Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2008-2009

L’église de Saint-Aubin (Côte-d’Or)

Christian Sapin et Vanessa Hontcharenko
p. 41-44

Entrées d’index

Index de mots-clés :

église

Index géographique :

France/Saint-Aubin
Haut de page

Texte intégral

1L’ancienne église de Saint-Aubin, œuvre du Xe siècle, subsiste à l’ouest de l’édifice actuel. Introduite par une tour porche, elle se distingue par son chœur à deux niveaux. L’abside primitive, retrouvée lors de fouilles conduites par M. Gili en 1975, a laissé place au XVe siècle à une seconde nef, plus vaste, à laquelle fut adjointe une sacristie au XVIe siècle puis un chœur au XIXe siècle.

  • 1  Voir les travaux de J. Mercier dans le Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre, 12 (2008) (...)

2Les travaux de restauration menés par l’architecte en chef des Monuments historiques É. Pallot de 2006 à 2008, suivis de près par le CEM, ont été l’occasion de nombreuses observations 1. En complément, l’intervention archéologique de 2008 sur les parements extérieurs a démontré l’appartenance du mur sud de la nef, de la tour ouest et du chœur étagé à la première campagne de construction du Xe siècle et d’en caractériser l’appareillage. Le mur nord de la nef a été partiellement reconstruit au XIIIe ou au XIVe siècle. L’ouverture rencontrée au nord-ouest est plus tardive.

3La présente opération consistait à préciser à nouveau la fonctionnalité de l’édifice primitif et son évolution architecturale telle que l’avait proposé C. Sapin, par la pratique de sondages sur les élévations intérieures et par l’ouverture d’un sondage dans le sol du porche. Une organisation architecturale et liturgique sur deux niveaux a été mise en évidence, concentrée sur l’opposition de deux espaces privilégiés que représentent le chœur et la tour porche. Au premier étage de la tour occidentale, la mise en œuvre d’une large arcade ouverte sur la nef fait face au chœur étagé, offrant une communication visuelle entre les parties hautes des massifs ouest et est. Une telle distribution horizontale et verticale de la construction implique l’existence d’éléments de circulation. Lors de la reprise du mur nord de la nef, des corbeaux ont été ancrés dans la maçonnerie afin de soutenir une galerie de circulation rejetée à l’extérieur (cf. CEM 12). Mais en ce qui concerne les éléments de circulation contemporains de la construction du Xe siècle, aucun témoignage supplémentaire n’a pu être remarqué sur les parements intérieurs. La reconstruction du mur nord, support de multiples couches de peintures murales, et la reprise intégrale de l’enduit intérieur du mur sud au XVIe siècle nous privent de tout indice quant à la présence d’éléments de circulation dans le volume de la nef, qui semblent toutefois vraisemblables d’après les passages étroits figurant en partie haute du chœur. Les multiples ouvertures découvertes lors des travaux répondent indirectement à ce problème de circulation. Le rez-de-chaussée de la tour-porche préserve les indices de deux larges ouvertures au nord et à l’ouest, ayant fonctionné simultanément. L’étage de la tour est également percé au nord par une ouverture plus étroite. En complément des traces d’arrachement et des reprises de maçonneries, ces passages témoignent de l’existence de structures bâties intimement liées à l’église qui justifieraient le désaxement des baies des chapelles septentrionales du chœur.

Fig. 1 – Plan de l’église de Saint-Aubin (CEM, V. Hontcharenko).

4La reconstruction de l’édifice aux XIIIe-XIVe siècles, qui voit l’intégration d’une baie à coussiège dans le mur nord de la nef, préserve la distribution architecturale des lieux. Ces travaux font suite à une phase d’incendie et de destruction, dont les traces ont été repérées en fouille et en surface des maçonneries. Ce n’est qu’entre le XIVe et le XVIe siècle que l’organisation intérieure des bâtiments est modifiée par la création de nouveaux accès et le bouchage des ouvertures de la nef, lequel amène l’isolement de l’étage de la tour occidentale.

5Malgré les dimensions modestes de l’édifice primitif, l’opposition de deux massifs étagés et la présupposition de bâtiments liés révèlent une construction relativement coûteuse ayant impliqué des moyens conséquents. Les archives témoignent de donations pour des messes dès le début du XIIIe siècle, mais aucune famille ou groupe politique ou religieux ne se distingue. L’hypothèse ducale – d’après la donation du patronage de ladite église au chapitre Notre-Dame de Beaune par le duc Henri – reste la seule envisagée, au moins pour le premier état.

Fig. 2 – Église de Saint-Aubin, tour-porche (CEM, V. Hontcharenko).

6    

Haut de page

Notes

1  Voir les travaux de J. Mercier dans le Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre, 12 (2008), p. 45 (http://cem.revues.org/document5952.html).

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – Plan de l’église de Saint-Aubin (CEM, V. Hontcharenko).
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/11200/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Légende Fig. 2 – Église de Saint-Aubin, tour-porche (CEM, V. Hontcharenko).
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/11200/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 3,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Sapin et Vanessa Hontcharenko, « L’église de Saint-Aubin (Côte-d’Or) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, 13 | 2009, 41-44.

Référence électronique

Christian Sapin et Vanessa Hontcharenko, « L’église de Saint-Aubin (Côte-d’Or) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 13 | 2009, mis en ligne le 16 septembre 2009, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/cem/11200 ; DOI : 10.4000/cem.11200

Haut de page

Auteurs

Christian Sapin

Articles du même auteur

Vanessa Hontcharenko

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • OpenEdition Journals