Navigation – Plan du site
Mémoires, thèses et habilitations

Stratégies de légitimation de la dictature franquiste à travers les médias (1936-1975)

Estrategias de legitimación de la dictadura franquista a través de los medios audiovisuales (1936-1975)
Legitimation strategies of Franco’s dictatorship through media (1936-1975)
Javier Jurado

Notes de l’auteur

Thèse préparée sous la direction de Eduardo González Calleja, Universidad Carlos III de Madrid, soutenue le 30 de novembre de 2015 devant un jury composé de MM. les Professeurs Ángel Bahamonde Magro (Universidad Carlos III de Madrid), Antonio Lázaro-Reboll (University of Kent at Canterbury) et Carlos Sanz Díaz (Universidad Complutense de Madrid)

Texte intégral

1Les années 1930 voient l’essor de l’idéologie fasciste et des régimes totalitaires ainsi qu’une révolution technologique des médias. Les gouvernants tels Hitler et Mussolini ont fait de l’utilisation de la propagande audiovisuelle un des piliers de la nationalisation des masses. En Espagne, ces années marquent la proclamation de la Seconde République et la radicalisation des idéologies qui avaient permis la fascisation des partis de droite. Au même moment, malgré l’absence de soutien financier des institutions publiques depuis la dictature de Miguel Primo de Rivera, l’industrie du cinéma connaît un développement et une popularité très importante.

2La Guerre Civile avait donné une nouvelle valeur aux images et la Junta de Defensa avait établi une législation et une infrastructure qui permettait leur utilisation comme matériel de propagande. L’aide économique et matérielle de l’Allemagne et de l’Italie ainsi que l’expérience de quelques militants de la Phalange précurseurs dans l’utilisation de la propagande, vont conditionner la précaire configuration de l’industrie cinématographique dans la zone contrôlée par les franquistes (zona nacional). Alors qu’un système de production audiovisuelle est constitué, les contraintes économiques poussent l’État à le déléguer à des entreprises privées. Une législation protectionniste permettant de projeter l’image du nouveau régime est mise en place faisant naître un secteur économique dépendant des aides de l’État. Ce système évoluera tout au long de la dictature en s’adaptant aux nécessités de légitimation du régime.

3Dans ce travail nous étudions la mise en place et l’évolution des stratégies de légitimation de la dictature dans le cadre culturel et particulièrement dans les médias. L’État franquiste se réserve l’exclusivité de la production documentaire à travers le Noticiario Español, les films du Departamento Nacional de Cinematografía, le No-Do et enfin la Televisión Española. Le cinéma de fiction reste quant à lui contrôlé par les entreprises privées. L’adaptation de ces deux types de production au discours officiel s’est fait par des nominations institutionnelles dans les domaines de la cinématographie ainsi que par le contrôle et l’évaluation d’État des films produits. La censure et la concession des avantages économiques sont les fers de lance de cette mainmise dictatoriale.

4Cette thèse se focalise sur l’étude de l’aspect économique de cette propagande et particulièrement la politique de concession des prix pour mettre en exergue les thématiques, les genres et les discours promus par le régime. Ce travail de recherche permet également d’identifier les professionnels particulièrement avantagés par le franquisme ainsi que leurs stratégies de production filmographique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Javier Jurado, « Stratégies de légitimation de la dictature franquiste à travers les médias (1936-1975) », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 19 | 2017, mis en ligne le 30 décembre 2017, consulté le 18 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/ccec/6958 ; DOI : 10.4000/ccec.6958

Haut de page

Auteur

Javier Jurado

Université Lille-iii

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • OpenEdition Journals