Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Stages

Le site de La Cordelle à Vézelay

Christian Sapin

Entrées d’index

Index géographique :

France/Vézelay, France/Cordelle (La)
Haut de page

Texte intégral

1Le site de La Cordelle est composé d’un double bâtiment : d’une part une chapelle du XIIe siècle restaurée, d’autre part, greffés au sud, les vestiges d’une église des Cordeliers (cf. ci-après le texte de D. Cailleaux) et à l’ouest des bâtiments monastiques plusieurs fois reconstruits. Les relevés organisés dans le cadre du stage du CEM ont permis de mieux saisir l’imbrication de ces éléments construits et d’asseoir un programme d’études plus ambitieux.

2La construction du XIIe siècle est connue par plusieurs sources qui la citent comme “église Sainte-Croix” édifiée pour commémorer la prédication de la seconde croisade par saint Bernard en 1146. Cette construction aurait été ordonnée par le roi de France Louis VII sous l’abbé Ponce de Montboissier, avant d’être plus tard englobée dans le couvent franciscain du XIIIe siècle ; la chapelle dépendait de l’abbaye.

3Son édification constitue une référence chronologique majeure pour la grande abbatiale, en particulier pour son avant-nef. En effet, ainsi que plusieurs auteurs l’ont souligné, et parmi eux Neil Stratford 1 son langage architectural et son décor, proches de ceux des travées voûtées des tribunes de l’avant-nef, laissent entendre un atelier commun. Avec vraisemblance, sa construction pu être commencée vers 1146-1147, ce qui permet de situer l’achèvement de la grande église vers 1150-1155.

4Dans son état actuel, la chapelle comprend une travée carrée couverte d’une voûte en berceau brisé, avec à l’est un petit chœur plus bas également de plan carré et voûté d’ogives. Les colonnettes et chapiteaux conservés animent les parois murales et donnent une grande qualité plastique à la construction. Le chœur a été très restauré lors de la reprise du site par les franciscains dans les années 1950. Au sud, le mur initial avait été supprimé lors des travaux gothiques et au moment de la réutilisation des bâtiments en ferme. Les relevés du CEM et des stagiaires indiquent les parties reconstruites, corrigent les erreurs du plan publié par Victor Petit 2, et montrent bien que la construction se prolongeait de ce côté avec probablement un mur plus au sud. On ne peut pour le moment, sans fouille, comprendre si cette partie disposait d’un accès. Au nord, subsiste un portail monumental avec moulures et chapiteaux qui suggère non pas un accès vers d’autres bâtiments comme on a pu le penser, mais une réelle entrée. Cependant, la déclivité du terrain que surplombe cette porte rend difficile cette explication. On pourrait également supposer à cet emplacement nord (peu habituel pour une entrée) une tribune dominant le terrain, selon une position qui chercherait à rappeler le prêche de saint Bernard. D’autres relevés et études de cette élévation et des bâtiments médiévaux, disparus ou reconstruits au XVIIe siècle, devraient à l’avenir contribuer à mieux cerner ces hypothèses ou à envisager celles quelquefois évoquées d’un plan initial cruciforme. D’autres recherches seront également nécessaires pour restituer l’église franciscaine originelle.

Vézelay, La Cordelle. Plan général (dessin G. Fèvre - CEM).

Haut de page

Notes

1 L. Saulnier-Pernuit et N. Stratford, La sculpture oubliée de Vézelay, Paris, 1984, p. 6-7 et 87-88.
2 V. Petit, Description des villes et campagnes du département de l’Yonne, Auxerre, 1882, p. 277.
Haut de page

Table des illustrations

Légende Vézelay, La Cordelle. Plan général (dessin G. Fèvre - CEM).
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/3442/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 29k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Sapin, « Le site de La Cordelle à Vézelay », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 7 | 2003, mis en ligne le 22 novembre 2007, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/cem/3442 ; DOI : 10.4000/cem.3442

Haut de page

Auteur

Christian Sapin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • OpenEdition Journals