Navigation – Plan du site
Dossier

Les patrons célestes des filles et des garçons au baptistère de Florence (xive-xve siècle)

Patron saints of girl and boy infants at the Florence Baptistery (14th to 15th century)
Christiane Klapisch-Zuber
p. 61-83

Résumés

Attribuer un nom de saint ou de sainte au baptisé.e revient-il à affirmer un lien particulier du ou des parents avec ce saint, ou à instituer une relation de patronage entre ce dernier et l’enfant baptisé ? S’agit-il de proposer à celui-ci un modèle moral et religieux, auquel cas les pratiques italiennes de féminisation des noms de saints masculins paraissent peu cohérentes avec cette aspiration ? Ou les donneurs du nom prétendent-ils d’abord honorer le saint et en recevoir eux-mêmes en retour « honneur et profit », consolidant ainsi le lien avec le saint grâce au nom qu’ils ont reporté sur leur enfant ? Et en quoi le patronage recherché à travers le nom diffère-t-il selon le sexe de l’enfant ? À partir des registres de baptême et des livres de famille florentins entre les xive et xve siècles, l’article contribue au débat portant sur les différences dans la nomination entre le sud méditerranéen et les contrées d’Europe plus au nord.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une révolution inachevée
Les donneurs de nom
Ancêtres et saints
Des dévotions ciblées
Noms de saints altérés et noms de fantaisie pour les filles
Les noms de religion

Aperçu du texte

Selon l’un de ses descendants qui vivait vers 1500, Bartolomeo fils de messire Maffeo Tedaldi († vers 1340) « eut trois fils mâles et onze filles à Pise [...] Entre autres filles, il en eut deux la même année, l’une le 5 mai 1306, puis [sa femme] en fit une autre le 30 août 1306 ; à la première il donna pour nom Pisa, peut-être pour s’attirer la bienveillance des Pisans ; à la seconde, il donna pour nom Fina, comme si, s’adressant à sa femme, il lui disait : “Après tant de filles, comme s’il ne te suffisait pas d’en avoir fait autant, tu m’en fais encore deux en quatre mois” ».

En attribuant à son ancêtre une irritation, qui lui paraissait légitime, le rédacteur de cette notice aurait pu s’aviser que la sainte Fina de San Gimignano, dont la réputation dépassait largement la ville où elle était morte, était une référence plus honorable que le mauvais jeu de mot qu’il attribuait au père, après avoir sans doute mal compris les dates de naissance des deux filles. Dans la mémoire familial...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christiane Klapisch-Zuber, « Les patrons célestes des filles et des garçons au baptistère de Florence (xive-xve siècle) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 45 | 2017, 45 | 2017, 61-83.

Référence électronique

Christiane Klapisch-Zuber, « Les patrons célestes des filles et des garçons au baptistère de Florence (xive-xve siècle) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 45 | 2017, mis en ligne le 01 mai 2020, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/clio/13491 ; DOI : 10.4000/clio.13491

Haut de page

Auteur

Christiane Klapisch-Zuber

Directrice d’études honoraire à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Elle a publié de nombreuses études sur la population et la famille italiennes, dont (avec David Herlihy) Les Toscans et leurs familles (1978), et des essais sur les femmes dans l’Italie du Moyen Âge et de la Renaissance (La Maison et le nom. Stratégies et rituels dans l'Italie de la Renaissance, 1990). Elle a coédité plusieurs ouvrages, dont l’Histoire de la famille (1986) ; l’Histoire des femmes en Occident, II : Le Moyen Âge (1991) ; la Storia delle donne in Italia. Storia del matrimonio (1996). Son dernier livre tente une confrontation entre images, textes, société et justice (Le Voleur de paradis. Le Bon larron dans l’art et la société, Alma éd., 2015). Klapisch[@]ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page