Navigation – Plan du site
Varia

La jeune fille au héron. Genre et érotique dans l’iconographie grecque (VIe-IVe siècle avant J.-C.)

Girl with heron: gender and the erotic in classical Greek iconography (sixth to fourth centuries)
Nicolas Siron
p. 217-242

Résumés

Sur plusieurs sceaux grecs d’époque classique, un héron est représenté en compagnie d’une femme. L’objectif de cet article est de fournir des éléments pour essayer de clarifier la signification de ce motif. Pour cela, il convient de tenir compte des motifs sur les matrices grecques présentant des hérons avec – ou sans – personnages féminins, mais aussi de l’iconographie des vases grecs des vie-ive siècles. Certains spécialistes ont perçu cet animal comme un marqueur permettant de reconnaître les appartements des femmes et en ont ainsi fait un attribut genré : l’oiseau construirait une différence entre espaces dévolus aux femmes et aux hommes. Néanmoins, les images des vases et des sceaux laissent percevoir la place du héron dans la figuration des échanges érotiques et des pratiques hétérosexuelles. Le héron illustre donc surtout les rapports des hommes et des femmes entre eux.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Un oiseau domestique
Un symbole féminin ?
Des sceaux sexués ?
Conclusion

Aperçu du texte

Sur plusieurs sceaux grecs d’époque classique, un héron est représenté en compagnie d’une femme. Cette scène apparaît à quatre reprises, ce qui est un nombre important car les intailles grecques montrent rarement plus d’une fois le même motif. Le plus bel exemple en est une pierre gravée où une femme allongée touche la tête d’un héron (fig. 1). Beazley affirme qu’elle le « caresse ».

Fig. 1. Une femme à demi-nue avec un héron et une fourmi volante

Fig. 1. Une femme à demi-nue avec un héron et une fourmi volante

Scaraboïde en Calcédoine.

D’après Boardman 1970 : n° 482.

Un insecte ailé – identifié par Gisela Richter et John Boardman comme une fourmi, même s’il pourrait également s’agir d’une guêpe – est également présent dans le champ. Les incertitudes sont nombreuses, au point qu’Adolf Furtwängler déclare au sujet de ce groupe : « la signification n’est pas claire ». L’objectif de cet article est ainsi de fournir des éléments pour essayer de clarifier la signification de ce motif.

Les sceaux sont un type de source très par...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Siron, « La jeune fille au héron. Genre et érotique dans l’iconographie grecque (VIe-IVe siècle avant J.-C.) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 42 | 2015, 42 | 2015, 217-242.

Référence électronique

Nicolas Siron, « La jeune fille au héron. Genre et érotique dans l’iconographie grecque (VIe-IVe siècle avant J.-C.) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 42 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/clio/12829 ; DOI : 10.4000/clio.12829

Haut de page

Auteur

Nicolas Siron

Nicolas Siron est doctorant contractuel en histoire ancienne depuis 2011 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne dans le cadre du laboratoire ANHIMA. Il travaille sous la direction de Violaine Sebillotte Cuchet sur une thèse intitulée « Les Grecs se sont-ils crus ? L’attestation des informations dans l’Athènes classique (ve-ive siècle) ». Il a obtenu un contrat doctoral de trois ans à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, puis une bourse de recherche Alexander von Humboldt du Programme Paris Nouveaux Mondes pour l’année 2014-2015. Professeur certifié mis en disponibilité dans l’enseignement supérieur, il est également représentant des doctorants au conseil de laboratoire d’ANHIMA et un des organisateurs du séminaire des doctorants de l’unité. Il a publié l’introduction du dossier « L’invitation au voyage. Acteurs, représentations, enjeux », avec Romain Guicharrousse, Hypothèses 2013, p. 15-24 ainsi que « Les voyages forment la richesse. Récompenser le messager de bonnes nouvelles dans les tragédies athéniennes du Ve siècle avant Jésus-Christ », Hypothèses 2013, p. 25-35. sironicolas@hotmail.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page