Navigation – Plan du site
Dossier

La justification, l’explicitation et la dissociation comme remèdes au malentendu dans les discussions argumentatives

Anca Gâţă
p. 39-60

Résumés

Dans cet article, la notion de malentendu est précisée à travers des définitions de dictionnaires de la langue française des 19e et 20e siècles. Dans le cadre de la théorie actionnelle du langage, nous tentons de répondre à des questions concernant l’identification des actes de langage que les locuteurs peuvent qualifier de malentendus, mais aussi du gain interlocutif ou pragmatique issu de la qualification d’un incident comme un malentendu. L’étude donne des exemples de situations discursives où un incident, discursif ou non, est qualifié par les locuteurs de malentendu et elle identifie des (complexes d’) actes discursifs ayant pour but de remédier à « quelque chose » qui a été qualifié ou présenté comme un malentendu. Des extraits de prises de parole dans les réunions et les communiqués des institutions européennes illustrent l’analyse. Le concept de dissociation emprunté à la rhétorique et à la théorie de l’argumentation permet de montrer que les locuteurs essaient de remédier à un malentendu par des précisions qui remettent en discussion les prémisses d’un échange en proposant des réinterprétations notionnelles des termes qui pourraient être à la base d’un incident considéré comme un malentendu. Or, certains incidents, bien que présentés comme des malentendus, et donc comme des erreurs réparables ou sans grande importance, sont en fait irréversibles.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
A propos de la notion de « malentendu »
Essai de typologie
Le malentendu saisi à travers la théorie des actes de langage
Qu’est-ce qu’on présente comme malentendu et comment ?
Remédier au malentendu : mouvements rhétoriques de justification d’explicitation, de dissociation
L’impossibilité de remédier au malentendu
Remarques finales

Aperçu du début du texte

« Le langage est source de malentendus ». 
Le Petit Prince,
Antoine de Saint-Exupéry

Introduction

Cet article propose une approche linguistique de la notion de « malentendu ». Je tente d’en proposer une typologie simple, qui puisse servir de base à des études ultérieures et plus contextualisées. C’est pourquoi je m’appuie sur des sources diverses et relativement hétéroclites. Je m’intéresserai en effet non seulement à des énoncés oraux, mais aussi à des énoncés oraux présentés sous forme écrite, ou encore à des descriptions de situations trouvées dans la littérature de fiction. Dans cet article, j’entends répondre aux questions suivantes : 1) Qu’est-ce que les locuteurs ordinaires présentent comme, ou qualifient du terme de malentendu ? 2) Quels types d’actes de langage sont effectués dans une situation discursive où les locuteurs font référence, implicitement ou (semi) explicitement à un malentendu ? 3) Quel est le gain interlocutif ou pragmatique tiré de la présentation d’un événemen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anca Gâţă, « La justification, l’explicitation et la dissociation comme remèdes au malentendu dans les discussions argumentatives », Civilisations, 65 | 2017, 39-60.

Référence électronique

Anca Gâţă, « La justification, l’explicitation et la dissociation comme remèdes au malentendu dans les discussions argumentatives », Civilisations [En ligne], 65 | 2017, mis en ligne le 19 décembre 2020, consulté le 17 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/civilisations/4038 ; DOI : 10.4000/civilisations.4038

Haut de page

Auteur

Anca Gâţă

Anca Gâţă est professeure de linguistique à l’université « Dunărea de Jos » de Galaţi. En prenant comme outil l’analyse du discours, elle étudie plus particulièrement le discours organisationnel, la communication dans les médias et les forums électroniques, les techniques de traduction et l’enseignement de l’argumentation en roumain langue maternelle. Elle coordonne l’ARC (Argumentation-Rhétorique-Communication) du Centre de recherches Théories et pratique du discours de l’Université « Dunărea de Jos » de Galaţi. Dans ces cadres, elle s’intéresse de près à la technique argumentative de dissociation. Elle enseigne à présent la langue et la civilisation roumaines à Johannes Gutenberg – Universität Mainz. [Département de langue et littérature françaises, Faculté des Lettres, Université « Dunărea de Jos », Str. Domnească 47, 800 008 Galaţi, Roumanie – Anca.Gata@ugal.ro]

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page