Navigation – Plan du site
archives événements

30 avril 2010: « Un usage public de l’histoire : le Président de la République et l’histoire depuis 1958 »

Conférence de Patrick Garcia (Université de Cergy Pontoise) dans le cadre des séminaires « Les écritures de l’histoire contemporaine aujourd’hui » et « Les figures contemporaines de l’histoire » à l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP)  le 30 avril prochain 2010 (salle 159) de 14 heures à 17 heures.


« À intervalles réguliers les présidents de la République se font les locuteurs de l’histoire nationale. « Dire l’histoire » apparaît, à bien des égards, comme une contrainte structurelle que renforce la logique de la Vème République qui fait du Président « l’homme de la nation » (Charles de Gaulle).
Néanmoins au-delà des différences de sensibilité et de culture quelle valeur est effectivement dévolue à ces énonciations du passé collectif ? Peut-on distinguer, de 1958 à nos jours, des évolutions du statut dévolu à l’histoire qui s’imposeraient aux acteurs et relèveraient d’une mutation globale du rapport au passé ? L’histoire énoncée dans ce cadre est-elle un simple variable d’ajustement du discours politique ou engage-t-elle des choix fondamentaux ?
C’est à ces questions ouvertes que s’attachera l’intervention de Patrick Garcia dans le prolongement des travaux qu’il a déjà publiés sur ce chantier. »

Le 28 mai 2010 François Dosse (Université Paris XII) présentera dans le même cadre une

« Archéologie des Lieux de mémoires ».

« La problématique des Lieux de mémoire est née dans un laboratoire, celui d’un enseignement qui a débuté en 1976 à l’EHESS, donné par Pierre Nora et dont la chaire s’intitulait : "Histoire du présent". Il s’agira de voir dans quelles conditions ont émergé les thématiques qui seront plus tard déployées dans les 7 volumes des Lieux, d’en dessiner la cartographie intellectuelle et de mettre en relation l’itinéraire singulier de Pierre Nora avec ce renouvellement décisif de l’historiographie. En effet, la composante biographique permet ici de mieux en comprendre le sens et d’éviter les contre-sens de beaucoup de critiques. Au même moment où, comme nous l’a montré François Hartog, Pierre Vidal-Naquet empruntait le chemin de l’écriture de ses propres mémoires pour apaiser sa tension d’historien français juif, Pierre Nora optait pour une autre voie, celle de l’écriture de l’histoire pour apaiser une tension similaire. »

Le site de l’Institut d’histoire du temps présent permet d’écouter certaines des séances précédentes auxquelles ont participé : Philippe Bourdin, Guy Pervillé, Henry Rousso, Jean-François Sirinelli (séance du 2 avril 2009) ; Bogumil Jewsiewicki (séance du 16 octobre 2009)  et Anne Pérotin-Dumon (séance du 29 janvier 2010). http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Farticle798.html   

Annonce calenda correspondant à cet événement : http://calenda.revues.org/nouvelle12032.html

  • Logo CELAT - Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions
  • Logo IHTP - Institut d'histoire du temps présent
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals