Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus d'ouvrages

Convertir/se convertir. Regards croisés sur l’histoire des missions chrétiennes, sous la direction de Jan Borm, Bernard Cotret et Jean-François Zorn, Paris, Nolin, 2006, 202 p.

Claude Prudhomme

Texte intégral

1L’ouvrage réunit onze communications dont Jan Borm et Bernard Cottret assurent la présentation tandis que  Jean-François Zorn, historien et théologien des missions protestantes, fournit dans sa conclusion une vision d’ensemble synthétique et suggestive. L’ambition était de procéder à une comparaison entre approches catholiques et protestantes, et à croiser démarche historique et théologique. Il en résulte des communications dont on apprécie la qualité d’analyse et la diversité des points de vue, à défaut d’en saisir toujours les convergences. La réflexion passe ainsi du modèle paulinien de la conversion, susceptible  de lectures différentes et de missiologies concurrentes, à la conversion comme pratique missionnaire et comme expérience, individuelle ou collective, avant de poser la question du rapport ambivalent et ambigu entre la conversion du missionnaire convertisseur et celle du « païen » converti . Il nous semble que la question posée en conclusion par Jean-François Zorn méritait d’être davantage débattue car elle est au centre des théologies de la mission, catholique et protestante. Comment l’homme peut-il prétendre convertir si le christianisme affirme par ailleurs que la conversion lui échappe et n’est jamais achevée ? En d’autres termes, il n’est pas certain que la mission n’ait jamais été justifiée théologiquement par la conversion des païens. Le discours catholique préfère mettre en évidence l’extension géographique et la plantation de nouvelles Eglises qui relèvent clairement, au contraire de la conversion, de la responsabilité des croyants. Plus proche qu’on pourrait le croire de  la théologie protestante il devient hésitant quand il s’agit de faire du salut des âmes le but de la mission, a fortiori de la légitimer par  la conversion elle-même. On trouvera une réflexion sur ce paradoxe dans l’ouvrage codirigé par Nadine-Josette Chaline et Jean-Dominique Durand, La conversion aux XIXe et XXe siècles, publié par Artois Presses  Universités en 1996.

2Tel qu’il est, cet ouvrage n’en contribue pas moins efficacement à élargir et approfondir la réflexion historique. Nous nous garderons bien de distinguer certaines interventions d’autant qu’on trouve au nombre des contributeurs deux chercheurs de RESEA ; Yves Krumenacker et Philippe Delisle. En somme l’ouvrage met en évidence la nécessité pour l’historien de s’ouvrir aux théologies et aux spiritualités qui ont nourri la mission. Il confirme aussi que le passage par l’histoire des missions extérieures est nécessaire pour comprendre l’histoire du christianisme européen car la confrontation à l’Autre met en lumière des dimensions négligées ou met en cause de fausses évidences.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Prudhomme, « Convertir/se convertir. Regards croisés sur l’histoire des missions chrétiennes, sous la direction de Jan Borm, Bernard Cotret et Jean-François Zorn, Paris, Nolin, 2006, 202 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 13 | 2006, mis en ligne le 15 septembre 2009, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/chretienssocietes/2054

Haut de page

Auteur

Claude Prudhomme

RESEA – LARHRA, UMR 5190
Université Lumière Lyon 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • OpenEdition Journals