  For several sites it is now possible to attempt reinterpretation of the excavation data.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

S. Rottier, « Fonctionnement des tombes du début du Bronze final (XIVe – XIIe s. av. J.C.) dans le sud-est du bassin parisien (France) », Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 21 (1-2) | 2009, mis en ligne le 07 juin 2010, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/6452

Haut de page

Auteur

S. Rottier

UMR 5199, PACEA, Laboratoire d’Anthropologie des Populations du Passé, Université Bordeaux 1, avenue des Facultés, 33405 Talence Cedex, e-mail : s.rottier@anthropologie.u-bordeaux1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Société d’anthropologie de Paris

Haut de page