Navigation – Plan du site
Varia

De la jeune fille à la femme mariée. La correspondance d’Augusta de Pourtalès (1903-1918)

From maiden to married woman. The correspondence of Augusta de Pourtalès (1903-1918)
Laure Piguet
p. 295-312

Résumés

De 1903 à 1918, Augusta de Pourtalès a expédié à sa sœur de multiples lettres et cartes postales destinées à raconter de manière détaillée son quotidien. L’épistolière ayant vécu une longue période de célibat avant de se marier, ce corpus présente la particularité de contenir autant de lettres de la jeune fille que de la femme mariée. La comparaison de la manière avec laquelle l’épistolière relate, durant ces deux périodes, sa vie privée révèle les transformations sur l’écriture épistolaire suscitées par ce changement de statut social. Explorer ce phénomène de métamorphose permet d’approfondir les connaissances sur le rôle de cette pratique pour les femmes au dix-neuvième siècle, mais également le rapport entretenu par celles-ci à cet objet singulier qui requiert l’accomplissement d’un geste délicat : une écriture de soi destinée au groupe familial.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Quelques éléments de biographie
Les récits de la jeune fille (1903-1910)
Les récits de la femme mariée (1910-1918)
La transformation en épouse
L’apparition du corps
La disparition du style

Aperçu du texte

Augusta (« Asta ») de Pourtalès (1886-1972), épouse von Mitzlaff, a expédié à sa sœur Constance (« Connie ») de Pourtalès (1884-1973), épouse de Saugy, d’innombrables lettres et cartes postales entre 1903 et 1972. Soigneusement emballés et conservés par cette dernière, ces envois ont récemment été exhumés de la cave d’un chalet familial à Yvoire en Haute-Savoie. Les adresses inscrites sur les enveloppes, les formules de salutations, tout comme les formules finales confèrent à cet échange l’apparence d’un geste intime amené à prolonger la relation des deux sœurs brusquement interrompue par le mariage de l’aînée. La correspondance est en réalité adressée à un large groupe familial, ainsi que le prouvent de multiples indices, par exemple cette description de la réception des envois, aujourd’hui perdus, de Connie par Asta : « [...] c’est un tel événement quand ta lettre arrive, tout le monde se l’arrache ».

La lettre, comme d’autres archives personnelles (mémoires, autobiographies et jo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laure Piguet, « De la jeune fille à la femme mariée. La correspondance d’Augusta de Pourtalès (1903-1918) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, 44 | 2016, 295-312.

Référence électronique

Laure Piguet, « De la jeune fille à la femme mariée. La correspondance d’Augusta de Pourtalès (1903-1918) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/clio/13346 ; DOI : 10.4000/clio.13346

Haut de page

Auteur

Laure Piguet

Assistante suppléante au département d’Histoire générale de l’Université de Genève. Elle a présenté son mémoire de master intitulé Entre geste familial et récit de soi : les lettres d’Augusta de Pourtalès (1902-1918). Elle entreprend actuellement une thèse sur le discours des Organisations internationales entre-deux-guerres sous la direction de Sandrine Kott. piguetl2@etu.unige.ch

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page