Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2009-2010

La collégiale de Saint-Quentin (Aisne)

Christian Sapin
p. 45-46

Entrées d’index

Index de mots-clés :

collégiale

Index géographique :

France/Saint-Quentin
Haut de page

Texte intégral

1La campagne archéologique 2009, dans la lignée de la précédente, avait pour principal objectif de comprendre les tout premiers états d’occupation du lieu après l’installation de la tombe initiale et du mur occidental constitué de réemplois (cf. CEM n° 12). À partir de ces travaux, il existe désormais une relation claire entre des deux niveaux de sols de bétons de tuileaux superposés, présents à l’est de ce mur, avec, entre les deux réalisations, l’inhumation d’un premier sarcophage rectangulaire. La sépulture ayant été malheureusement déjà prélevée lors des tranchées et sondages qui avaient touché ce secteur au xixe siècle, les constatations ont été limitées à l’état des structures de la cuve et de son couvercle, et à la stratigraphie d’enfouissement. Cette sépulture, que l’on peut situer, grâce à tous ces éléments de chronologie – et aux datations radiocarbone des charbons de bois des mortiers de tuileaux –, dans la première moitié du ve siècle, constitue un premier exemple probant d’inhumation ad sanctos. Le percement volontaire du sol d’un espace construit peut en effet être interprété comme une preuve de vénération précoce du lieu et de la tombe primitive située plus à l’ouest. Un second état d’inhumations, également au vsiècle, apparaît très tôt au sud avec un horizon funéraire en sarcophages, confirmé lors de cette campagne. Par ailleurs, plusieurs transformations du lieu au nord – sol et déplacement de blocs – attestent également de constant renouvellement et donc d’un rayonnement du culte de Quentin bien avant l’Invention d’Éloi. Cet apport des dernières recherches est fondamental, non seulement pour comprendre l’origine des événements décrits lors des campagnes antérieures sur le site, mais pour situer la place de Saint-Quentin dans le cadre d’une christianisation précoce des villes au nord de la Gaule.

Fig. 1 – Saint-Quentin, sarcophage, secteur sud (cl. CEM, 2009).

Fig. 2 – Saint-Quentin, sarcophage, secteur sud après ouverture (cl. CEM, 2009).

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – Saint-Quentin, sarcophage, secteur sud (cl. CEM, 2009).
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/11512/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,3M
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/11512/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Sapin, « La collégiale de Saint-Quentin (Aisne) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, 14 | -1, 45-46.

Référence électronique

Christian Sapin, « La collégiale de Saint-Quentin (Aisne) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 14 | 2010, mis en ligne le 15 octobre 2010, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/cem/11512 ; DOI : 10.4000/cem.11512

Haut de page

Auteur

Christian Sapin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • OpenEdition Journals