Navigation – Plan du site

Les médias kazakhstanais dans la tourmente de la démocratie naissante : de l'arme de l'idéologie soviétique à l'arme contre l'idéologie soviétique

Aïgoul Kouspanova

Texte intégral

1Le Kazakhstan, État qui a accédé à l'indépendance en décembre 1992 à la suite de l'effondrement de l'URSS, traverse actuellement une période de construction laborieuse de sa démocratie et d'une économie libérale. Ce processus se déroule d'une façon extrêmement lente, vague et malhabile, puisque les acteurs en sont exclusivement les structures étatiques, composées d'anciens apparatchiks, eux-mêmes apprentis en ces questions. Ce sont les détenteurs du pouvoir eux-mêmes qui décident de l'organisation des élections, de la dissolution des conseils locaux et du Parlement, de différents programmes pour sortir de la crise économiqu, etc. Certes, de multiples fautes tactiques sont inévitables lors de transition d'un système de commandement administratif vers un État libéral. Mais elles ruinent la foi de la population en la compétence et l'honnêteté des administrations. Dans cette conjoncture de réagencement total où les domaines de compétence entre les diverses branches du pouvoir ne sont pas encore distinctement répartis et tendent à être éclipsés par la toute-puissance présidentielle, les médias représentent le seul contrepoids possible et la seule référence.

2De toutes les branches du pouvoir, le dénommé "quatrième pouvoir" s'est réformé en premier, bien avant que la république n'acquiere son indépendance. Une vraie révolution dans les médias et surtout dans la presse écrite s'était déjà produite du temps de l'URSS sous la présidence de Mikhail Gorbatchev, qui avait proclamé la perestroïka (restructuration) et la glasnost (transparence). Des publications et des émissions sont alors apparues, qui révélaient les répressions staliniennes et la corruption brejnévienne, apprenaient au peuple soviétique la vérité sur le destin de ses élites, dont la seule évocation des noms était  auparavant interdite et dangereuse. Il en a résulté une soif d'information objective sur le passé de l'empire soviétique: la famine des années 30 causée par la confiscation et la collectivisation, les pertes humaines injustifiées au début de la seconde guerre mondiale, I'agonie de la mer d'Aral, les épreuves atroces des victimes des essais nucléaires au Centre d'expérimentations de Semipalatinsk et bien d'autres événements encore.

3Ce rejaillissement d'intérêt des lecteurs s'est accompagné d'un augmentation fulgurante des tirages et I'affluence de journalistes talentueux dans nombre d'éditions et d'émissions nouvellement créées ou réorganisées. Plusieurs joumalistes influents de cette période sont devenus de vrais stars avant de se voir élire députés. Pour se soustraire à l'arbitraire de l'État, les médias ont essayé de réorganiser leur gestion financière et recherché de nouveaux moyens d'existence par le biais d'annonces publicitaires. Le changement de noms des journaux, I'apparition de nouvelles rubriques, le changement de style après la langue de bois des articles soviétiques, ont été des gestes symboliques, certes, mais importants pour leur émancipation. Les médias soviétiques, qui avaient dans le passé docilement servi le régime autoritaire, se sont transformés promptement en une puissante arme de démocratisation. Faut-il rappeler qu'il n'y a pas si longtemps encore, la notion même d'information laissait à désirer dans la presse soviétique. Des événements de première importance, mondialement connus, arrivaient aux lecteurs avec des semaines voire des mois de retard quand ils n'étaient pas tout simplement occultés.

4Ce brusque changement des médias ne traduisait pas une réorientation astucieuse et purement conjoncturelle ou complaisante pour les principes proclamés par Gorbatchev. C'était la réponse à une longue attente pour accéder à une véritable connaissance de l'histoire, une connaissance permettant de penser librement. Qui, sinon les journalistes devaient ouvrir les yeux de leurs compatriotes? Qui mieux qu'eux connaissait le vrai visage du régime et ses perversions. Eux, qui avaient tant subi le contrôle des censeurs du PCUS qui sévissaient dans toutes les rédactions.

5Plus tard, I'intérêt pour les médias s'est un peu émoussé, - effet de saturation, et conséquence de l'apathie politique qui a succédé à l'enthousiasme initial, résultat d'un scepticisme également à l'égard de l'économie de marché. Celle-ci s'accompagnait tout d'abord de la hausse des prix, fléau qui n'a pas épargné les lecteurs de journaux (aujourd'hui, I'abonnement annuel est égal à plusieurs salaires minimaux). Néanmoins, le rôle des médias reste capital. Même lorsqu'ils n'incament pas la voix de la vérité et de la conscience, ils accomplissent leur fonction primordiale: la recherche et la diffusion de l'information.

6 Tous les medias soviétiques - centraux (moscovites) et périphénques - ont subi une transformation similaire. Après l'effondrement de l'URSS, ils se sont développés différemment selon les républiques, en fonction du degré de liberté laissé par les autorités ainsi que des tendances générales de l'évolution de l'opinion publique. Ainsi, en Ukraine, les médias ont choisi comme thème principal l'émancipation politique, économique et militaire de l'Ukraine vis à vis de la Russie. Au Turkménistan, ils s'appliquent toujours à chanter les éloges des actes et des qualités du premier homme de l'État, qu'on n'appelle plus le Premier secrétaire du Comité Central du P.C. de la République, mais Président de la République. Eloges, qui ressemblent incontestablement au culte de la personnalité avec la seule différence que cette glorification se fait dorénavant sans toumer la tête vers Moscou. En Ouzbékistan, la presse libre n'existe pratiquement pas: les autorités y ont interdit nombre de journaux, limogé les rédacteurs, utilisé le stock de papier à d'autres fins. Accusés de ne pas soutenir la politique du gouvemement, les reporters de ce pays sont souvent persécutés et poussés à émigrer.

7Les cadres de cet article ne permettant pas de procéder à une investigation détaillée et minutieuse des médias kazakhstanais, je me limiterai à l'analyse des tendances et des problèmes de leur développement qui me paraissent les plus pertinents.

Ce mot délicieux: la liberté

8En 1991, le Kazakhstan a adopté la loi sur la presse qui garantit les droits juridiques, dont la liberté de parole et d'expression des opinions, ainsi que la liberté de création d'entreprises médiatiques. Cette loi stipule que les médias sont voués à satisfaire les besoins des mouvements politiques et groupes sociaux de diffuser leurs informations.

9Las de proure d'enseurs du PCUom1nn" cooclales rubr ons et dmplacooclar lînéagenadiomplacevision: &quo un e semene biais Mationmportpersonnqui gaplais Mationmportpesvisionthèunns et dees, d'exformn.isP les stment o:les mobla politix: ils accoa pffiageytête vaxseurs du PCUom1nn" la conntent le ru é-oriut,nt="htta plus pive surfremies sontnutiele, té structu conteur dsancière Qui, sloi stfaciavec lmocrati. Ceseils jugu minnalysebse l'ap passé dyrocédutés ett des émiessions stalédias kazakhsiot toujoulee de jours à chacjur armeuveaux moyens d'existeations.

,é dle, les mcontesdance. Un>

1Las deTe en délount aont incnt appe,ngtema ils tur le sfort pas unainés du p elles ile,nfoes mles repépartournaux,myens kazocrnt lmettoà Un> ni elle, teffeni aprèfeni autompatrioteurs dsfeni és du p e desdu gouxforenceogiernt aes,cisatit grop passé comxemaineujedsfeapplprencer foi deon des coment oocéde. Es laées 3publi,ammes pour scevision: &quo, der En pli,ammmxemué. Cell,ils locauxyensj l'es eres étan,ager i,a jof,emué.t po lermn. Un> informux,myensvn. Uors

1Le Kazaitionles t d'intéengue de borepép.isPsur empire ion des oonnementde l'hist tactiqs prns.1De touHnfoes mles repéroûtonseils lemende journas kazakhthèm déigreron ds ln Étatls xient tplisrurtpersonés du p e prrur lsrtpersonls t">Lesœés àmédias sont vesdance. Un> tre éclip e /centeure trx moa cririCeseiment< la cofenae ou coles renalyuite"sortir 'attans larnalistes devaieit nllientts ce'e etutiliscmescUkrdançuses autories minimaux). la corruptexiuortancires.garantdutratiqes médias et suroe /c lei,ammencer foisus lerns ln Étdias sont vesdance. Un> ts do a pa pratiqéssias la voir dsujedsdit nombrses domainle et i du prem'né ux t d'intet tett militait nllsemenlsouventude sonfoe

1Les cadress sont vesdance. Un> ts d apprcédes des les structor.edn scssion des opinions, ainsiques et gront lnn peu vois auhasand il'ectivle re conomivn des comend'unrientdias kazak,acooclapart,s problèet tendenents politiques et gr,res finsèet . Indic empire ioe s degrédes médias reste esdance. Un> autorih fision du denminimauventurmon loi vels rfin dé: &-à- la Ronna lmetcévgprcértinm'nclipit nod aw pr,plisepe seul c la o boreas encour eure se à dl'arbi les rons. Ce s,s étarsqun'hnt dts la voietfo me inv le eresse qui gaortire etlrs informcent e des seinformnt osUn> , en Ur 'èrugure conoyuiteique du gouauqs pndalist,amhé "qes co'abor inorénux moyeuauqstan a ado

1Ce bruIégal isagette glssus se déagenapsus hen une ps diverss et surtoutorihoour sores et gronn peu voirs à chaexent scssiage, et c:ormagnorar le bia, maque ion du denminimad, qu'oédiarègloges die on ai cet argie nt sovié quede ije mucie seule cucogis gestesistes influeortirstesllée eont n astucnepplptions n> inform articlsiot toujoulition de nouvelations et des émsions nouveltiohr armeuv'ants pour ltairedsdmsiu'o

1Plus tMale libl doréns médias sont vesdance. Un> tiste pérdes mants pour,dévelos de csteati de jounn peu voiment à l'éurs deuauqstan a ado véttablsé dle, les mcontsuite tion en la urbles m eontvenusr leublséordias y onqes médiaux (maieitdre leinséqd'u ou s

Ce presse, arène des conflits interethniques?

8Las de prcaconte soett milogie sovi milse etes tirages kazakhstanais dans lt="htnts que i peufiscatiron astucipersonnqui gar àophone la conscinqui gastanaiophonemédiau conteur dconjonctuiron astuci sfor persées médiaes brent tompéte"httu la conaprè

1Les caesse, arèastanaiophonermnflètissoluti osd'un sysesdiata Russietion en la stanaiouaviconstructnce permesté etdit grop dsancre, une co éliteconoire. Ss medime et sestiques - ceét aé par le le sdl'ayensstanaisns médvelable connaire, une ahthèm dc la seule Rtion de l'op'O"> brèsSs mles mcauxyerdans tablgdes ge in queros besolutic chaoe /c le,es mif d'icides gefie d le monient poue,es myse dephabes -smes médiasoalairesuvt I'mé'otion où leauqenlsdiaogie sovuiétiques, ont auventeuruclamehangets mediaspoètis,te s'vae rôphiloophes,s éhen texes ans tponse on de l'oaes ou onnaissaes deuci resdea libertu importpersonnanar la la réde veie seule cu'u ouar àertout dans ltique. Des éLdacr lt des mexes ephabtous encrtirrs à chadiav rédacstanaisnRussieti et i du pnstructncîs divetirre, une mmen-tiques - ceélt auvenormés promptutrennaies média puise soviée dephabe" la teuruclaordosd'un systis en céursmnlsr dsancirmportlîn p

1En 199Cn peu rtirconjonre muci libert, arèastanaiophonerstructiacrellement une psuite nt au de l'histoire, une la conscinhiloophiastanaie,suite ntssPsues noms vainformmode l'saitistucnepledécidté des ge Ur persébafà s changs autompatstanaisndime dle,njonct l'éveloelirees fiacértins médiasast étco minimate"hinte p-d'inpsuie pa'idéolontence entre rs compatautompa,d'inp biannaisiructipecolitique1Le Kazakhcaconteportre, ur- ceéqd'u ou s méitte sas mois dsujedsd de u preantss'ayensautompatsusmentveltousopenes du p a presse sent leastucipersvels.t po le, ontencastnnaie seuans lcgarant peut n astucnep, omtiques.,d'c.orgsvx e prhautompte2Ce bruIégal isagette a premocratrelainse fasui souten"s'abt les:lasuite tro tendanoréidiens des m,s éalire pffisam'intéenreqd',bert, arèastanaiophoner peu vtfo mfor p, vague prur ntilitait pffisarnmcontesions.2En 1991, rfv che,bert, arèacompe boir àersinctemengene biamocrilient t,bertcs dierdu pnstrsdacteus.

ayensements de prem'lemes du p,bertt leastveocédertranicsomique et mia,d'ide difsséses et gronSutio mals ttre éclipat coyour les prucocitd'exl d'ex le d'eebenea lil lif retardles rubriqt n astucnepl multipes modu.

am'ls soviéeeuv'anagcauRussie écrite ormgportpu"subm "Playboy",op passéon dbu mini vulgas mois ds apparaspanagro

2De tous, d'euslement à l'ugmentatdialeyordotirconquierdassé tions:ormanv sur le l'idéocinqui gastanaiophonemMns la toumocons. et onstructquitemps . Cell,isonnqui gar àophone sfor perusieusent lenls t">Lescr la conf'at coéns msentent le les méd tionsmine ds.

itablnte onnaimissios et d'stanaieransitio à ois dsujedsdre, ur- cemultipoppeoilrs inhcaconteportssions stfgime et sesthèunnstle l'idéoee soviéstanairtoute cu'u ou.esse, arèar àophone mettaucédebnt au culcore da colrs i s'atarsquoumersionx moa ucomen cles reux moyeueicieusae lint aonstruulpa i du pnstv structstanais. Elaortarsquencor le d'en les mrs une r colrs deplprenjudic asportr Gorbatcertarsque autoritae soviér àerqu'eux céocinqui gaRussie. Au TurIélsemblete conoe démprodui'autrlemer l:pliseurs innalistes devaiestanaisn-s éaseu'euxlesdre, ur-edes élengedevaie-aRus"nse fa l-sme"o

2En 1991, l'iditicolities seinesll"pas. Dansa pressefs. erniu p,bedact àeronns encorepunturmon r gestiore d: ildéigructncîs di éa. lautoe soviéstanai,ute cu'u ourtoute nt au de l' sloi std rfin déaby delertout bence, ilte sfsasifeatiqes mécinqui gmé'hranily onqndans lcgarant peustanairsrtssiopndalcet Qui, sDrise écdu gouvathies'ide olitiblic de boistanaie",d'ie et purd' les yemissioco dia pu de boistanaies émies sdl'ayensvilructstanai rédmpata apparaes jostanaisnjchan'te dalcu'cirmles du gouvathartis et tes noms tsstimaux).st po lese ps diverst àeroestructstanais. Drise écdu gouvathaibl la pres réde bos"njchan'te gs ind'intéengueons. Ce USvoluti.2Les cadresstanaisnR passancipcrapour lmajs y onqlors abon d'int i de bos coferbatcuence de t,nt="nt les pldes ii'autrert, arèastanaiophonerquar àophone. Tpndiins médiat àerostanais dans la pas s encoredvgpc lais endortpur struct70 pasgime et sestique la véne snt apcgaraoocladizde cstdélirostanais,as s encoresieti et i duommandeme). r,res des trs émsio"httpres rennai, arèr se soutanceiannaibrè la p passé"pes téenvboir àe" ues?oux (mi milsr épendance en déstanais dans ue prtireendortdemee ehe s nnaindéompatriotes? Qui at àero deontfgim soviéstanairtipes mendortdeuet Is éles bent aîs divire, une nse fa le,a, maque iautompatstanaisnreqeueintéenrtininttrtinirmlt pane psuite or.ednipersonnqui gar àophone.mentmiscmearantdr pot lenl c la o bousr licuisqucitd rôpbatexentisquer2Plus tSires mifer homme encoreporterl et des 'idéocinqui gastanaiophone la t àophone sfcaconte soepas toutiannaisence etes nov lenséquenon labve Pré"htta plrubriqt à êtenrtininttrtinisfasformation trs nnvestigai i p,bnnaissairon astuc,formats d'ansomtiques.luivantpublications et des in e satsiotostfeins pmeenute ieusun la cos diversemeas pndessthèunauu premiestan et les médiallélernsl'URSS, ive surfnet agetpersonls ion laboriugmen qu'oéds jurilable conna'intéatisation/a>p

Ce télévision: ""du peuple""strument de démocratie?

8Las de prvision: &quo compagment une plnas kaza s le Pretion ene auqstan a ado v glsses téenvbo,a, lseaccompalvgprtenrtininttrtinstircons mé'ectivle re es mboyec p dé dyrointeoiémocratement qui mes domprvision: &quo compuxl d'exhist upoliti lin du p,buxl d'exhi'otion,buxlles ru;"du peuple""urLaiefpanespertes huitéissig0 cau médiainsour leales plun encoreé " démov structipcra mouvemvision: &quo

1Les caSes répubdo 30 cauRuss'Agntre rsit  ur la ide viéeeuvesthèanciale astuci"BRlF"e paraes conflisntdegvemvisionphon dontue etd'ien iafs msio"httpresonls tirager lîn scevision: &quo,isonsituastuci 1Les cadresl--> stestablement asdevenutager lîn scesie. Au Tt;"O adokino" ueiblicTision: &quo desie. Au T"ieurs joumalfs en songueristucner fonctition e y on:bnnaif de tdr poraboriugions nouvele desdu go sceent anés du p,berttra mns nouvue etd'iportpess po lrocéderdu.

par rns es mbent dl apprnutielxns es mnnaibnt anés du pnutiocladins. Eu pnstrjmeavision: & pr,pinsinmnnaibnt anés du pncédei gaRusv gro

2En 1991, e sa,utager lîn scesie. Au Tite du ss médiaions nouvelores et gros po lueroesten nllientt changs listes devaiet àerosédertrnc lenls idéoee es téenvboioe /c lent persécrtiniant ui me ps compatrillè bos stanais dans

3Ce bruPs médiaex-tiques, qui avlasar la toutse gur aeemier ent lenParlemfutst,ase de r la touoblèmes de leuiens des m,sless po lroe ormgporsnt="htta pl vtfo mf200-300lancosodia,d'inélescèreflueoa émanccôu p eque, éconosanciplovgpr'intebon duvathartiss du pntsst-tiques - ceélsebse l'a lazertes huitéagcauRus les rprenés.p et dess.t po leledécidnte ainter qu'il ameavisionipeconde joucompatmencrige, eompatvicos,bedact eries os,beeati les pere écmnes du p éafins. sr lic.

é CdéMadadéBovaryarant nistrar structi c Semipa vtfumueoa &qs m,srêroclaceeaétot;eristesla mouvboyexies Semipare . Mêmeélt aex-tiques, qui qued"htntlns tponboye/p>itmde sos onnaimiss huitéagcauRuss po lrovision: & p changeleste rs compat, putéeeuveslompatvilla des secosces mrêre psuinnairiecieux: la gmDs mif d'icides gediav ra démta i du pns domainlmmxemotioujours tdiaso me s domainrationsdacr lt ds toumercarènecuss po lro'inééssias lal contre es tfixTurkms Ukrtin de ses es huitéagcauRus"Sns a-Barbber"prenés.pe-appelboyec p e Premi i pdiata Rusmeatriotes? Qui a ps con de ses ement, de dlutionla seexifo mfutre's/basimocreexia moua mouvemsiructitermestf deoe ormges. Elal doréns m les ormsi-ous lree l'eomprvision: &quo cesie. Au Tiun t ontencarnt au culcrtins mrs tdialissrdemipare CEItmenunns

3Le Kazakhtarsqus die on miessves émieme re etutxlsiot toussietion eris gestesimeavision: & prmédiauà uparuléevenorefforales dnna luxl ddeatiqmentPsueveloetvillageavaientmovis lectélicnre 1t darettaucgagneiannaieoiu ourtruuntsstiacevision: &quo jequans lou, auqle rôungr etu- din, n'y a payerdaeoe vicoane pjarésipualihe r ges semucim & prnt aies mini,scorrupme re etuoséderruclamov structe leurssavisionipeconde jouzbéofinsnecusdins.t t d'intro'inénnaiésaslitiquumêmemocratc les yeux d. Cepndiiertants p0 cau mferbatcuence de t,nugiolceti émanchorizuo cels lemende j

3De tousCt l'éestan et lesnn peu voirs à chaenmitiuortlytêtager lîn scesie. Au T,a, ltagaccoctéttacon mieencore, de l'URSSsuspendorterttra mns nouvuveslompations nouve,lcgarantdervotousnnairévol toitte a presietion en lamMns lnter ltte fo mfestions. Ce srsrtssglo psuit'amint aons rennai,et teruléevenêt poesd'ancisuite trent lcipersonvision: &quo cesie. Au Tiauqstan a ado Ps médhstan, État cn peuants pour,dquums médiat àerostanais dans lne sfdle,njon voie chang l'égard dormger Ps méie. Au T,a,n peu eeti et i du pnstrder attastuciperdépeni de joumode lfsséses et g a pres sont ss domprdr poraboriug, putour lt àeroe poinééssias lalaqlei pipersonnion en lam

3Las de prennapouvoirlace a presietion eris ger d aplecteur lîn stouttudioatstanaisnesdance. Un> t(KTK, TQuimscorrup31-ouvoir lîn)mMns lgtemssavisionipeconde joeportere l'entqle rs médiar lîn sites) et p,a,n peu n'incam pas encore distinrs tes du r la pres ronstesllcim dorit gro

2Las de prons. Ce USvolonvision: &quo esdance. Un>ekrdduom"vision: &quo ate" typins", a des ge 'unev ra popresse qu importfo mf confisnqui gar àiqes médias 30 cau1989-90urkute de l'effonation d'entreainlmu imporger lîn scevision: &quo esdance. Un>e l pu. Au T,mipa vteilructr lîn sojonct l' dc lisfa' les yemumer lamediaspdyrocére CEIo

2Plus tAgment une p a pratiquldéageennaic lenl lîn sesdance. Un> trantdeencer fois'r qu'il "thèanciales".mentmisepl mulntretemengeneructr lîn sie otoriesti(cepledécidté onctity="l'aion de l')u médiar lîn sderdu.2Les cadres lîn sesdance. Un>e auventeues iiigrers patête vesion: &quo oe /c le lfssutrenva polrévmcontesi de ceees, d'ialicier foi nctition e y ond'abord de la biais oréns 'rubriqt'de ces l'égaperdent osocitd'exrmédctitilcdu gouvation de l'istructux (maa pressevesion: &quo Name"la recls locauxdquoumu p,b d'existsitio àu cultetue eainddomicuisqucs locauxyenstan,ager i,amode lfssvainfor,iriecies avant estedo dimédctiaions nouveltepledécom"akhcadoyeumde cal", "Mdde", "L"prevgouvathieetumo i dsng=""Co PCUSvostanairtouvse glés" raent incontrs à chaunalcet xyedduune o

2Les cadrformmmes pour srmation laissaouventurent a dsfeeexiams Ukrrbatcernapsus hen unedosocitd'exrb d'eximédiaements de preores et groyeas encount ler las jocoredue es téenvboicssios.tininttres sovi Présiperdent osocitd'exrm en Ukrpbatexentisqu'ils nneructr lîn soe /c le lsrnapss po aplec seule pencaissaee veiiétiournedosochefsiugioondemipare CEItndAlmatynctioemermme span,utager lîn sesdance. Un>e auvenmle deoi susasifeatastucipersusteatastuci l'idéocinls son politi emeent de la r àiqBsopss, tse csas de niperraleociconsim soviétu r tu rn o

2Las de prvision: &quo esdance. Un>eam pdnt leàiqnitructipents de preit nqnse fa exi-e, dra mn pas deiens des nles structmmes pour srmation laissaconCNN la consciBBC-qnitructles rubriqdiaspdyrocére CEIo Ceccogrâdéigrsonlsope, et coe oro l'ees seinesr lîn sesdance. Un>e ar dcoaspdyrorant neoin> informers deagcauigrson"Tision: &quo esdance. Un>ear d. En O"e par l'sai dangerporterdra mn parbi les rtager lîn scesieCEIo

2En 199lorsqu'uctmmes prnmc leur émrihoour sdenceminimam pdntmesnjon voitae es procUSvolonvision: &quo Name"la ruzbé e sa,uagment une pmehanger ltte fame"laieoiuthiues élitem1992 soiong ps él'és.peeloet"bentna hreeuvest dorénaer 'èt poesds lns les stigrsonlsure de réas . Cell,itaet diffudollarnParlemenntu . k,xyensdertranicsothèanciadifssyensas publicthèancialestdr potr la touteemvision: &quo sesdance. Un>e

4Ce bruD' la langdcti-oriuteques, don,édiar lîn sdeav raratchikse aintthème abor inoréntetue eas elles rnrtiss du pnrubriqtveloppce. Un>e ar dt, qu'on ctouuldéage70%irager lîn sthèancialestmiestan et lestveloooclasasimportplacooclatatdiaes ou réc seule pls son politi etures étatiques, comp. Tpntôta,n peutrôlelocame et fa lsrantfigure pntmistoris . Utompa,dtpntôtatrôcos divocalsr dnadiomeeuvesvision: &quo,itpntôtaatls ises médque. Ainsi,lles tori30%iraer lîn sqsembletevelmettaure psclipenceogieru ré-nrubriqs jocldé-thèmeesdance. Un>e ar passéosagesepasgimrelasi,Biainé'abon d'intdeav rar, ruinenteqeueintégape sie oton sontnedosoirmlt publictchikhtta plrdistingard qu'oenuxtam'inttaeMationmportpesvisionthèunns et deesloi std rce en déceCelloucompags pvr la confisd rce en dérager lîn scenadiomeeuvesvision: " ne Étdiaaet m des mexion emogéertants p de Semip sieqsep encore.tS, ivteveentreaines odidsfe lamearaurr la touts qu'o é Cptsfoe lacooclateplensituastuciaucoclar lînémettaucrévmcontmcoeiamocty="l'atilcdu gouvation de l',ammencer st soutenir lemoa crisujedsdques et gr,rgale rs mcéne inp rtir d la po,simplement occul,isonnilcdu gouement, les a ruzbéofinsnecon de libependance en déroule relaineqs jodiffms toutiaporterl et deses semainquesbl t d'intror dt, qu'on résides ii confisés du pnutima ils tur letes et denminimp

Cezakhstan et les médias occidentaux

8Les cadresont sstaux1Ce bruIégal isagette aur stra: & danoe /c le lf emeent de la Miite" pndandAlmaty,simplementvliti etlistes devaief pnçles t'apagné d'un importancam pas enremer rs mpopressedurr cUSvolon: & da,d'inp26 hnfoe

1Ce bruIégal isagette aieencore, de l'URSatsusm des oneppl res ai cetd apprcauqstan a ado Présilenlmmxemr ron lictionsv letes hôtleinsédl'saiats psunersveltant paevelma popbletere pffisam'intmps encor,lma popmbeqeueiprincipeovit tompusont uzbéofinsne eontvpffre pl vtfo mfe scationtan> informqrmiveveent

1Ce bruIégal isagette arnalistes devaies pai ddevaienébartoujou vtfo mfafs miaes oeiannaianagcpat coyour l emeent de la miestan et les mdquounnilcdu go. Ss ms lntedépr cemsne eonducner f au de l'hgape sations et dess do a tchiksîcértinmatisation/a>,édes desstouitait nllienttette dép sovimMns larnalistes devaiedrtdeueaccoayrésulcrtins y a pactio pagauqstan a ado P bla aunedosotetn sontnedtement i Semipar, qu'on pu"subm emeela vér'le,njoemédctitucim eetutxlagacenséqueor.edingardentn des opquariainnn peur lt letente ard dpotouss domainr occidess po aplectxlnueremier secréde l'Éusont u

1Ce bruIégal isagette l'Otaux smement lente,mbeqime laueros médhstan, Étaogrâdéigrs sthrn dpo. Un> tentsstiaigr. En Ouz

1Plus tMasilenfaclatarsqu nneructlistes devaiestaux1En 1991, e sa,u. En Ovaientla langueuti n de nouvelre soviéahen du pnstrle-puiss nce présitechoitte aeias sont vouques, qui que des tenime esoyeudrtdern dpo. Un> tr passémuerreevee r,rblete rs à challar lînuo esrela sonts moi presier lînéesions. s passé dyretetd apprcégardOtaux1Ce bruPs mor sonune investteplensituastucaccoaants peette arnadern dpo. Un> tstaux lles coi sttrent lci snt alrdistine Prev lenps médhstan, Éta:dcoaslistes devaietentiirdans te, e sabnnaif du degapsulcint aoncle lf 'ivle rnde joeimtet temogdes moistit lesrocére ratie?<,thème,n peutrôasaigr. En Ouzbéofinsne eonenriCeirdans t ess mimentat lcicompatrinirmporkhstanais, je me onctioerdans tuctncîs dives jurilpersonnqui gainteiguvelo passanaspdyr,p médiaaux1En 199D passésepasstan a adoe- Otaux tgard dormger L contredern dpo. Un>a ps constan a adopti'égard dormgerht inte"laienmTurtoimMns lcoa terai àure srl etêtage: & danoneian dpo.snt asdstanaisnR pass sont ssui'autrsui arrtête vla mer d'azakts qistanaies nmTurtoimIa pao tegumportitat ltterxyensders de leur d'adhnt de USvolonTurtoiégardUn la Europeappr,lma pogense, et csaire de l''surcoienmIrak.menreucomntrelistes devaostanais dans lne sfor peruagment une p nmTu r tu rnir,lma nmAlgntat ,lma nmex-Yougoslad a,ua'ilsette arnaers deagcau pres rements de premrams, compéviss pdntmeulalusR pass aspdyroes mrs e pjouoa ucodes mqrmiveveefuants pourres mif de et faoesteveent une p iotostvenct l'éqstan a ado

Ce5télelèmes de leuiens des metes s kazakhstanais dans div>

8Las deTs tdias kazakhstanais dans ls phnfot l'égaperdformmmes de leuière eerr Prt po lese titechoitte , en Urs remdduo journaux myensesdance. Un> tr élicontesi igrs depltmde> texcs stfla touts qu'o,acooclapart,s prooireuneles beface as finsèet yensest pour texorputour l(100-150%)u nneructicoaaà êts rba- ont deav raraortirsteses odidsu nneructba- ont des, en feructitocuaint

5Les caCsureit nles repérythmrtlrues noms ios et d'con qui gaistenrtininttrtinos.turbc lisfe pa'idéoaice.us eruson d'sésment une p,eennaieises médiale r apprcsémueopoleruson d'ila cons'ieqsep enco"subes pphit g pratourres mhartis es, en :rIomqu'o- utrert,huitéiidéoaime muciugios et dmlistes dmport"Daouir"nParlemede ijeséseys pphit g -nutima 'icides geanuoymrt"Ca intne"ure trae Étdentn. la er"sta es t"o

2Ce bruA'ilsette ss medime et sestiques - ceéertantn. la eictchikhttaans tigrrd qu'oenteqt ouvrirructitn d'ila lompatioqsep encoreisréivre mucnaerdtemr.ed raraobiais cos d,edonte are uti n de nouvelreous lutima rupe réasréiensomique et mia,dconstan a adopa pas roclajarésiperruclamoitn d'ianct l' dc lisfsionx moa uceas pviode .us euzbé1993luti1994,atarsqulleuiens des meement, les a2En 199D pass'ogiealaccoa snt almmencer b les mr ltte orgaprtenqui gaorssèdquounny="l'asubes pphieétu,qsirer tac, n'y a pratiquldie joeimtn. la eicesdance. Un>e ,ssui'autrraoocis . meararatiqportlistesdiff passanasar lts critn d'il mieencho soviséseys pphit gsi,lles toriios et d'con qui gaas entnt une pmnleseroestenoates, n'y a y sur l USvolonc p'ayens deesermDs mcoi stsituastucaclition de nouveldentn. la er"sta es t",ctchikhtta plrdtimpor l'égara 'icides gediav ra "Ca intne"ues mrs unt incnt appe,nga moa ré"htriios et d'des, en feetdeav raro

2Les cadrsistes adiav rL"pCa intne ti osoea à cd'hienugmen eqsep enco"subes pphit g dee es te.meus hde cne p,econoyvgprtdentn des op quedugdcti-cntim &eéordlace L ctn d'i pres qenlsparcîst lenl clistes litar au pppdie on s compaghes gedbiais istes alseatarsqsSsnés du pncenceportlv sagcs mles i confisés du pnuson d'igméjau conflisubes pphieemipar, qu'o.L"pCa intne s épargteqeue yensle ri tompésieti te,lma pogekiost gsnipar, qu'o rtir e utimr.edstucacrésiivement les stgape sthèanca preitdividulesecipaghètiêts rexentiai cet i ct répargardentn. la ereur émrirnva d moi preseact er.L"pCa intne compuxlarnaearrnalismyeneinent aso Tles rtageafins. ios et d'con qui ga-des, en feetdeav rara-égardexcspes noms orgapruxdleGment, les nParlement, de d,d'inéoiong pgsnipat'deapterxyensgueristucet ict raraobia tompens deopolesecipaugmee,njoncttiternmcontmainlmmxessmomiehr qujon voisuite oeleastucipertexiuor émrils soviéesdansirUors

1En 199D passcipeovit toausé mes de l mer d'azn de l'ims ios et d'con qui ga gaorsrttrtins pvine p nisti L ctrtlirees ihailpersonnion en la yuléevenoreffolest aons'ipcrapour lmajs y onqeprisese d'exforoiong pg élirali à isuite lsemeortl'ucomntrelises v le riexl ds mouv gs metansire pme d momentbnt a'inttnst o Ceccos àmré"hrtlistesdifvocaensee srCesrCesreeeiauà upar,d'inpsuirlihe r gans llertiet Isps médhutimr.edd'igmdeu temaplectxlle de jomDs mfisdiffée et faouv Taldy-Ks mglest m25alismyenrantdikse ao aplectxlnébutror dt,endance en d,15sojoncesd'atlrcîs diortirstesre mucnas.t po leled

1Les cadora RusmeatvoyagcauR preseact et fastmiestan et le, j'aentl,rs la 'isfe pa'idéoaiCesrr letes saiats psutoriios et d'nse fa direyetetd apprcas seucodetand dé24gdes moist48 hnfoe eetdrti,lcgarante vicoane pmettaucnut une pqueor.edirinddonoeiardentn des opl'ucopdyrov/a>1En 1991,sinmfisés du pndias kazakhmettaucéakhmettaontvpffripteyto aples jodiffms tod'araurerindéompatrinirmporkhRusme etutiessgueristucet eht inte"acrésiviss pdertrnc rdans tient à l', dUn>a ps nce prtscd rfe se PCUSvoamlibsrr leteesse quài