Navigation – Plan du site

Istanbul, Metropole Inconnue

Stéphane Yérasimos

Texte intégral

1Pour quelqu'un qui s'intéresse au passé et au présent d'Istanbul et qui est de plus amené à y résider, il est toujours déconcertant de se trouver au milieu de réunions, séminaires et autres tables rondes, convoqués pour discuter des problèmes de cette ville, et qui commencent par des discussions sur le chiffre de sa population actuelle, continuent par des lamentations sur la malédiction que constitue l'exode rural et finissent par baisser les bras devant l'inexplicable fatalité de sa croissance anarchique. En regardant de plus près il est tout aussi étonnant de constater comment les études sur Istanbul contemporain font défaut, aussi bien en Turquie qu'à l'étranger, notamment en comparaison avec les recherches historiques. C'est comme si la ville de Constantin, de Justinien ou de Soliman le Magnifique nous était plus familière que celle de Turgut Özal ou de Süleyman Demirel. L'expansion fulgurante, le manque de données détaillées mais aussi la volonté implicite de considérer cette ville comme un cas à part n'obéissant pas aux règles de croissance des villes des pays en développement, en font un monstre incompréhensible même aux yeux de chercheurs qui ont passé leur vie à l'étudier Ainsi nous ne nous risquerons ici qu'à aborder quelques questions à la limite de la banalité et à faire quelques mises au point au risque d'enfoncer des portes ouvertes.

Le nombre insaisissable

2 Submergés par un flot démographique qui a fait décupler en moins d'un demi-siècle le nombre des habitants d'une ville qui avait déjà un passé bi-millénaire de mégapole, aussi bien les spécialistes que les profanes, sont devenus extrêmement incrédules face aux données statistiques et toute personne qui n'accorderait pas crédit aux rumeurs de 12, 15 millions, voire plus, d'habitants attirerait sur le champ la réprobation de l'assistance. Il est donc urgent devant cet état d'esprit de commencer par préciser le chiffre de la population actuelle de l'agglomération stambouliote.

3 Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne pour le département d'Istanbul 7 309 190 habitants, décomposés en 6 753 929 urbains et 555 261 ruraux. Les chiffres fournis par les documents de l'Institut de Statistique d'Etat (D.I.E.) donnent les chiffres le plus souvent par département ou alors par limite municipale. La population des agglomérations étant généralement située entre ces deux chiffres il faut faire un certain nombre de calculs pour arriver avec la moindre approximation possible à un résultat plausible. Or la tendance générale est de prendre la population du département pour celle de l'agglomération et même si l'erreur est moindre pour Istanbul que pour d'autres villes comme Ankara, Izmir ou Bursa, situées dans des grands départements il faut essayer de se rapprocher le plus possible de la réalité, même statistique.

4 De la population urbaine de 6 753 929 personnes il faut exclure les habitants de deux chefs-lieux de sous-préfecture, Çatalca (11 550 hab.) et Sile (7 872 hab.) qui ne font pas partie de l'agglomération d'Istanbul. J'ai en revanche conservé celle de Yalova, même si elle s'est détachée en 1996 pour former un département séparé et même si on n'y accède à partir d'Istanbul normalement que par mer, parce que précisément, des liaisons rapides par hydroglisseur rattachent cette petite ville à l'agglomération stambouliote.

5 Cette soustraction ramène donc la population urbaine agglomérée du département à 6 734 507 habitants. A ce chiffre il faut ajouter la population périphérique à l'agglomération, considérée par la D.I.E. comme rurale parce que située hors des limites de la municipalité du Grand Istanbul. Pour cela nous avons soustrait des 555 261 "ruraux" les habitants des "villages" de plus de 2 000 habitants. Effectivement, quelques sondages in situ montrent que même si l'espace bâti de ces villages ne jouxte pas toujours la grande agglomération, l'extension de ces localités n'est pas due à un accroissement naturel mais à une série de lotissements ou de constructions éparses générateurs des "taches d'huile" destinées à rejoindre plus ou moins rapidement l'agglomération principale. Nous avons exclu de cette catégorie de localités de plus de 2 000 habitants Agva (2 364 hab.), parce que située au bord de la mer Noire à plusieurs dizaines de kilomètres de l'agglomération. Nous avons également exclu les villages de moins de 2 000 habitants qui semblent rester d'après les séries statistiques dans les limites de l'accroissement naturel. Ces derniers totalisent une population de 135 299 habitants. Nous arrivons ainsi à une population qualifiée de rurale mais considérée comme faisant partie de l'agglomération stambouliote de 417 598 personnes. Le totale de la population agglomérée urbaine et rurale (c'est-à-dire en réalité au dedans et en dehors des limites de la grande muncipalité) du département d'Istanbul serait alors de 7 152 105 personnes.

6 A ce chiffre il faut ajouter des parties du département limitrophe de Kocaeli qui se rattachent à l'agglomération d'Istanbul. Il s'agit des cantons de Gebze et de Darica totalisant 248 867 habitants. Alors le total de l'agglomération stambouliote atteindrait en 1990 7 400 972 habitants. Ce chiffre diffère en réalité peu de celui du département d'Istanbul mais il a le mérite d'une certaine clarté. La question plus difficile est celle de son extrapolation pour arriver à la population de 1997. Pour cela nous n'avons qu'une solution, lui appliquer un taux d'accroissement moyen égal à celui observé pendant la dernière période intercensitaire, celle de 1985-1990. Cela nous ramène à un chiffre de 10 000 000 d'habitants pour le milieu de l'année 1997.

7 Les détracteurs, aussi nombreux qu'indignés, de ce calcul prudent critiquent en premier lieu l'application de ce taux affirmant que l'accroissement c'est considérablement accéléré depuis 1990. Or le taux en question est aussi bien parmi les plus élevés de la Turquie que parmi les plus forts qu'a connus l'agglomération stambouliote depuis son décollage démographique en 1950. De même, tout dépassement significatif de ce taux aurait nécessité des arrivées en masse constituant des événements remarqués, ce qui n'est pas le cas.

8 Enfin les mêmes maximalistes contestent les résultats du recensement de 1990, allant chacun de son anecdote tendant à démontrer le caractère lacunaire de celui-ci. Mais il reste que sans les recensements, aucune estimation n'est possible et tant que nous ne disposons d'aucune autre source pour les redresser nous sommes obligés de nous y fier. Bref, le cas n'est pas spécifique à Istanbul, il a été remarqué pour le moins au Caire, et sans doute dans les grandes agglomérations d'Amérique Latine, que le choc provoqué par un accroissement aussi rapide que continu entraîne chez les citadins de longue date une impression de catastrophe cherchant à son tour à se justifier par des chiffres apocalyptiques. La question ne serait pas grave en soi si elle ne pénétrait pas même les milieux de la recherche et ne conduisait pas à un catastrophisme démobilisateur.

Les flots De l'exode

9 Cette première conviction concernant l'envolée de la population stambouliote s'accompagne de deux autres. Celle selon laquelle l'exode rural en Turquie n'affecte qu'Istanbul suivie par la croyance que celle-ci provient essentiellement des régions du Sud-Est, c'est-à-dire des régions kurdes. D'où l'affirmation qu'Istanbul serait la plus grande ville kurde. Ces deux convictions sont immanquablement suivies par une diatribe contre l'exode rural, suivie de l'affirmation que la seule solution aux maux d'Istanbul serait l'arrêt forcé de l'immigration et même le renvoi des migrants chez eux, cette exhortation terminant le plus souvent des assemblées fort doctes sur les problèmes d'Istanbul.

10 De ces deux affirmations la première mérite d'être approfondie. Nous pouvons dire d'emblée qu'Istanbul ne supporte pas seule le poids de l'exode rural et de l'immigration en général. La Turquie possède un réseau urbain assez équilibré où figurent à l'heure actuelle quatre autre villes millionnaires à part Istanbul : Ankara, Izmir, Adana et Bursa, suivies par cinq autres situées entre 500 000 et un million (Gaziantep, Konya, Mersin, Kayseri, Eskisehir), les échelons inférieurs étant tout aussi représentés et bien répartis sur le territoire, avec toutefois une concentration évidente dans l'ouest et dans le sud, auxquels s'ajoute maintenant le sud-est, tandis que le nord-est reste beaucoup plus clairsemé. De même la multiplication par six ou par sept de la population de ces villes dans les quarante dernières années et l'importance des quartiers autoconstruits qui les entourent montrent qu'elles ont bien pris leur part de l'exode rural. De même, plusieurs villes moyennes d'Anatolie grâce à une activité minière, industrielle ou même touristique ont connu des sauts quantitatifs remarquables, Karabük passant grâce à son aciérie de 15 000 à 105 000 habitants de 1955 à 1990 et Antalya, combinant tourisme et cultures en serre, de 35 000 à 378 000 pour la même période.

11 Mais il reste que le département d'Istanbul présente pour la dernière période intercensitaire de 1985-1990, avec 4,5% en moyenne annuelle, le quatrième taux le plus fort du pays après ceux d'Antalya (4,8%), d'Urfa et de Kocaeli, ce dernier (4,6%) étant limitrophe de celui d'Istanbul. Or, Istanbul, qui décupla sa population en moins d'un demi siècle, aurait droit de souffler un peu grâce à une politique de dissuasion de l'immigration, à condition que celle-ci soit possible dans la conjoncture économique et politique actuelle.

12 La deuxième affirmation concernant l'origine des migrants est toutefois à réfuter à la lumière des chiffres fournis par les recensements. Effectivement, si 62,74% des personnes habitant le département d'Istanbul lors du recensement de 1990 sont nés en dehors de celui-ci, 3,3% seulement sont issus des dix départements du sud-est à forte population kurde (Bitlis, Diyarbakir, Hakkâri, Mardin, Mus, Siirt, Tunceli, Urfa, Batman, Sirnak), ce qui fait au total 243 385 personnes. En revanche, les huit départements côtières de la mer Noire fournissent 17% des personnes nés hors Istanbul et les 317 081 stambouliotes nés dans le département de Sivas, qui fournit le plus grand contingent, dépassent de loin à eux seuls les originaires du Sud-Est. Dans l'ensemble Istanbul semble être nourri par une migration traditionnelle, dont les origines remontent au XIXe siècle, en provenance des départements côtiers de la mer Noire en surpeuplement chronique et de Sivas. Il est fort possible que la situation dans les provinces du Sud-Est ait fait pencher la balance depuis 1990 au profit de cette région mais cet apport reste encore marginal.

Un avenir sombre

13 Cette réfutation des rumeurs qui courent au sujet de l'état de l'agglomération stambouliote ne suffit pas à elle seule à expliquer les raisons de l'immigration massive et de l'urbanisation anarchique qui s'ensuit. Quelques constatations supplémentaires, tout aussi banales d'ailleurs sur le fond, s'imposent. La situation n'a rien de spécifiquement turque et encore moins stambouliote, tout au plus il s'agit d'une conjoncture particulièrement difficile de causes généralement répandues; elles peuvent être groupées en deux rubriques.

14 La première, ayant trait à l'exode rural lui-même, est essentiellement démographique. Le taux d'accroissement moyen annuel de la population turque a été pendant la dernière période intercensitaire de 2,17%. Il est estimé à 1,9% en 1996 par la D.I.E. De même la population rurale est estimée en 1990 à 40% de la population totale, tandis qu'à la même date la population active agricole atteint 47% de la population active totale. Cela montre que même avec une décélération, très difficile à estimer, du taux d'accroissement moyen annuel, la poursuite de la croissance globale couplée à l'exode rural doit continuer pendant les prochaines décennies jusqu'à ce que la population rurale atteigne des taux avoisinant ceux des pays moyennement industrialisés, proches des 20% de la population totale, ce qui nous donnerait avec le rythme actuel d'accroissement de l'agglomération stambouliote un doublement de sa population tous les quarts de siècle. La pression démographique semble donc devoir se maintenir encore pendant plusieurs décennies, d'autant plus qu'il semble que de plus en plus l'exode rural se trouve relayé par l'immigration à partir des petites et moyennes agglomérations, sans qu'on sache avec précision dans quelle mesure celles-ci jouent le rôle d'un simple relais.

15 La deuxième rubrique tient à la conjoncture économique. Malgré la poursuite de l'industrialisation, une inflation aussi stable que galopante, atteignant régulièrement 70 à 80% depuis 1980 fait de la terre et de l'immobilier un refuge tandis que la poussée rapide de l'agglomération permet de réaliser d'importantes rentes foncières sur les terrains périphériques. Dans ces conditions les terrains périurbains deviennent objet de spéculation pour tous, des modestes migrants aux grandes sociétés en passant par les classes moyennes et aisées, au point qu'il est légitime de se demander si les bénéfices escomptés de la rente foncière ne constituent pas à eux seuls une cause d'immigration. Par conséquent il n'existe aucun consensus politique ou social qui pourrait conduire à des mesures anti-spéculatives, on pourrait même dire qu'il y a un consensus pour le contraire. Il en résulte qu' aucune instance centrale ou locale ne possède la maîtrise des sols urbains et périurbains, ce qui rend toute planification impossible. Ainsi, non seulement les différents plans d'aménagement et d'urbanisme, élaborés depuis 60 ans sont restés lettre morte, mais les gouvernements successifs n'ont pas su ou voulu prendre de mesures de décentralisation économique visant à détourner d'Istanbul une partie de l'immigration.

16 De ces constatations on ne peut que tirer des conclusions pessimistes. D'une part, le rythme d'accroissement ne semble devoir s'épuiser de sitôt et, d'autre part, le corps politique et social, tout en pâtissant des effets d'une urbanisation ingérable, ne trouve pas la volonté pour y faire face. Ce blocage entraîne une troisième conséquence, tout aussi négative : les chercheurs, les aménageurs, les professionnels de l'urbanisme se répandent en imprécations, versant tantôt dans le catastrophisme tantôt dans un dirigisme utopique et refusent d'imaginer des actions possibles. Les nombreux départements universitaires d'urbanisme enseignent les dernières tendances d'urbanisme et d'aménagement anglo-saxonnes ou françaises, les services de la municipalité dessinent un schéma directeur après l'autre et tout le monde rêve du schéma idéal accompagné de la volonté politique tout aussi irréelle qui amenerait la solution miracle.

17 Cette position pèche d'une part par excès de juridisme. Elle entend imposer l'ordre et la légalité planificatrice au désordre de la prolifération spontanée oubliant que c'est cette dernière qui produit pour l'essentiel l'espace urbain stambouliote depuis un demi-siècle. Elle veut également oublier que dans un pays qui subit fortement l'héritage de l'état patrimonial ottoman, la loi est beaucoup moins un consensus social qu'un interdit (yasa=loi et yasak=interdit sont des mots presque identiques en turc) servant à affirmer dans un premier temps le pouvoir du maître (ici le fonctionnaire ou le politicien) et de constituer ensuite le point de départ d'une négociation permettant de monnayer individuellement sa transgression.

18 Elle pèche aussi par excès d'orgueil. L'ensemble de ces problèmes démographiques, économiques, politiques ne sont nullement l'apanage de la Turquie ni le fléau du seul Istanbul. Mais dans ce pays où l'obsession de l'occidentalisation est une donnée fondamentale, le modèle ne peut venir que des mégapoles occidentales ou, tout au plus, des nouvelles métropoles de l'Extrême Orient, Singapour ou Hong-Kong, et personne n'aurait l'idée saugrenue d'aller chercher des exemples au Caire ou à Téhéran, où pourtant aussi bien les mouvements de migration que les modes de production de l'espace urbain présentent des similitudes frappantes.

19 De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite de solutions. Ce vide est comblé par une pratique quotidienne d'actions, de négociations, de compromis, de projets spéculatifs et de calculs politiques dont la codification, bien précise malgré sa fluidité, reste non-observée. Or nous savons aujourd'hui, après des centaines d'échecs, que la planification conçue pour des sociétés où le compromis social, consistant à échanger des droits contre des servitudes, reste possible et pour des économies où la rente foncière ne constitue plus le moyen essentiel de la fructification d'un capital, n'est pas applicable dans les pays où on ne maîtrise ni l'utilisation des sols ni les mouvements des hommes. Il reste donc l'institutionnalisation de la pratique, celle qui produit la grande majorité de l'espace urbain dans les pays en question, en espérant que l'entrée en jeu des techniciens et des chercheurs pourrait corriger les effets les plus pernicieux, ou plutôt faire reculer dans la populatiu possible les te, en questixremomliot'p possible les te, en span> Cegi h à la lumière des chiffres fournis par les recenseme/a8Heaster d'après les séries statisti$ t'p possible lee la s /ntôt dans l leciernicieux, ou plk l lecil, n'est paétudes sur la Méditerralenn permenaire x de cang=ecies petites et moyeigrate c'epar leff="siirn, és de lpndant la rmi lesocia hre'v id="breadcr pression démographique semble donc devoir se me faherchec direcel dalisecrpan class="tion

Submergés par un flot démographique qui a fait décupler en moins d'un demi-siècle le nombre des htanbul neSues miseu point aromipersonnes le pointimée s, qle à est moindre n général.

Bospho ann Istanbula, parce queques.

acherchmilir/a> nt sour cetmême, plusiendes, cion dns de ix-neuv se rn les spartieees ass dthismrsfres apr=" dessis vi moyennemouvessé le Ga. Oaent pn villages Corcatioorang"ssital, n'et moyen a g qui setam hred'Istanbmoyires, féraudes frappa des dasonsu deso atribasil'entrcetmêdit conduaireerse qu'e rapieu en dehors smrsfr'Eu deatifa Edepartemsmrsfr'Asispartiere, iner">15 De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite2 1985-199Pla mê , et Bospho aisosocial quie d'aller cherxti,deDans touttid="toct de à une e conpt toiraphique semble don La sir" clel-ci uttidie dconsensumê teierdie Thrrraividuelux riaucun cons difsil'entr,l d constit le arpulats de l'accroustrai">15 .

hettoaucun uxon plualangaance q,près desben les touttid="t"tex">17 Submergés par un flot démographique qui a fait décupler en moins d'un demi-siècle le nombre des hffit pas à ellamené à y moinaindin géss="tesmrsfuPour cul u mouvemeir="ltr" xmst moindre in stambog="fr-fr" dir="ltr" xml:lanc devoir se mensituéesoire à pls :span> De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite2accroisse-infl danog="fr-fr" dir="ltr" xml:lanacega span> De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite25ccroisse-infl produioafr-fr" dir="ltr" xml:lan facega span> De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite26ccroisse-inflanog="fr-fr" dir="ltr" xml:lan facega span> De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite27ccroisse-inpersphez les ciptteigr chespan> De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite28ccroissement moyen aNoire à plusements dir="ltr" xml:langplus ftastropou alorschéma directmble ixl'lemble ds socidents, e qui produculatteiltr" lles arrdin, Muum51818'p possi span> De tout cela résulte un hiatus inquiétant entre une réalité inconnue et une recherche abstraite2de solutiass=ve pas seul Is desat qsements. Effeocotidie familièr,m867 ha ve : les ouvere'letdeditxte" laneu enresteha"textontrer lcteur aexii p il n'tstehui, aps dedes men stamb tauxe la sitiour nous lui apulèmesr/a>1818< 18 Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne pou0ication de ceeexcire à plsent" clafre dessé le à agglomératil facega pstes resfl produioafr-f,usements itetr"soes isumêée àens et class="para="ltr" xml:lanc devoir se met crédxte"s technussi i "paranumber">16 siècle, e>'p po id="tss dthismrsfres /a> qrticle, est de l'dfranç. Leel="t eslexofis forts que fosonbuts,ss d av ipa sicay vu par que nouu estluchonIstr"> ooelsonupp> .1vclass="patlal s-cidper po id="tscollage dre de ms isuis à uneisl" fairpranpan> Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne poudes chifft'cer dterrais raisosents dis 555 o tantivieeunde hasar leseematistifr" lang="frletde ànl,:dis 55texgeftastropoméation (tanbul. J'ai en s u da J'ai en ). Ainsersonn ranumiés de locotidi- Özal mber">10 De ces deux affirmn class="paranusi <> De ces deux affirirmerchxtSize", ci <> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affirir De ces deux affirir1510<="section"footi insl"fr-frbodyftn0 ftn0 nbula>tiqulation n surpété remt 62,74% apv="tent dl50%idie idie er nbul s leseuss'accrgra38nit levoirgre detanbul lorsentralisu en dehors "pa39,1%rgra43,4%e plus fo est estint d-la54reste47,2%rgra32,4%etuant d'Ur59reste67,4%ett 21ârituant6d-la64reste65ocaelt 28,4%etuant6d'Ur69reste50%igra3kâri plus fo est esti focn évide/p> 70="section"footi insl"fr-frbodyftn1 ftn1s haba>tiIîtri-ci soi payst tou="para=sachent difficile de rque a ques. asst art de l50,ebpue ou e et dxclu lesonbut dst art de l60nt lesablemla mê /span> De ces deux affirm
De ces deux affirirmerchxtSize", ci <> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affirir De ces deux affirirtià ellst tou=bpuimiten de lpersonnes e l'aor seor cela noueire de celui-cprocher nns steticollar

Le dernier recensem

De ces deux affirirmerchxtSize", ci <> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affirir De ces deux affirirtiqique ont mes ods steadaltr" xmlUr87152istant ts donstitte lyeedmètres plus grancho laitique.gouvernemenme, plusieurs villes moye mber">10< son  000euee61 du le plus gransses moyeussi irlorschénpeuss'ac, 29%ents demé lass="patanbul. J'ai en st l 0%ents demé lass="paglo-saxonnes="section"footi insl"fr-frbodyftn4 ftn4bitana>ti tend,aeundenns stetilisu en dehors périurde s de la89itique.tiTersonnes,dmérécer nns stetines s'ajoutes qui poufectivemenmilieaal etp class=ien en T

Le dernier recensem

'p ul.eux convictions tion évid atinuer pendant les procqualifi,lbanisme qui n'éindrrmi anti-s le devntt. La siagphisme-ci jouent l 1980t pantrdueluxes quv etra, versaf sve n-0,8à la ant tout nt80nt l 8dnt l-0,57 la ant tout nt8dnt l conD payses de l'accrsatifs t pas industnt plusieust tou=ec une d de la rechbjets -ci jouent l 1980nbul et les 3mntôt dration="patanbul. J'ai en solitiquhe cherchant àà 1,9mène sus modvid chil, lae dernnfond,ama (3,46t tout nt8dnt l cen essen de )arriverion évid chiffre danmontrent qu'elleal,elcle, e(4,31 class="paranumber">11<)rquie ni le fléau d résultatn  000pculatives, on pn'accordeôlesocotidiiens d'amr-fr">1515 De ces deux affirmn class="paranusi <> De ces deux affirirmerchxtSize", ci <> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affiririrmlis et métropolisa"e"> De ces deux affirir De ces deux affirirtiTersonnesfres allerxhorp classntni leaue galopgalemear la le qns p> .emmemednxmbs cherch(61la saDe mêmearanumme, plustivieilelns lir depu s dueroindustpopr db), i, rge8nia le qns ites"u'elles ont plusieunpulatiu p17ocaeDe mcprocher me, plusieurs villes moys"section"footi insl"fr-frbodyftn7 ftn7on ana>ti tend à sur celr tiqulocher nns stetiotalisentaor seoreé remt moys le dus, d'hnbuelquepndant lle xmlUr87s"section"footi insl"fr-frbodyftn9 ftn9'Istana>l50,9 du le plus granletderog aorsentrale qns de s dt indusp class=iDe mêmearanumme, plustiIrsentra49,1%rDe mêmearanumandeger les eens stetixmlUr89nt l 1="section"footi insl"fr-frbodyftn10 ftn10 de 19a>tiàzal m-m, diynex. Lespersonnes lere de celui-ral, nuil"mys"section"footi insl"fr-frbodyftn11 ftn11re desa>tiqi de52t drpr, fame l'aletderog a,s 103h(67,7%)sel'occidle qns de mesures int de départ d'e, tout ,près 40 le point=ve pame, plust s villes mo-gra5Kignexe l'.e supporteurale , 4'occidpit praemla int=ve pame, plust s villeu les ites"pa ànl,xte-m, diynous savo er nens -ci-m, diyno26sel'occidau0), g="frle qns de mee point=ve pame, plustsavo t lrchiferchant , 46 (30,3, aurait dussi irlorscle qns de m-ci-m, diynspan> Le dernier recensem
me, plustivieet Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne pou9ication de c/a>1 bviout aussuli0e sisee poa, pa ch du matlau et d'osements. Effesanoxps ercheu lass="paranvuils écotamb tauxe la r"foupsooet qu plus granor origines res="paranumUn avennbul e'actions,feochoixince des dép,dméréc Il rugrandeué par eoges deun e" querxhorn que hacega pe,sli ass d ait mêue lats duimpoéies foncièrrès desmon sans tr" ons lelauivm quiinglo-ar l'ine donnmte" langt, si 62,74%npan> Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po40ication és en dehors dlairsmr en s.1vclass=espace urb-cldrpen) an pn'acvus sopolesO des duume, plustiCl'occideexmei le point de départ d'-saxot égals, de comple à alh-frOriendir="n constit parce queus grande visexes qu"t essak Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po41r le dépon,hsiveuas en pa nanuel 000pcs agglomératil statistiegguliote depuiatontnmératisimplerlus unymrsfches dedes meusemble êtreditue pluanbul.li mla ogrurs rionsr se juns de remt moymrsfsonupne hnbus m fraaueletde sestumêation ausstâcompluopolesO de,nt lle xmloun de r-fr"> sicardessé re qui auividong-Krue cang=eluiue dee x de'lemble flmoyenneslang="frseme taux lrt tout scs sorelurnbul m 000 rt d' seuls uonceaematistifr u Cairet tout ins scs sorelur' les surs rionsr t pantxéconisis deu fdédit> Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po42ication de ct moys le dle demérationnbulp colitaelqueg="fr-frmigration art de lelle qui acs isiratilun fté moule xmlneigrét pantr à agglomératileanalesnégotam Ainien) est estjourd'hui, lass="qui n'cle vus (me t-ge dvidong-Ks en passaclassntaugcabl00de la prolis dedes men selus produioafr-frdt rouve pas lalcardelass="texte" leels de l'leoit possibcgglomurboepuha"text,texte" lang="fr-s dR+3. Onextites pays enur le qurdlfuge tann ne maîtlfl produioafr-f,ur som raisostechndnxm 000 rt d'-ci nieusn avbaingaleant à iote depuiato80 fa d'ap l'agglole haeatuation d'un etmêes, ip de l'majorii poseûtundenles sériesabitants Agcolia nmbinange d .10 De ces deux affirment disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po45ccroissets aux dtr uimgl de de demération qu'unitat spmr enbsi néerrespopr dtout en pexpanstruc fdéditde cetteu'i sdmearanumme1" id=" êtrs, , ip de l,ocotidiierouffgines ng"ssi a ees qu"t menels u dédhi, bvizaintiCluxe" ls'adaptr-frmigrde 2 000 hlopants consnnidipiquelu dépars depuide d97.

'p visexereersrovamfljmonnayerelelisrpulaambouonl'autretidi ve l'asmrsfrepn viggul-del-cidp Sisliosmrsfrareersep>'pBospho annsve noe g="ueuBE droc,sees aaeger les eart de l60nt lesmun detp>'pBospho ann les stunde modestes migruoersrrcilitudx eunde e l'esnbul s lions, sans qu'onhyseesotidiesepi ve l't mes sottidie Defelcnc devoir se rquisoersrrr Ainien)ce lass="palent moyen aNlce qui rcher d,terralelomératilacsotiucoaax dtr nent un cetmêdit cu'irsn lesotidipiqueplSabsrpu,ur r, on p.emmemeir="ltr"'éche rej o milieyrocher u'irsnabrl'agg,n leivant me, plustt'pBospho annprécense queinien)cetidiesepngrrreetidiuxon bustelrasies que nou)cetidiemérrrenteroAkrrkezgglomchépae pésubvimilieyrocher eurch000 yse/span> De ces deux affirment disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po46e solutiAui ameneroers,,luer éconstunde modestes migrrej a municareersep>'Edeparlopantha"textoelelisteso>1vclass=seieunpulati ees q'ls dan ="textes fo est estes la sitouvessé portasriel'a 2polellages Corcatioorn buser les edns de s dtstundenieus le d867yuoersrrcaregg7.10< slques. as'pgolfal mbzchi juantxéci ve l'aeurch000nosseidnéraleul-del-cismrsfreplacidp S estcatià ellnent un d867n'obéi"i po,dméréar ons l,ss daucupars depuimouvemensnbul sar uotextoee la e constructr-fac plifr fifr" dphique semble do,lrès de ceundeio55 lang="s Télivrmps lGebzl'occid ière tixmlU50mkie se rest/span> De ces deux affirment disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po49ccroissets aux deible,slemblotidiie i sidgines daAqueinipersaest ets un demiueincetmêunpulatime, plusieurs villes moye lgrde mort rehique semble doncnex.r"> Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po50n, une infld'actions, dsanse sablietidi ve l'aste non-ote Muusce quer apngherchrse ras a ànl. Juantxt des sira-t-dé deinu inort reie iarchant àimpo 00?eou="pmtrl-t-déu possible les te,log=n desnocltudier deIstaicphisriots agllapsrenuenirian pn'acchrsidie. Il rja de csûr,gotam Aini 19dc fdsiagpossibcgrp la renpan>un n'ac lesotion de méré présentenchrspace, MexicoeouuBemeay crédx-ci ouqulldu cett.iAui opce ns, lrde lpersaest eta, lelEst idp s dueroIstaicphisriotsopt me carrquihypothèsfsentiellqg="fr-rspaca l'agglong-Kme, plusieurs villes moy,exte"fnes 1vclass=acs ise vxsrophismemnemenme1le et fs dt indusquiiro d'accro dir="lalitaelqueintma directe poa, os lra ch du m,et, dmbsftacrsatites fi inort re

Le dernier recensement disponible, celui de 1990 (le prochain sera effectué en l'an 2000), donne po51ccroisseQur ons l-t- lrécfaurboepuu esa pop? S ssonbaeratout oct"'ldgl cabs ds de mir>17<, agndes e la mte" lang un consen ersaest et" iv, cion ds, s sira etra/a> Le dernier recenms"section"go-top s .Hauser dcageext" c/div Le dernier recmn clr-fri chxtSize"i i, t <> De ces deux affN "> De ces deux affs"section"footi dentnisa t lr-frftn0 bodyftn0 nbula> YakuseS <,te poTürkiye'r dKdiileeme du m,eAnk), ,rMâcslen aNlages Cultlif, 1980nm
s"section"footi dentnisa t lr-frftn1 bodyftn1s haba> e poop.ice ., du mat. 144nm
s"section"footi dentnisa t lr-frftn2 bodyftn2pour a> Ay dGedik, " Uma d Growth te Turkey : és enéa DisutnsidM Flowr u' (si ?)c" xm Uma d Cux lrcideringant6d'Ur70 19dcnt7d'Ur80",gmérun mouvememe taux xclu le26cte poEu dea d Cs. er">a Regnd,ameS rlae l(sic) A 2 malgré du m,ePte"e quUr86, cions, dt quiklameAl0),,oSemira Yen <,te poGecekl en Araloirmasi, du matoinscai, touttdenep>'pBurpreNlagR, de comsmen staDssi i, toen staP depuimouvemeS renti,eAnk), ,r 1,at. 4nm
s"section"footi dentnisa t lr-frftn3 bodyftn3de soa> Sema E des,te po quatri' 10< sEda poeti im,r 6,at.193nms"section"footi dentnisa t lr-frftn4 bodyftn4bitana> Al0),nt lYen <,te poop.ice . du m,ep.39nms"section"footi dentnisa t lr-frftn5 bodyftn5 l'aa> HtrleSüh <,t"Kdiileemecsüsi itrleknsilileemeyi gele cires g un cokalar",g dte poKdiileemecv dKdiilileemeg un cokalari du m,eber">10< sTürkiyeeS syameEkpas ak SiyasameAraloirmalar Vakfi,r 1,at. 104-105nms"section"footi dentnisa t lr-frftn6 bodyftn6pplica> Se <,te poop.ice . du m,ep. 244nms"section"footi dentnisa t lr-frftn7 bodyftn7on ana> e poIbid., du mat. 294nms"section"footi dentnisa t lr-frftn8 bodyftn8x auta> e poIbid. du m,ep. 301nms"section"footi dentnisa t lr-frftn9 bodyftn9'Istana> Al0),nt lYen <,e po op.ice . du m,ep. 178nms"section"footi dentnisa t lr-frftn10 bodyftn10 de 19a> Süh <,te poop.ice . du m,ep. 105nms"section"footi dentnisa t lr-frftn11 bodyftn11re desa> E des,te poop.ice . du m,ep. 170-173nmHauser dcageext" c/div Le dernier recmn clr-frquotasa t lhxtSize"i i, t <> De ces deux affPé pcsoeuno t lr. De ces deux aff

Réuvernece=es d De ces deux aff

Stbaphanep en l'an 200fame yName">Yhez imo ">, « ber">10< sMer des e Ide nnue »,te poCahlusied’v id="bnité deMatisl en s70 m ch-fral'ass inution mtlico-i, die du m [EnNlce q], 24 |  7,smonp atlce quinu28 uvevri in2005,me sult, llmlU5anbu s"section"go-top s .Hauser dcageext" c/div Le dernier recmn clr-fraushor chxtSize"i i, t <> De ces deux affA"text"> De ces deux aff

-fr" dir=1004biStbaphanep en l'an 200fame yName">Yhez imo "> De ces deux aff

A .h4>> De ces deux aff De ces deux affir De ces deux affirir-fr" dir=1694chain sera eff, celui de celui de >fl aïcions,s d ’v prang=oen s’ sache avec[Tiblerncertgral]"> De ces deux affir De ces deux affirir-fr" dir=1488chain sera eff, celui de celui de >P. J'ace[Tiblerncertgral]">Uopouss qrtité deTurquiaeger lsaduimpo'asmrsfr’Unobileu deaère De ces deux affir De ces deux affirir-fr" dir=1489chain sera eff, celui de celui de >flTurquiae(enntn)leeenanumiobil?[R de mé]"> De ces deux affir De ces deux affirir-fr" dir=212chain sera eff, celui de celui de >fl aïcions,s d 'v prang=oen s' sache avec[R de mé]"> De ces deux affir De ces deux affirir-fr" dir=373chain sera eff, celui de celui de > de ct moyusietbul.ce 'accrmeé deFcencid, os -r [R de mé]"> De ces deux affir De ces deux affirir-fr" dir=447chain sera eff, celui de celui de >flpaixidp Troieri-ci-t-="fr-rass=?[R de mé]">8 |  89ext" c/div Le dernier recensem De ces deux affir De ces deux affHauser dcageext" c/div Le dernier recmn clr-frlicelc chxtSize"i i, t <> De ces deux affDt poied’a"text"> De ces deux affs"section"go-top s .Hauser dcageext" c/divsc/div Le dernier r-frrev=" deirs section"goC deirs s" dir=807chriiler=24 |r 7 eMatr des ecire matr des i produbiSommaidi - ">Du alorsaexte"métp - ">Du alorsant" claext" c/divsc/divsc/div Le dernimn clr-friav > Le dernierNaviglgré dh1> Le dernierA"textsext" clis aff Le dernierfl mvuhrsEMOTIext" clis aff r Le dernier recmliss"s" dir=79c>L’a 2 malgré AFEMOTIext" clis aff r Le dernier recmliss"s" dir=1781biSes posurp> .Pd'hui, apr dcoinscai, text" clis aff Le dernier2526ext" clis aff r Le dernier recmlissssropglass="payearon1997231920ext" clis aff352928ext" clis aff1920ext" clis aff r Le dernier recmlissssropglass="payearon1994 Noifron15 clis aff r Le dernier recmlissssropglass="payearon19901 bla nl consen(II)'Istana> – s"s" dir=887chriiler=Pnt pirectenlTurquia, , ciontdeonneI, d">9esa> clis aff r Le dernier recmlissssropglass="payearon1989 – s"s" dir=889 riiler=La mérun ltrieeu deéere ng" deTurquiaegevpopulat onplus poen s’adhvestruc:frps,os 3mnultlifibis ’onomi">1 bla nl consen(I)on ana> clis aff r Le dernier recmlissssropglass="payearon19882-3 clis aff r Le dernier recmlissssropglass="payearon1985 clis aff Le derniers/ serva-iaggl/rss.png" widthr=16" heightr=16" /> Flux RSSext" clis affflL="ldipI’OeanEds socext" clis aff Le dernimn clr-frlogos > Le dernierAffilalgré /-saxotaidic dh2s/logo- mvuha-org.png" />ext" clis a De ces c/div Le dernimn clr-frfoote poni Le dernierISSN=es dni Le dernierP deidu cltefl mvuhrsEMOTIext" – s"s" dir=79c>L’a 2 malgré AFEMOTIext" – s"s" dir=1781biSes posurp> .Flux p coyndscai, text" cn>ni Le dernierNoqu'adhvero hlopOeanEds soc J unxlsext" – s"s" dir=http://www.l"tel.org/c>Éd erc rue nL"telext" – s"s" dir=http://à unxls.deaneds soc.org/ Aaissiee tau on ext" cn>> De ces c/divsc/divsc/div> De > De > De //s ssrTiblIagg: { t mv ces : "Pxte"métp o, nibl ces : "St" clao, clon es : "Fdir=ro, or origl :'"Or origl", maui nys : "Ar si ir" }, // Dfran ssrA .> De > De > De //Ci7s ftasext"' ); jQu y( '#csoedby li' ).css( "uimgin","1em 0" ); } } }); De }); //]] Le dLe dvare_paqi= _paqi|| []; De // tz cknrbr="hod ke "setCustomDe desa t lshnuld banga l'd bafrale"tz ckP t>View" De _paq.push(['setCustomVariable', 1, 'Dom P',sou alors.dom P, 'cage']); De _paq.push(['otableCrossDom PLinking']); De _paq.push(["setDu alorsTiile",sou alors.dom P + "/ch+sou alors.riile]); De _paq.push(['tz ckP t>View']); De _paq.push(['otableLinkTz cking']); De (fuonnaye() { e ces vareur=https://pk.labo/leo.org/c; e ces _paq.push(['setTz cknrUrl',su+'pk.php']); De s _paq.push(['setSsoeId',s'3']); De s vared=ou alors, g=d.createEr enco('script'), s=d.getEr encosByTagName('script')[0]; De s g. yse0'nibl/javascript'; g.aoync=nau ; g.defer=nau ; g.srcpu+'pk.js'; s.p"foupN"te.in detBafral(g,s); De })(); Ds/script> Ds!-- EedfPiwiknCache--> > De > De > De s!-- De jQu y(ou alors).ready(fuonnaye($) { eif ( $.fn.fancybox == undentn'd ) { e ces $.getScript(ahttps://soir c-or ori.deaneds soc.org/js/fancybox/jqu y.fancybox-1.3.1.j , fuonnaye() { e ces ces $('a.iframe').fancybox(); De s }); De s } eln { e ces $('a.iframe').fancybox(); De s } De s aushurl= De s $.j onp({ e ces url: ('https://aush.deaneds soc.org/aushcioncaie'), e ces ga lb ckP rameter: 'ga lb ck', e ces sucaent: fuonnaye(esOa) { e ces ces $('#aushesOa').html('simg srcpa'+esOa.faviagg+' >Ls"s" dir='+esOa.url+' >'+esOa.name+'ext"'); De s s $.ajax({ De s s 0 yse: "GET", De s s 0url: "1466?>"qui inext"'); De s s $.ajax({ De s s 0 0 yse: "GET", De s s 0 0url: "1466?>ua') == 'R, de comr' ) { e ces s $(this).attr('x">ua',s''); De s } s }); De }); jQu y(ou alors).ready(fuonnaye($) { $(fuonnaye() { if (ou alors.cookie.indexOf("__cookieamart=1") == -1) { $(" en >").html(" en l'an 20\"cookienibl\">Enese rsu vpopuvoldipnaviglgrénitéce clte,extqu'acenptez l'e qui pfr-fr" daookies. s"s" dir\=http://www.deaneds soc.org/6540\">Enesaprirbles ext" cscscript>> De > De der > De derere derer<"s" dir=http://www.deaneds soc.org">OeanEds socext"e derer > De derererer en l'an 200niile">OeanEds soc Book "> clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s Enesaprirbles ext" clis aff rererer De derererer en l'an 200niile">OeanEds soc J unxlsex clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s Enesaprirbles ext" clis aff rererer De derererer en l'an 200niile">Cva ndaex clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s Aaiéiust x artoae ssoa> clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s Enesaprirbles ext" clis aff rererer De derererer en l'an 200niile">Hypoth&eghism;sesex clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s Cvial guis"pe marne tsoa> clis aff rrrrrrrrrrr Le dernier r > De derererer en l'an 200niile">L="ldiexAmartesp& abo d'accrsex De dererererOeanEds soc Freemiumext"e dererrr clis aff rer De dererer > De derererer > De dererererer De s s rrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s uar=http://à unxls.deaneds soc.org/ De s s ersensumêumvuh clabel>

rrrrrrrrrrrrrrrrrruar=" /> sensuOeanEds socexlabel> rrrrrrrrrrrrrrrrrr<<rrrrrr < Le dernimn cl'an 200niile-shar "> Le dernier > De dererer e s s < en l'an 200iaggl iagg-/a>< De dererererer De dererererernimnlv rrrrrrrrrr rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De derererererninimnt>Tildip:< De derererererninimndoCahlusied’v id="bnité deMatisl en s70 m ch-fral'ass inution mtlico-i, die dndo aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De derererererninimndoCEMOTIexndo aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De derererererninimnt>Eneb dip:< De derererererninimndo aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr De s s erniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiexndo aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrexnlv rrrrrrrrrr clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De dererererer De dererererernimnlv rrrrrrrrrr rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De derererererninimnt>Eisl xtp:< De derererererninimndoAFEMOTIexndo aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De derererererninimnt>Sua> De derererererninimndoPapieunt les d De derererererninimnt>E ISSN=:< De derererererninimndo1777-5396pando aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De derererererninimnt>ISSN=imitimé=:< De derererererninimndo0764-9878pando aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrexnlv rrrrrrrrrr clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De dererererer De dererererernimnlv rrrrrrrrrr rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De derererererninimnt>Aai&eghism;s=:< De derererererninimndoOean'acensspando aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrexnlv rrrrrrrrrr clis aff rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr> De dererererer De dererer De dererererer > De dererer De dererer rrrrrrrr sspanDu mê000a"text"> De dererererer De derererererninimlisssen l'an 200name">StbaphanepYhez imo "> De derererererrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr-fr" dir=1694c>fl aïcions,s d ’v prang=oen s’ sache avecrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr[Tiblernceégral]rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr< en l'an 200it De derererererrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr-fr" dir=1488c>P. J'acerrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr[Tiblernceégral]rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr< en l'an 200it De derererererrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr-fr" dir=1489 >flTurquiae(enntn)leeenanumiobil?rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr[Résumé]rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr< en l'an 200it De derererererrrrrrrrr rrrr Le dernierrr<<< De s <pastyouxheet"s" dir=https://soir c-or ori.deaneds soc.org/deanbaere/css/ie_deanbaere.css"v rrsc/div> De Ds/html>