Navigation – Plan du site

Chronique

Dominique Descotes
p. 2-5

Texte intégral

1Le présent Courrier du CIBP déborde un peu les limites de nos préoccupations habituelles. Mais il était nécessaire, pour ce quinzième numéro, de témoigner de la volonté du Centre d’étendre et de diversifier ses activités et ses orientations. Le Courrier ne perd pas pour autant sa spécificité : les pages qui suivent s’ouvrent sur la suite coutumière d’articles pascaliens, à commencer par deux états des travaux dans des pays où les recherches sont en plein essor, la Corée d’une part, dont les contributions sont déjà appréciées, et la Roumanie, où le CIBP fait aujourd’hui souche, grâce aux bons offices de M. Horia Lazar. Nous avons aussi le bonheur de pouvoir révéler à nos correspondants un lecteur méconnu de Pascal, le révolutionnaire Barère. Enfin, grâce à Antony McKenna, qui est l’un des principaux maîtres d’œuvre du présent Courrier, nous publions en hommage à Annie Barnes son étude sur le dialogue de Pascal avec trois auteurs majeurs du XXe siècle français. Ajoutons que, dans la même perspective, la richesse des réponses à l’enquête sur les travaux des pascalisants lancée par le CIBP pour son rapport au CNRS nous a semblé justifier la publication d’un bref catalogue de ces productions. Que ceux dont les réponses nous sont parvenues trop tard pour être enregistrées ne désespèrent pas : l’opération sera renouvelée sous peu.

2Il nous a semblé aussi que le Courrier devait être associé, dans la mesure de ses moyens, à la publication prochaine du Dictionnaire de Port-Royal, qui ne manquera pas de faire date dans les études jansénistes, et par contrecoup pascaliennes. Anthony McKenna a bien voulu permettre au Courrier de publier d’avance une présentation du projet et un échantillonnage de plusieurs articles, consacrés à des personnages souvent mal connus, mais dont la variété donne une bonne idée de l’ampleur du projet. Pour demeurer dans le jansénisme, Marie-Françoise Baverel-Croissant nous a fait parvenir le texte de plusieurs documents notariés relatifs à Toussaint Desmares, qui fut, comme on le sait, l’une des sources de Pascal pour les Écrits sur la Grâce. Enfin nous remercions Pol Ernst de nous avoir communiqué une brève étude des activités janséniennes à Louvain, que l’on trouvera dans la rubrique des « Nouvelles pascaliennes ».

3Nos correspondants ont reçu pendant les vacances le premier numéro de la nouvelle Lettre du CIBP, qui paraîtra désormais tous les semestres. Il s’est en effet avéré que si le Courrier pouvait remplir adéquatement sa mission de compte rendu annuel des manifestations, il était en revanche incapable d’annoncer les colloques, spectacles et expositions à temps pour que les amis de Pascal puissent y assister. La Lettre comblera ce manque ; les nouvelles qui y seront annoncées seront naturellement reprises, pour avis ou pour mémoire, selon la date et la fraîcheur, dans le Courrier qui suivra chaque numéro. On trouvera donc dans les présentes « Nouvelles pascaliennes » quelques indications relatives aux journées sur Pascal et sur Arnauld que la Lettre n° 1 a déjà fait connaître.

4La vie du Centre a connu quelques nouveautés ces derniers temps. À l’heure où nous imprimons, nous ignorons encore la décision prise par le CNRS sur la demande de renouvellement qui lui a été adressée pour les quatre années à venir. Dans un autre ordre d’idées, le Conseil scientifique, en vue de développer ses antennes philosophiques, a demandé à Mme Martine Pécharman-Petit d’accepter de siéger désormais en son sein. Le Centre pourra ainsi entrer en relation avec plusieurs organismes de recherche en philosophie, et élargir ainsi ses horizons.

5Il faut surtout signaler l’important changement qui a eu lieu au début de l’année de la direction de la Bibliothèque Municipale et Interuniversitaire, qui abrite le CIBP : Marie-Thérèse Sart, qui est l’un des membres fondateurs du CIBP, a pris sa retraite de Conservateur en chef de la BMIU au début de l’année 1993. Une manifestation a eu lieu à cette occasion, en présence de Roger Quilliot, Sénateur-Maire de Clermont-Ferrand, de Jean-Marc Monteil, Président de l’Université Blaise-Pascal, et de Michel Doly, Président de l’Université d’Auvergne. Les amis du CIBP de la première heure ne manqueront pas de se reporter avec quelque mélancolie à l’Enquête de fondation qui servit de n° 1 au Courrier (1976), aux pages où Marie-Thérèse Sart et Thérèse Goyet définissaient les grandes lignes d’action du futur Centre, et au cliché du n° 2 qui en présentait le premier conseil d’administration. Nos correspondants étrangers ou éloignés n’ont peut-être, à travers le Courrier et les productions du Centre, qu’une idée restreinte de la part prise par Marie-Thérèse Sart à la mise en œuvre des opérations pascaliennes, expositions, colloques ou rencontres, qui ont scandé ces quinze années d’existence du CIBP. Ceux qui ont participé aux nombreux conseils qui ont orienté la vie et le développement du Centre connaissent le souci qu’elle a eu constamment de l’intégrer organiquement dans la BMIU pour accroître leurs possibilités communes. Marie-Thérèse Sart ne nous quitte en fait pas entièrement, puisqu’elle demeure secrétaire de l’Association des Amis du CIBP.

6Son successeur, qui entre ès qualité au Conseil d’Administration du Centre, est Monsieur Raymond Bérard, que sa carrière a conduit à Téhéran, où il a organisé la coopération documentaire entre la France et les universités iraniennes, puis au Havre, à l’Institut Français de Londres, et à Amiens, où il a été chargé de remettre sur pied la Bibliothèque. Dès son arrivée, il s’est informé du Centre International Blaise-Pascal, auquel il a tout de suite apporté son concours pour l’organisation de l’exposition Blaise Pascal mathématicien, physicien, ingénieur, dont nous dirons plus bas le succès. Les amis du CIBP se réjouiront de constater que l’engagement du CIBP au service de sa bibliothèque rencontre toujours, de la part de sa direction, un écho aussi vigoureux.

7Parmi les dernières activités du Centre, deux méritent d’être signalées avec un peu d’insistance.

8On attendait depuis longtemps la publication du colloque L’Accès aux Pensées de Pascal, qui avait réuni en 1984 et 1985 des professeurs de l’enseignement secondaire et supérieur, pour discuter sur les méthodes les plus efficaces pour amener les élèves à la connaissance des Pensées. Le livre a été long à germer, mais les éditions Klincksieck viennent de le publier, avec une riche illustration, et le texte des débats qui ont suivi les communications. Colloque « scientifique et pédagogique » : Thérèse Goyet, maître d’œuvre de l’ouvrage, est parvenue à tenir les deux bouts de la chaîne : ouvrir des « grandes avenues », suivre des « chemins qui marchent », c’est bien le souci d’une « amie de Pascal » soucieuse que « l’entretien » de Salomon de Tultie « s’insinue » et « demeure dans la mémoire ». L’Accès aux Pensées de Pascal est tout à fait représentatif de la vocation du CIBP à mettre en communion les chercheurs et les lecteurs des Pensées.

9Second événement : l’exposition présentée à la Bibliothèque Municipale et Interuniversitaire de Clermont-Ferrand sur Blaise Pascal, mathématicien, physicien, ingénieur, pour le 350e anniversaire de la conception de la machine arithmétique, à l’occasion du Mois du patrimoine écrit. Pour la deuxième année consécutive, la Direction du Livre et de la Lecture s’étant associée à ce Mois du Patrimoine, a retenu pour thème d’exposition proposé aux bibliothèques de France « l’image des sciences et techniques à travers le patrimoine écrit ». Parmi les huit bibliothèques dont les propositions ont été retenues figurent celle de Clermont-Ferrand, dont le fonds scientifique ancien permettait de présenter et de situer l’œuvre de Pascal de manière complète et suggestive. La conception scientifique et le catalogue, remarquablement composé et illustré par les services du Ministère de la Culture et de la Francophonie, sont l’œuvre du CIBP. Raymond Bérard et Suzanne Montagne ont veillé à l’organisation et à la présentation de l’exposition dans la merveilleuse salle Massillon, qui plaçait le fonds pascalien dans un décor parfaitement adapté. Une belle série de panneaux iconographiques confectionnés par l’agence Vice Versa permettait aux visiteurs de renouer connaissance avec l’homme Pascal, ses logis, ses manuscrits et ses entreprises, avant d’entrer dans l’univers du savant. L’exposition comportait une soixantaine de pièces réparties en quatre groupes. Le premier présentait, à côté du fac-simile du masque mortuaire, quelques textes et manuscrits relatifs à la généalogie, à la personne, et au génie de Pascal (entre autres la Logique de Port-Royal et le manuscrit 140 sur les polémiques relatives au Formulaire). Le second était consacré à Pascal mathématicien, à ses sources (un Euclide avait été ouvert sur la XXXIIe proposition, sur la judicieuse suggestion de Suzanne Montagne), à ses contemporains, et naturellement aux ouvrages de Pascal lui-même. La troisième section réunissait les livres de physique, dont un superbe volume de l’ingénieur Salomon de Caus portant la marque « Périer » en première page, et les opuscules sur le vide de l’hydrostatique. Les visiteurs ont eu la chance de pouvoir découvrir pour la première fois la série complète des clichés en couleurs des expériences du vide dans le vide réalisées au Japon, que le Courrier du CIBP a publiées il y a quelques années, et cela en présence de Mme Kimiyo Koyanagi, qui a réalisé ces expériences, et qui séjourne actuellement à Clermont pour un semestre en vue d’exploiter le fonds Pascalien de la BMIU ; Mme Koyanagi a d’ailleurs eu les honneurs de la presse régionale après l’exposition, puisque La Montagne a présenté ses recherches sur Pascal physicien au grand public Auvergnat. Enfin la dernière section de l’exposition était consacrée à Pascal ingénieur, avec une copie de la Machine arithmétique, le manuscrit Usage de la Machine et des calculatrices épigones de celle de Pascal prêtées par l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Clermont-Ferrand.

10L’exposition a été inaugurée le 17 septembre 1993 en présence de Roger Quilliot, Sénateur-Maire, de M. Martineau, Directeur Régional des Affaires Culturelles, et de M. Richetin, représentant de M. Jean-Marc Monteil, Président de l’Université Blaise Pascal ; Suzanne Montagne, qui représentait le Conservateur en chef, M. Bérard, a accueilli les amis de Pascal qui avaient répondu à l’invitation ; j’ai eu l’honneur de guider la visite de l’exposition. Un pot offert par le CIBP a clos la cérémonie. Au cours du mois qui a suivi, plus d’un millier de visiteurs, parmi lesquels des élèves des lycées et collèges de la région, ont visité l’exposition. Le catalogue publié par le Ministère de la Culture commémore par ses belles illustrations cette présentation publique du fonds scientifique pascalien de la Bibliothèque. Comme avec L’Accès aux Pensées de Pascal, l’entreprise qui vise à mettre le public au contact de la personne et de l’œuvre de Pascal a rencontré un vif succès ; il justifie pleinement l’activité du CIBP dans sa ville.

Antoine de Lalouvère, De Cycloide (1660)

Antoine de Lalouvère, De Cycloide (1660)

Cliché : ville de Clermont-Ferrand

Mersenne, Harmonie universelle. Traité des Chants, p. 145

Mersenne, Harmonie universelle. Traité des Chants, p. 145

Un ancêtre du triangle arithmétique. Fac-similé du CNRS (1975)

Cliché : ville de Clermont-Ferrand

Planches des Lettres de A. Dettonville

Planches des Lettres de A. Dettonville

Cliché : ville de Clermont-Ferrand

Salomon de Caus, Les Raisons de forces mouvantes avec diverses machines tant utiles que plaisantes (1624).

Salomon de Caus, Les Raisons de forces mouvantes avec diverses machines tant utiles que plaisantes (1624).

Exemplaire portant la mention « Périer ». La gravure représente une machine hydraulique animant une Vénus assise dans une coquille évoluant sur un bassin.

Cliché : ville de Clermont-Ferrand

Hérigone, cursus mathematicus (1634). Autre ancêtre du triangle arithmétique.

Hérigone, cursus mathematicus (1634). Autre ancêtre du triangle arithmétique.

Cliché : ville de Clermont-Ferrand

Quelques extraits du livre d’or de l’exposition

Le choix de Clermont pour cette sixième édition du Mois du Patrimoine écrit est particulièrement judicieux…
M.

Félicitations aux organisateurs de savoir toujours renouveler les manifestations autour de B. Pascal.
R.

Par la rigueur de son jugement, ses dons de découvreur et sa capacité à réaliser ses découvertes, nous sommes très heureux, les 2000 ingénieurs d’Auvergne, d’être proches des sources de sa pensée.
J.F.

Excellente exposition dans un lieu somptueux.
Une très belle exposition sur Pascal. Très enrichissant en documents et un lieu très approprié.
Élèves de Godefroy de Bouillon.

Des bibliothécaires qui ont apprécié grandement.

C’était très bien l’exposition sur Blaise Pascal, j’ai compris l’expérience n° 1 (sc. l’expérience du vide dans le vide).
Anna (9 ans).

Vives félicitations pour cette très belle exposition Blaise Pascal.
R.R.

Bibliothèque : lieu de mémoire, mais aussi lieu de souvenir, lieu de vie.

Blaise Pascal : illustre clermontois d’hier, mais si actuelle !

Merci pour le bon accueil qui a été réservé à toutes mes classes du collège Jeanne d’arc.
Un professeur d’histoire, G. A.

Bien que je ne sois pas un grand ami de la mathématique et de la physique, cette exposition était impressionnante, avant tout les beaux dessins que ces gens étaient capables de faire.

Généreux en documents, présentée dans un cadre superbe, avec un accueil chaleureux, cette exposition est une merveille.

« Faire des petites choses comme grandes à cause de la majesté de Jésus-Christ qui les fait en nous… » (Pascal)

Souvenir du passage de deux moines de l’Abbaye Notre-Dame de Randol qui se veulent héritiers spirituels de ce grand Auvergnat et de ce grand chercheur de Dieu que fut Blaise Pascal.
fr. G. R. et fr. F. C.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Antoine de Lalouvère, De Cycloide (1660)
Crédits Cliché : ville de Clermont-Ferrand
URL http://journals.openedition.org/ccibp/docannexe/image/595/img-1.png
Fichier image/png, 135k
Titre Mersenne, Harmonie universelle. Traité des Chants, p. 145
Légende Un ancêtre du triangle arithmétique. Fac-similé du CNRS (1975)
Crédits Cliché : ville de Clermont-Ferrand
URL http://journals.openedition.org/ccibp/docannexe/image/595/img-2.png
Fichier image/png, 138k
Titre Planches des Lettres de A. Dettonville
Crédits Cliché : ville de Clermont-Ferrand
URL http://journals.openedition.org/ccibp/docannexe/image/595/img-3.png
Fichier image/png, 157k
Titre Salomon de Caus, Les Raisons de forces mouvantes avec diverses machines tant utiles que plaisantes (1624).
Légende Exemplaire portant la mention « Périer ». La gravure représente une machine hydraulique animant une Vénus assise dans une coquille évoluant sur un bassin.
Crédits Cliché : ville de Clermont-Ferrand
URL http://journals.openedition.org/ccibp/docannexe/image/595/img-4.png
Fichier image/png, 622k
Titre Hérigone, cursus mathematicus (1634). Autre ancêtre du triangle arithmétique.
Crédits Cliché : ville de Clermont-Ferrand
URL http://journals.openedition.org/ccibp/docannexe/image/595/img-5.png
Fichier image/png, 134k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Descotes, « Chronique », Courrier du Centre international Blaise Pascal, 15 | 1993, 2-5.

Référence électronique

Dominique Descotes, « Chronique », Courrier du Centre international Blaise Pascal [En ligne], 15 | 1993, mis en ligne le 07 janvier 2016, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ccibp/595

Haut de page

Auteur

Dominique Descotes

CERHAC, Université Blaise Pascal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Centre international Blaise Pascal

Haut de page
  • Logo Université Clermont Auvergne
  • Logo PUBP (Presses Universitaires Blaise Pascal)
  • Logo MSH Clermont-Ferrand
  • Logo IHRIM (Histoire des représentations et des Idées dans les Modernités)
  • Logo POLEN (Pôle éditorial numérique de l'Université Clermont Auvergne)
  • Logo BCU (Bibliothèque Clermont Université)
  • OpenEdition Journals