Skip to navigation – Site map
Dossier

Utilisation des mousses et des pâtes syntactiques pour combler les lacunes des poteries archéologiques

Viviane Bechoux

Abstracts

Filling potteries missing parts with plaster raises now complex problems during the de-restoration treatments. Ceramics restorers have recurrently questions on the use of plaster in the field of archaeological ceramics restoration. Some researches point to the choice of other filling materials. At the present time other methods can be devised by proposing plaster replacement by a lightened composite material: syntactic foams and pastes.

Top of page

Full text

Introduction

1Le comblement des lacunes des poteries archéologiques, à pâte poreuse (ex. poteries à pâte dégraissée à l’aide d’éléments végétaux), à pâte légère (ex. poteries gallo-romaines à paroi fine) ou à pâte peu cuite (ex. poteries néolithiques, mérovingiennes, carolingiennes) est fréquemment mis en œuvre à partir de plâtre afin d’assurer la réversibilité de l’intervention et veiller à la compatibilité des matériaux entre eux dans le couple pâte-céramique et matériau d’obturation.

2Cependant, le poids élevé de ces matériaux, qu’il s’agisse de plâtre naturel ou synthétique, entraîne des problèmes de manipulations lors de la mise en œuvre et parfois des problèmes de stabilité de la poterie ainsi assemblée.

3De plus, si les interventions ne sont pas réalisées par des professionnels consciencieux mais par des personnes qui s’improvisent restaurateur, le temps d'un collage, les résultats seront  souvent catastrophiques et rendront complexe et laborieuse la reprise des traitements ultérieurs de restauration.

Fig. 1 et 2 Vase et cruchon en terre cuite remontés, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair (France)

Fig. 1 et 2 Vase et cruchon en terre cuite remontés, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair (France)

Photo : de MENTEN Pierre. Fouilles archéologiques du Groupe SOURCES - Vauclair (France)

Pour les deux objets, la reconstitution des tessons manquants a été exécutée au plâtre de modelage Sak-mix®. La surface de la terre cuite est maculée de plâtre durci.

Photo : FOSSOUL Marc.  Fouilles archéologiques du Groupe  SOURCES – Vauclair (France), pièce conservée au Musée archéologique de Laon.

  • 1 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes   s (...)

4Le remplacement du plâtre par une pâte syntactique a été envisagé et a fait  l’objet d’une recherche par une étudiante de l’ESA Saint-Luc de Liège, dans le cadre d’un travail de fin d’étude encadré par les professeurs de l’atelier de Céramique1.

Intervenir : pourquoi?

5Avant de décider de procéder à une reconstitution de parties lacunaires d’une poterie, il est impératif de s’interroger et de se positionner sur la nécessité de cette intervention :

  • 2 BERDUCOU Marie Claude, Conférence,  La conservation préventive en archéologie,  Programme intensi (...)
  • 3 BERGERON André, L’insoutenable légèreté des bouchages : vingt fois sur le métier… in Actes du 4èm (...)
  • 4 BECHOUX Viviane, S1 D8 – 01 Céramiques lacunaires ?, cours de techniques et technologies, ESA, Ec (...)
  • 5 RONDEAU Hélène, Réfection d’un couvercle manquant en faïence blanche pour réassortir une série de (...)

6Les poteries lacunaires sont elles inesthétiques, illisibles ?2 Faut-il combler ou ne pas combler les lacunes ?3 Comment prendre soin de leur corps endommagé ?4 Faut-il restituer aux poteries leur morphologie fonctionnelle d’origine ? (anses, becs verseur, couvercles absents, etc.)5.

7Plusieurs raisons peuvent être invoquées pour donner un sens à cette démarche et éviter toute intervention inutile. L’exemple ci-dessous illustre de manière évidente l’excès des parties reconstituées : les plages reconstruites sont plus importantes que les tessons d’origine tandis que certains fragments sont repositionnés alors qu’ils ont perdus leurs points de contact respectifs.  L’absence de profil complet pose toujours problème lors du remontage et explique probablement le modelage hasardeux du col, de l’anse et du bec verseur.

Fig. 3 Oenochoé (vase à verser le vin) en terre cuite polychrome de Hallstatt (Vème s av. J.C.).

Fig. 3 Oenochoé (vase à verser le vin) en terre cuite polychrome de Hallstatt (Vème s av. J.C.).

Interprétation excessive et hasardeuse par le restaurateur

Photo : Musée de Hallstatt, in Europalia 87 Österreich, Catalogue d'exposition au Musée de l’Architecture, Liège, 1987, p 38.

8Or, dans certaines situations le remplacement des fragments perdus se justifie lorsque les tessons sont peu jointifs car ils sont déformés donc décalés les uns par rapport aux autres.

9Ce cas de figure se présente fréquemment lorsque les poteries cassées, ont supporté (parmi d'autres phénomènes d'altération) le poids du sol qui les recouvre pendant des années d’enfouissement (processus taphonomique).  La confection d’un «corset» de plâtre, constitué par les bouchages, va alors jouer le rôle d’armature de soutien de la poterie «mutilée».

10Dans d’autres situations, la poterie est très lacunaire car peu de tessons subsistent, l’objet  affaibli mécaniquement peut s’effondrer à tout moment sous son propre poids. Il arrive aussi que la poterie soit déstabilisée car il ne reste que quelques fragments de la base ou du pied.

Fig. 4 Marmite en terre cuite glaçurée, 19ème siècle, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair.

Fig. 4 Marmite en terre cuite glaçurée, 19ème siècle, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair.

Autre cas de figure: ici, l’objet  affaibli mécaniquement  peut s’effondrer sous son propre poids

Photo : de MENTEN Pierre. Fouilles archéologiques du Groupe  SOURCES - Vauclair (France).

11Et enfin, devant la nécessité de mettre en valeur les objets archéologiques en vue de les exposer et de leur attribuer une fonction didactique, la décision de combler les lacunes peut également être prise même si les conditions précitées ne sont pas rencontrées.

12Souvent, cette mise en valeur des collections nécessite l’intervention d’un restaurateur soit pour restaurer une céramique soit pour reprendre d’anciennes interventions qui vieillissent ou se dégradent (perte d’adhérence des retouches, effritement du plâtre, apparition de sels dans les bouchages qui risquent de migrer dans le corps de la poterie, etc.).  

Intervenir : comment?

13Le plâtre, matériau ancestral a nourri l’imaginaire des artistes et des bâtisseurs et a longtemps régné en maître pour restaurer les poteries archéologiques.

14Les réserves des musées regorgent de céramiques rafistolées, réparées ou restaurées. Ces interventions nécessitent (voir supra) la plupart du temps une reprise, voire une dérestauration soit pour réajuster les collages qui ont lâchés soit pour égaliser les bouchages débordants ou pour rectifier une retouche trop voyante.

Fig. 5 Avers d’une écuelle funéraire

Fig. 5 Avers d’une écuelle funéraire

Terre cuite à glaçure verte, 16ème-17ème siècles, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair (France). Collages réalisés à la colle néoprène Sader®. Reconstitutions au plâtre de modelage Sak-mix®. Un aplat coloré a été réalisé sur plâtre à la gouache verte. Ces interventions ont été réalisées entre 1966 et 1980.

Photo : BAILLE Ségolène. Fouilles archéologiques du Groupe SOURCES - Vauclair (France).

15Du plâtre de Paris à la nouvelle génération de plâtres alpha de coulage, le restaurateur de céramique a considérablement élargi sa panoplie de matériaux de bouchage.  

16Les rayons de bricolage des grandes surfaces et les fournisseurs de matériaux de construction étalent, dans leurs rayonnages, une gamme de plus en plus variée d’enduits de (re)bouchage, de plâtres de ragréage, de coulage, de modelage, de finition, sans compter ceux proposés pour l’activité ludique.

17La complexité de l’emploi de cette nouvelle génération de plâtres vient du fait que chaque usine productrice améliore la fabrication du produit de base, le plâtre naturel, et y ajoute  différents adjuvants, l’objectif étant de lui conférer des qualités mécaniques et performantes.

18A cette complexité s’ajoute l’obligation pour le restaurateur de renseigner dans ses dossiers la nature exacte des produits utilisés. Or les industriels producteurs de ces plâtres et enduits gardent jalousement leurs secrets de fabrication ! Difficile, dès lors, pour le restaurateur  d’assurer cette exigence.

Le restaurateur est un éternel chercheur

19Le plâtre a fait ses preuves et n’a pas terminé de nous étonner par ses diverses applications. Il présente toutefois des inconvénients majeurs, notamment son gonflement lors de la prise et sa forte adhérence mécanique aux supports poreux. Sa mise en œuvre, du gâchage au ponçage final, est souvent laborieuse et risquée pour les différentes raisons énumérées ci-dessous :

    • 6 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes synt (...)

    « La résistance mécanique du plâtre pris peut chuter rapidement si le plâtre est » « réhumidifié. »6 

  • « Le plâtre peut être résistant à son enlèvement par moyens mécaniques. Il peut dès lors y avoir des risques pour l’objet, en cas de dérestauration. »

  • « Lors de la finition des comblements en plâtre, l’utilisation d’outils et feuilles abrasives peut entraîner des rayures dans les zones adjacentes du revêtement et de la pâte.  Et cela malgré les précautions prises pendant la phase de ponçage. »

  • « La poussière dégagée à cette occasion va souvent salir les surfaces poreuses de ces objets et s’insérer dans les lignes de joint des collages». 11

    • 7 BERGERON André, L’insoutenable légèreté des bouchages : vingt fois sur le métier… in Actes du 4èm (...)

    « L'eau de gâchage migre souvent dans les tessons poreux lorsque les tranches des cassures ne sont pas parfaitement isolées à l’aide d’une fine couche de résine acrylique. »7

  • Le plâtre frais risque de tacher irrémédiablement les surfaces des poteries à pâte poreuse en cas de manipulation maladroite de l’opérateur.

  • Les bouchages soumis à une humidité permanente développent souvent des sels qui risquent de migrer dans la poterie et provoquer des dégradations internes de la pâte et du revêtement (ex. soulèvement de glaçure).

20La nécessité de tester d’autres matériaux plus faciles et plus rapides à mettre en œuvre incite à orienter les recherches vers des produits efficients, stables, fiables et réversibles.

  • 8 BERGERON André, L’insoutenable légèreté des bouchages : vingt fois sur le métier… in Actes du 4èm (...)

21De plus, tous les restaurateurs connaissent hélas ces interventions de «dernière minute» où il faut faire face aux situations d’urgence quand survient un accident de manipulation notamment pendant le montage d’une exposition.8 Dans ce cas, il peut être nécessaire de recourir à des méthodes plus rapides.

22Comment répondre à ces contraintes diverses en restant dans une démarche professionnelle ?

Que nous propose actuellement l'industrie des matériaux pour répondre à ces critères

Les microsphères creuses de verre

23Les microsphères creuses de verre sont largement utilisées dans l’industrie des matériaux composites, c’est-à-dire par l’industrie du verre, des peintures, des enduits de réparation automobile et par l’industrie du bâtiment.  Elles sont incorporées, notamment, dans les enduits de (re)bouchage, afin de réduire le retrait au séchage et d’améliorer leur ponçabilité, propriétés qui intéressent le restaurateur de céramique.

Caractéristiques des microsphères creuses de verre

  • 9 RUCKEBUSCH, J-M., «Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques », Techniques de l’ing (...)

24Elles se présentent sous forme de poudre blanche dont les particules non poreuses sont unicellulaires et parfaitement sphériques9. Leur principal composant est la silice (de 60 à 80 % en masse). Elles sont inertes chimiquement et présentent des qualités de mouillage avec les résines. Hydrophobes, elles permettent de résoudre le problème d’absorption de l’humidité rencontré par les rebouchages à base de plâtre. Leur granulométrie est variable et est référencée par le fabricant. Elle s’exprime en microns.

Fig. 6 Vue d’une microsphère creuse de verre

Fig. 6 Vue d’une microsphère creuse de verre

Fiche Eurocell V 2.1.

Applications :

  • 10 RUCKEBUSCH, J-M., Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques, Techniques de l’ingéni (...)

25En restauration de céramique, les microsphères creuses sont utilisées comme charge permettant la réalisation de mousses de très faible masse volumique10. Ces mousses jouent le rôle de matériau d’obturation pour restaurer les céramiques (terres cuites, porcelaines, faïences, grès cérame, biscuits) et le verre non transparent.

26Suivant la nature des liants de base, le restaurateur sera capable de confectionner trois types de «mastic» :

    • 11 BRENNTAG,  Nijverheidslaan 38, 8540 Deerlijk, Tél : 056 / 77 69 44 - Fax : 056 / 77 57 11 - Firme (...)

    Des mastics d’obturation flexibles préparés à partir de résines thermoplastiques. Par exemple le Paraloïd® B 7211, auquel sont ajoutées des microsphères creuses de verre.

  • Des mastics d’obturation rigides préparés à partir de résines thermodurcissables. Par exemple la résine époxyde Epotek® 302 – 1, à laquelle sont ajoutées des microsphères creuses de verre.

    • 12 LECHAT Anne, restauratrice de céramique et verre.

    Des mastics structurels légers préparés à partir de résines acryliques en dispersion dans l'eau. Par exemple le Primal WS 24® additionnés de microsphères creuses de verre12.

  • 13 M.C. TECHNICS, Z.I., rue de Maestricht, 69, B - 4600 Visé -Tél.: 04 / 379.51.01 – Fax. : 04 / 379 (...)

27Les «mastics» sont réalisés à l’ESA à partir de l’Eurocell® 150, commercialisé en Belgique sous la référence WV 9913.

Les mousses syntactiques prêtes à l'emploi

Quand la matière s’allège, les bouchages s’allègent

  • 15  RUCKEBUSCH, J-M., Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques, Techniques de l’ingén (...)

28«Les mousses syntactiques recouvrent une famille de matériaux composites cellulaires obtenus en incorporant des cellules préformées dans un liant de base.  Dans la pratique, cela est réalisé en mélangeant à une résine organique une charge sphérique creuse. Le terme syntactique est employé par analogie avec syntaxe qui désigne l’arrangement des mots composant une phrase15 ».

  • 16 Fonblanc G., Mousses syntactiques : Matériaux composites pour grandes profondeurs.  Thèse Univers (...)
  • 17 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf - p 25.

29De même, les mousses ou les pâtes syntactiques présentent dans leur structure matérielle un arrangement ordonné. N. Gimenez dans sa thèse écrit que : «Le terme syntactique, du grec sun-taktikos16 (avec ordre) décrit un matériau qui devrait présenter un arrangement ordonné de cavités qui n’est pas le cas en réalité mais le nom est resté»17. Ce qui laisse supposer que l‘arrangement est aléatoire.

  • 18 RUCKEBUSCH, J-M., Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques, Techniques de l’ingéni (...)
  • 19 Ibidem

30Ces mousses sont différentes des mousses traditionnelles, comme celles employées pour calfeutrer et isoler les bâtiments.  Ces dernières sont obtenues par «expansion chimique ou physique d’un gaz au cours de la polymérisation ou du processus de solidification de la résine »18 .Les cavités (vides) dans la matière sont partiellement ou totalement interconnectées19.

31Par contre, dans les mousses syntactiques, les vides sont inclus dans les sphères creuses et donc non connectés entre eux.  Propriété qui permet de calibrer la préparation de la mousse.

L’industrie du bâtiment au service de la restauration

32Des mousses syntactiques, conditionnées en tubes ou en pot, sont vendues prêtes à l’emploi dans le rayon bricolage des grandes surfaces. Composite allégé, masse blanchâtre aérienne, ces mousses se reconnaissent grâce à leur densité extrêmement faible. Cependant, elles peuvent présenter des aspects totalement différents, tant au niveau de la texture  que de leur teinte de base. Elles sont commercialisées en Belgique sous les noms suivants (liste non exhaustive) :

  • Polyfilla Superlight®

  • Polyfilla Rebouchliss®

  • Golden Light Molding Paste®

  • Knauf Renoband®.

  • 20 cours.cegep-st-jerome.qc.ca/composites1/lexique.htm
  • 21 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes  s (...)

33Certaines mousses sont utilisées pour le remplissage des fissures, des crevasses et des joints dans les murs plâtrés. D’autres sont employées dans le domaine de la peinture artistique afin de texturer la couche picturale.Dans la technologie des matériaux composites, les mousses sont appelées âmes.  Les âmes utilisées dans ces matériaux sont généralement prises en sandwich entre des panneaux stratifiés appelés «peaux20».La mousse Knauf Renoband® a été choisie dans le cadre de la recherche menée par une étudiante de l’ESA21.  Son choix fut effectué selon les critères de poids du matériau, de texture mais aussi et essentiellement par les qualités recherchées pour son application en conservation/restauration des poteries archéologiques.

  • 22 Les éprouvettes sont constituées de pastilles d’épaisseur et de diamètre identiques.
  • 23 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes sy (...)

34Ces qualités ont été mises à jour par une série de tests22 qui nous permettent de les définir en propriétés physiques et chimiques.  Toutefois, il serait également intéressant que les autres produits fassent l'objet d'une même étude23.

35Avantages de la mousse syntactique Knauf Renoband® :

    • 24 Exemple: si une pastille de Zellan ® SP10 pèse 9,9g, la même pastille de Knauf Renoband® ne pèsera (...)

    Blanche, légère24, prête à l’emploi composée principalement de vinyle et de charges acryliques.

  • Un matériau dont la prise ne génère aucun gonflement, ni rétrécissement et n’exerce aucune tension.

  • Séchage en 12 heures, la pression exercée par le doigt ne laisse aucune trace sur l’échantillon.

  • Durcissement complet après deux semaines.

  • Résistante au gel, à l’humidité.

  • Réversible mécaniquement (scalpel, lame de rasoir et eau déminéralisée pour enlever les résidus de mousse).

  • Compatible avec le White spirit et l’eau.

36Inconvénients de la mousse syntactique Knauf Renoband® :

  • Exposée 6 mois à la lumière du jour, elle dévoile un léger jaunissement.

  • Ramollie à partir de 45°C, elle rappelle les inconvénients des résines thermo-plastiques (vinylique et acrylique) : température de transition vitreuse basse (Tg).

    • 25 Solvants les plus  utilisés en atelier pour les opérations de collage, d’isolation et de  retouch (...)

    Incompatible avec les solvants25 tels que l’acétone, le xylène.

    • 26 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf  p 26.

    Mécaniquement faible : les échantillons, même secs, restent déformables. Les microsphères en polymère présentes dans le Knauf Renoband® ont des propriétés mécaniques peu satisfaisantes. En effet, la charge et la matrice ont alors des propriétés trop proches pour que la charge joue un rôle de renfort».26. La matrice (ou liant de base) est vinylique et la charge acrylique (voir supra).

37L’objectif est dès lors  fixé : améliorer les performances mécaniques du Knauf Renoband®

Fig. 7 Test de résistance du Renoband®

Fig. 7 Test de résistance du Renoband®

Photo : FOSSOUL Marc.

  • 27 Choix opéré en consultation avec Madame GOVERS, professeur de Chimie à l’ESA, Saint - Luc, Liège.

38Etant donné l’application particulière apportée à ces mousses, l’expression de «pâte syntactique »27 remplacera le terme mousse syntactique afin de différencier les deux préparations, c’est-à-dire :

  • L’une confectionnée par l’industrie des matériaux composites, commercialisée pour un usage domestique ;

  • L’autre améliorée pour son utilisation en conservation-restauration par ajout d’une charge supplémentaire : un «plâtre» alpha de coulage.

Le «plâtre» alpha de coulage

39Le terme «alpha» désigne le procédé de cuisson pour obtenir ce plâtre spécifique. Ce type de plâtre industriel, se présentant sous forme de poudre blanche fine, est fabriqué pour confectionner des objets de décoration ou des moules destinés au coulage et à l’estampage.

40C’est un matériau performant grâce à sa :

  • Résistance mécanique élevée.

  • Dureté de minimum 300 N/mm2.

  • Porosité faible, la quantité d’eau de gâchage étant réduite.

  • 28 Revendeur : Polyester VANDAMME, 16 B Quai Saint Léonard, 4020 Liège.- Son appellation d’origine e (...)

41Le choix s’est posé sur le Zellan® SP1028.  La firme Soloplast Vosschemie définit le Zellan® comme étant une «masse minérale» qui sèche aussi vite que le plâtre (sous entendu le plâtre naturel).

42Le Knauf Renoband®  présente dans sa composition un pourcentage d'eau suffisant pour activer la prise du Zellan® SP10. Cependant, la quantité de Zellan®SP10 ne peut dépasserles 60%, en poids car au-delà le mélange Knauf Renoband® + Zellan ®SP10 perd son homogénéité ainsi que la légèreté initiale recherchée.

43Les tests ont permis de déterminer les proportions adéquates suivantes : 2 parts de Knauf Renoband®pour 1 part de Zellan ®SP10. Cette quantité renforce la résistance du Knauf Renoband® sans apporter un excès de poids, l’objectif étant au départ, rappelons-le, de proposer un matériau de comblement allégé.

Les retouches

  • 29 BEGON Isabelle, Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes   (...)
  • 30 Les Golden® Fluid Acrylics sont des dispersions à base de pigments qui résistent à la lumière, et (...)

44Les retouches sur cette pâte syntactique sont envisageables à l’aide des peintures acryliques artistiques, par exemple les Golden®Heavy Body Acrylics29 ou les Golden®Fluid Acrylics30.

  • 31 Version  brillante : 81 040 (4106) - 40% - version matte : 81 042 (4107) - 32% Mat – Fabricant : (...)

45Etant donné la compatibilité entre la pâte et le White spirit (voir supra p8), la résine acrylique Lascaux® 550/67531 est recommandée pour le vernissage final.

  • 32 Composition : Butyle-méthacrylate - Plexisol 550 –Plexigum 675.

46Rappelons que cette résine acrylique32 est en solution dans le White spirit 16/18.  Elle permet de choisir une finition brillante, mate ou satinée.

Fig. 8 : Gobelet à boire gallo-romain, 1er siècle après J.C., provenant des fouilles de Kemexhe, province de Liège.

Fig. 8 : Gobelet à boire gallo-romain, 1er siècle après J.C., provenant des fouilles de Kemexhe, province de Liège.

 Colmatage en cours de réalisation à l'aide de la pâte syntactique, posée sur des supports au bouchage.

Photo: BEGON Isabelle.  Collection de l’ ASBL Les chercheurs de la Wallonie, Belgique

Conclusion

47La mousse Knauf Renoband®  peut être employée telle quelle pour les comblements des petites lacunes quand la rapidité d’exécution est prioritaire ou pour réaliser une intervention momentanée de sauvetage,  par exemple lors d’une exposition.

48Toutefois, son manque de résistance mécanique peut entraîner des déformations non désirées du bouchage lors des manipulations de l'objet. C'est pourquoi une méthode de renforcement du matériau a été envisagée afin d'éviter les déformations de la mousse syntactique d’origine.

  • 33 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf Les charges sphériques de g (...)

49Le Knauf Renoband® ainsi renforcé à l’aide du plâtre Zellan®SP10 est une pâte syntactique, rapide à mettre en œuvre, réversible et  pouvant recevoir des retouches. Cependant, afin de répondre à la fois aux attentes de facilité, de rapidité d’exécution, de durabilité, de solidité  et d’innocuité de l’intervention, les recherches pourraient être poursuivies dans le domaine des mousses et pâtes syntactiques (granulométrie, essais de préparations densifiées avec des macrosphères)33.

50Les résultats des travaux et recherches, menés à l’ESA et présentés ici, apportent des éléments intéressants de réflexion et ouvrent de nouvelles perspectives en matière de définition d'une gamme d'outils, de matériaux et de méthodes efficientes pour la conservation/restauration des céramiques archéologiques.

  • 34 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf

51De plus l’industrie chimique offre actuellement une panoplie de charges de remplissage comme les microsphères creuses de verre, les microbilles de verre (appelées aussi microballons) ainsi que des microsphères thermoplastiques et même en métal34. Grâce à ces nouveaux matériaux, le champ d’exploration s’élargit et permet d’envisager des applications non seulement à la restauration de céramiques mais aussi aux objets/oeuvres d’art en plastique.

Top of page

Bibliography

BERDUCOU Marie-Claude, La conservation en archéologie, Masson, Paris, 1990.

BERGERON André, L’insoutenable légèreté des bouchages : vingt fois sur le métier… in Actes du 4ème colloque international de l’ARAAFU, Paris 1995 – Conservation restauration des biens culturels.

FONBLANC G., Mousses syntactiques : Matériaux composites pour grandes profondeurs.  Thèse Université de Bordeaux 1, 1986, 148 p.

KOOB Stephen,, The use of Paraloïd B72 as an adhesive : its application for archeologics ceramics and other materials, Studies in conservation 31 - 1986, p. 7 à 14.

BUYS Susan - Victoria OAKLEY, Conservation and restoration of ceramics, Butterwoth,Heinemann - 1993.

RUCKEBUSCH, J-M., «Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques », Techniques de l’ingénieur, traité des Matériaux non métalliques. 1994.

Top of page

Notes

L’ajout de microsphères permet de modifier la viscosité des résines et d’augmenter le volume de la préparation tout en réduisant le poids14.  Performance qui, d’une part évite l’écoulement des résines et qui, d’autre part allège le matériau de bouchage. De plus, le mélange résine et microsphères creuses de verre fournit une mousse malléable  qui peut être égalisée et lissée à la spatule.

1 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes   syntactiques, Travail de fin d’étude, 3ème COA, année académique 2003-2004, ESA, Ecole supérieure des Arts, Saint - Luc, Liège, p 9.

2 BERDUCOU Marie Claude, Conférence,  La conservation préventive en archéologie,  Programme intensif Socrates à l’Université Libre de Bruxelles, juillet 1998.

3 BERGERON André, L’insoutenable légèreté des bouchages : vingt fois sur le métier… in Actes du 4ème colloque international de l’ARAAFU, Paris 1995 – Conservation restauration des biens culturels, p.p. 85 à 92.

4 BECHOUX Viviane, S1 D8 – 01 Céramiques lacunaires ?, cours de techniques et technologies, ESA, Ecole supérieure des Arts, Saint - Luc, Liège.

5 RONDEAU Hélène, Réfection d’un couvercle manquant en faïence blanche pour réassortir une série de pots à épices dépareillée, Travail de fin d’année, 1ère Master, année académique 2007-2008, ESA, Ecole supérieure des Arts, Saint - Luc, Liège.

6 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes syntactiques, Travail de fin d’étude, 3ème COA, année académique 2003-2004, ISA, Institut supérieur des Arts, Saint Luc, Liège, p 9.

7 BERGERON André, L’insoutenable légèreté des bouchages : vingt fois sur le métier… in Actes du 4ème Colloque international de l’ARAAFU, Paris 1995 – Conservation restauration des biens culturels.

8 BERGERON André, L’insoutenable légèreté des bouchages : vingt fois sur le métier… in Actes du 4ème Colloque international de l’ARAAFU, Paris 1995 – Conservation restauration des biens culturels.

9 RUCKEBUSCH, J-M., «Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques », Techniques de l’ingénieur, traité des Matériaux non métalliques, A 2 130 – 1, A 2 130 – 2, 1994.

10 RUCKEBUSCH, J-M., Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques, Techniques de l’ingénieur, traité des Matériaux non métalliques, A 2 130 – 1, A 2 130 – 5, 1994.

11 BRENNTAG,  Nijverheidslaan 38, 8540 Deerlijk, Tél : 056 / 77 69 44 - Fax : 056 / 77 57 11 - Firme spécialisée pour achat et information sur les Paraloïd® - Courriel : info@brenntag.be - Paraloïd® B 72 – Paraloïd® B44 – Paraloïd® B 67.

12 LECHAT Anne, restauratrice de céramique et verre.

13 M.C. TECHNICS, Z.I., rue de Maestricht, 69, B - 4600 Visé -Tél.: 04 / 379.51.01 – Fax. : 04 / 379.65.96. http://www.mctechnics.com ; EUROPERL, Stiftersthttp://www.brenntag.be rasse 4, A-3100 St. Pölten, Austria - office@europerl.com - tel : +43 (2742) 74368, fax: +43 (2742) 74368-900 -  www.europerl.com.

14 POTTERS Industries INC - www.pottersbeads.com

15  RUCKEBUSCH, J-M., Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques, Techniques de l’ingénieur,  traité des Matériaux non métalliques, A 2 130 – 5, 1994.

16 Fonblanc G., Mousses syntactiques : Matériaux composites pour grandes profondeurs.  Thèse Université de Bordeaux 1, 1986, 148p.

17 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf - p 25.

18 RUCKEBUSCH, J-M., Microsphères creuses de verre pour mousses syntactiques, Techniques de l’ingénieur,  traité des Matériaux non métalliques, A 2 130 – 5., 1994.

19 Ibidem

20 cours.cegep-st-jerome.qc.ca/composites1/lexique.htm

21 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes  syntactiques, Travail de fin d’études, année académique 2003-2004.

22 Les éprouvettes sont constituées de pastilles d’épaisseur et de diamètre identiques.

23 BEGON Isabelle,Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes syntactiques, Travail de fin d’études, année académique 2003-2004, p 13.

24 Exemple: si une pastille de Zellan ® SP10 pèse 9,9g, la même pastille de Knauf Renoband® ne pèsera que 1,5g.

25 Solvants les plus  utilisés en atelier pour les opérations de collage, d’isolation et de  retouche.

26 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf  p 26.

27 Choix opéré en consultation avec Madame GOVERS, professeur de Chimie à l’ESA, Saint - Luc, Liège.

28 Revendeur : Polyester VANDAMME, 16 B Quai Saint Léonard, 4020 Liège.- Son appellation d’origine est en   fait : Giluform ®SP10. La firme belge M.C. TECHNICS le commercialise sous le nom de MOD SUPER. http://www.soloplast.fr/catalogue-industrie.pdf

29 BEGON Isabelle, Le comblement des lacunes des céramiques fines gallo-romaines à l’aide de pâtes  syntactiques, Travail de fin d’études, année académique 2003-2004, p 31.

30 Les Golden® Fluid Acrylics sont des dispersions à base de pigments qui résistent à la lumière, et non des colorants. Pigments qui sont suspendus dans un liant 100 % polymère acrylique.  Cette préparation ne contient aucun opacifiant, ni blanc de charge - (fiche descriptive du fabricant).

31 Version  brillante : 81 040 (4106) - 40% - version matte : 81 042 (4107) - 32% Mat – Fabricant : LASCAUX Colours et Restauro - Barbara. Diethelm AG, Zurich-tracé 42 - CH-8306 Brüttisellen –  Tél. : + 41 -1-8O7 41 41 - Fax : + 41 –1. 8O7 41 4O - info@lascaux.ch - http://www.lascaux.ch

32 Composition : Butyle-méthacrylate - Plexisol 550 –Plexigum 675.

33 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf Les charges sphériques de grand diamètre (macrosphères) sont parfois utilisées pour alléger davantage la structure de la mousse syntactique- p 26.

34 http://docinsa.insa-lyon.fr/these/2005/gimenez-fouque/06_partie_a.pdf

Top of page

List of illustrations

Title Fig. 1 et 2 Vase et cruchon en terre cuite remontés, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair (France)
Credits Photo : de MENTEN Pierre. Fouilles archéologiques du Groupe SOURCES - Vauclair (France)
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-1.jpg
File image/jpeg, 32k
Caption Pour les deux objets, la reconstitution des tessons manquants a été exécutée au plâtre de modelage Sak-mix®. La surface de la terre cuite est maculée de plâtre durci.
Credits Photo : FOSSOUL Marc.  Fouilles archéologiques du Groupe  SOURCES – Vauclair (France), pièce conservée au Musée archéologique de Laon.
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-2.jpg
File image/jpeg, 32k
Title Fig. 3 Oenochoé (vase à verser le vin) en terre cuite polychrome de Hallstatt (Vème s av. J.C.).
Caption Interprétation excessive et hasardeuse par le restaurateur
Credits Photo : Musée de Hallstatt, in Europalia 87 Österreich, Catalogue d'exposition au Musée de l’Architecture, Liège, 1987, p 38.
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-3.jpg
File image/jpeg, 64k
Title Fig. 4 Marmite en terre cuite glaçurée, 19ème siècle, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair.
Caption Autre cas de figure: ici, l’objet  affaibli mécaniquement  peut s’effondrer sous son propre poids
Credits Photo : de MENTEN Pierre. Fouilles archéologiques du Groupe  SOURCES - Vauclair (France).
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-4.jpg
File image/jpeg, 20k
Title Fig. 5 Avers d’une écuelle funéraire
Caption Terre cuite à glaçure verte, 16ème-17ème siècles, provenant du site de l'abbaye cistercienne de Vauclair (France). Collages réalisés à la colle néoprène Sader®. Reconstitutions au plâtre de modelage Sak-mix®. Un aplat coloré a été réalisé sur plâtre à la gouache verte. Ces interventions ont été réalisées entre 1966 et 1980.
Credits Photo : BAILLE Ségolène. Fouilles archéologiques du Groupe SOURCES - Vauclair (France).
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-5.jpg
File image/jpeg, 24k
Title Fig. 6 Vue d’une microsphère creuse de verre
Credits Fiche Eurocell V 2.1.
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-6.jpg
File image/jpeg, 32k
Title Fig. 7 Test de résistance du Renoband®
Credits Photo : FOSSOUL Marc.
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-7.jpg
File image/jpeg, 36k
Title Fig. 8 : Gobelet à boire gallo-romain, 1er siècle après J.C., provenant des fouilles de Kemexhe, province de Liège.
Caption  Colmatage en cours de réalisation à l'aide de la pâte syntactique, posée sur des supports au bouchage.
Credits Photo: BEGON Isabelle.  Collection de l’ ASBL Les chercheurs de la Wallonie, Belgique
URL http://journals.openedition.org/ceroart/docannexe/image/657/img-8.jpg
File image/jpeg, 22k
Top of page

References

Electronic reference

Viviane Bechoux, « Utilisation des mousses et des pâtes syntactiques pour combler les lacunes des poteries archéologiques », CeROArt [Online], 2 | 2008, Online since 09 October 2008, connection on 15 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/ceroart/657

Top of page

About the author

Viviane Bechoux

En tant que restauratrice indépendante, Viviane Bechoux a participé à des campagnes de fouilles en Jordanie, et a notamment restauré des porcelaines de la liste civile du roi Baudouin 1er de Belgique. Elle est actuellement professeur d'atelier céramique et verre à l'ESA Saint-Luc de Liège, ainsi que conseillère scientifique en conservation-restauration de céramiques à l'Abbaye de Vauclair (France). Elle a collaboré à l'exposition La science fait parler l'art à l'Embarcadère du savoir (Université de Liège, 2008). Contact : 74, rue de l'Eglise, B- 6730 Rossignol, v.bechoux@gmail.com.

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
CeROArt – Conservation, exposition, restauration d'objets d'arts est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals