Navigation – Plan du site
Documents

Moïseï Berlin, ethnographe du mariage juif en Russie (1861)

Moïseï Berlin, an ethnographer of Jewish marriage in Russia (1861)
Claire Le Foll
p. 243-252

Résumés

Dans la première ethnographie sur les Juifs de Russie (1861), Moïseï Berlin décrit les rituels du mariage et les rôles respectifs des hommes et des femmes. En gommant les aspects les plus folkloriques et en insistant sur la virginité de la femme et l’observance stricte des codes moraux et rituels religieux, il s’efforce de donner du judaïsme et de la population juive une image respectable, pour favoriser leur acceptation au sein de la société et l’Empire russe.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Les coutumes populaires exécutées pendant un mariage sont les suivantes. Le shabbat qui précède le jour des noces, le promis est appelé le matin à lire la Torah à la synagogue (aufrufen), et en revenant de la synagogue, il reçoit les vœux et félicitations de ses amis, et les régale, selon ses moyens. Le soir de ce même shabbat, les femmes mariées et jeunes filles se retrouvent chez la promise. On joue de la musique, des chants connus (zemiros), et l’amuseur de noces (badkhen) improvise des vers à voix haute en langue juive vernaculaire [yiddish]. Chaque femme danse avec la fiancée, puis s’ensuivent des danses et des réjouissances. Le soir qui précède les noces, les femmes les plus proches de la fiancée l’accompagnent au bain rituel, où elle doit se laver dans un bain chaud (mikva). Elles lui enseignent les règles de cette purification, qu’elle doit réaliser presque chaque mois, sept jours après la fin de sa purification mensuelle, faute de quoi son mari ne devrait pas la toucher.

Le ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Le Foll, « Moïseï Berlin, ethnographe du mariage juif en Russie (1861) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, 44 | 2016, 243-252.

Référence électronique

Claire Le Foll, « Moïseï Berlin, ethnographe du mariage juif en Russie (1861) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/clio/13309 ; DOI : 10.4000/clio.13309

Haut de page

Auteur

Claire Le Foll

Maître de conférences à l’Université de Southampton (Grande-Bretagne). Elle est spécialiste de l’histoire des juifs de l’Empire russe et de l’Union soviétique. Elle est l’auteur de L’École artistique de Vitebsk (1897-1923). Éveil et rayonnement autour de Pen, Chagall et Malevitch (L’Harmattan, 2002) ainsi que de nombreux articles en français et en anglais sur la culture des juifs en Biélorussie. Elle prépare la publication de La Biélorussie dans l’histoire et l’imaginaire des Juifs de l’Empire russe, 1772-1905 (à paraître en 2017, Honoré Champion). clairelefoll@free.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page